pascale12
Portrait de cgelitti

Mon beau père (père de mon compagnon) est atteint d'un cancer de la moelle osseuse depuis cinq ans (un myelome multiple).

Il a subi deux auto greffes, est dialysé trois fois par semaines depuis trois ans.

Sa situation familiale est catastrophique. Sa femme n'a jamais pu accepté la maladie et s'est détournée de lui très tôt, mais de façon cachée. Elle entretient une relation avec un autre homme depuis quasiment le début de la maladie de son mari. Très tôt, les enfants ont eu des soupsons, mais elle a toujours nié, se défendant d'entretenir des relations simplement amicale avec cet autre homme qui petit à petit s'est tmis à passer tout son temps au domicile de Me.

Depuis un an, mon beau père a pu réussir à ouvrir les yeux et se rendre compte de ce qui se passe chez lui. Cependant, sa femme refuse catégoriquement la séparation et un départ du domicile. Mon beau père est extrêment affaibli et se sent incapable d'entamer une procédure de séparation. Il semble littéralement écrasé, comme ci du fait de la maladie, il ne pouvait plus plus y avoir d'avenir pour lui. Il n'a plus aucun espoir de vie meilleure, et a décidé de tout accepter. Il dit "qu'on peut s'habituer à tout" . De ce fait, ils vivent toujours tous les deux sous le même toit. Sa femme l'ignore et a organisé sa vie avec son amant. Pour elle, il n'y aucun problème. Elle peut dire que si cette situation ne convient pas à son mari, il n'a qu'à partir, sachant très bien, qu'il est trop affaibli pour le faire. Depuis plusieurs années, elle le méprise, l'ignore, a des propos terribles, extrêmement rabaissant à son sujet. J'ai parfois le sentiment qu'elle l'a enterré le jour où la maladie s'est déclarée. L'amant joue un rôle très important. c'est un homme est sans scurpule.

L'entourage reste inerte, ne percevant pas la détresse psychologiue de cet homme. Comme si eux aussi l'avait déjà condamné, et de ce fait accepte qu'il vive l'inaceptable.

Pour eux, seule la maladie est responsable, et comme on ne peut rien faire contre la maladie,il n'y a rien à faire.

Au nom de la maladie, l'entourage accepte que cet homme ne soit plus traité comme un être humain.

Je n'arrive pas à comprendre, et je m'inquiète chaque jour un peu plus. J'ai peur que mon beau père mette fin à ses jours, j'ai peur de ce que sa femme et son amant pourrait faire, j'ai peur de l'avenir.

Aujourd'hui, le seul à s'être positionné est mon compagnon. Il soutient son père comme il peut,et à distance. Depuis un an maintenant, il refuse de jouer la comédie dans les repas de famille donc ne s'y rend pas, et n'est plus en lien avec sa mère à qui il avait demandé d'agir correctement et de prendre ses responsabilités. Les autres menbres semblent d'accord avec sa position, mais affirment ne pas avoir le courage d'en faire de même. Ils n'ont jamais essayé de discuter et font ce qu'ils peuvent pour ne pas voir.

Je suis inquiète ne ne sait plus quoi faire pour venir en aide à cet homme. Se contenter de le regarder souffrir m'est de plus en plus difficile. J'ai le sentiment qu'il a été abandonné, et que l'équipe médicale qui le suit pour sa maladie n'a pas conscience de ce qu'il vit au quotidien. Il ne parle pas, est isolé, alors comment pourrait elle savoir?

Je me demande souvent s'il faut que je me mette en lien avec l'équipe, juste pour les alerter, les sensibiliser...En ai-je le droit?

Voilà, il pourrait y avoir encore beaucoup plus à dire, mais il faut bien s'arrêter...

Toutes les réactions sont les bienvenues...

merci

PUB
PUB

Contenus sponsorisés