Karine
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Pour être sincère c la première fois que je viens sur ce forum. Je vais en gros vous expliquer la raison pour laquelle j?ai décidé d?y venir.

Il y a de cela quelques jours, j?ai fait la connaissance par l?intermédiaire de son frère chez qui il est venu passé quelques vacances, d?un jeune homme de 25 ans, ancien toxicomane. Au départ, je ne l?ai pas senti très à l?aise, il ne parlait pas beaucoup et était plutot distant ; mais très vite, j?ai réussi à le mettre en confiance en plaisantant avec lui et le courant s?est très bien installé et nous avons petit à petit discuté. Il a commencé par me raconter ses problèmes de toxicomanie ; pendant son adolescence les soirées alcool, shit, weed dans les bars et chez des potes, puis ensuite vers 19/20 ans et jusqu?à il y a 5 mois les technivals et les trips acides, extasy, champis, coke, héroine? mais m?a avoué n?avoir jamais essayé le shoot, même s?il s?est pas mal posé la question. Bien sur, il m?a confié qu?il avait eu ce parcours à cause aussi de ses problèmes relationnels avec ses parents, son frère, ses petites amies?et ce pourquoi il avait abusé de la surconsommation de drogue et d?alcool.

Malgré tout, il a décidé de se sevrer lui-même en janvier, et est resté chez lui pendant 1mois et demi, sans ne plus rien prendre, sauf de temps en temps de l?alcool ; mais voyant qu?il commençait à péter les plombs, il a décidé de se faire aider et est entré en centre pour une cure de désintox il y a 3 mois. A priori, il est très lucide quant à sa vie et les choses sur lesquelles il doit travailler et a l?air de réellement vouloir s?en sortir. C?est la première fois pour lui qu?il est en dehors du centre (celui-ci étant fermé pour 1 mois), et qu?il fréquentait des gens comme moi ; avec qui on peut passé des bonnes soirées sans avoir à se droguer, bien qu?il continue à penser à ses anciens trips, et qu?il a des fois envie d?en reprendre. Le courant passe très bien entre nous, nous passons des heures à discuter, rigoler aussi, il y a une réelle complicité. Je sais qu?il retourne au centre dans 1 mois, et qu?il a hâte de retourner la bas, car il ne se sent pas prêt à « être lâché dans la nature » de peur de retourner dans l?engrenage.

Il m?a avoué que sa nouvelle vie lui faisait peur puisqu ?il ne l?avait jamais abordé de cette façon, et qu?il ne savait pas comment s?y prendre et être à l?aise avec les autres, sans avoir pris de prods, car c toujours ce qu?il avait fait auparavant, se réfugier dans l?alcool et les trips ; qu?il ne savait pas si il arriverait un jour à se sentir bien?tout en étant clean. Je trouve ce garçon vraiment très touchant et je pense qu?on s?apprécie mutuellement. Ce qui me surprend le plus, c qu?on ne se connaît pratiquement pas, nous n?avons pas du tout le même type de vie et n?avons pas suivi le même chemin, mais je le sens très à l?aise en ma présence et à vrai dire il en est de même pour moi. J?aimerai beaucoup pouvoir rester en contact avec lui, mais je ne sais pas trop si je dois lui dire ou plutôt comment lui dire sans qu?il ne s?imagine des choses?je souhaite seulement qu?on puisse continuer à parler même si c par courrier du fait de la distance, sans attendre quoi que ce soit d?autre, mais je peur que cela soit superflu pour lui et ayant déjà pas mal de choses à régler dans sa vie, et surtout je ne voudrais pas qu?il ne méprenne quant à mes intentions. Je trouve qu?il vaut tellement plus que ce qu?il croit et j?aimerais vraiment pouvoir continuer à lui prouver qu?il n?est pas si inintéressant qu?il croit, tout en restant clean.

Je voulais avoir quelques témoignages de personnes ayant vécu la même situation, ou étant eux même ancien toxicomanes. Qu?en pensez vous ? Cela pourrait il l?aider ou dois je le laisser faire son chemin car il n?a pas forcément envie de lier de relation amicale car ça n?est pas le bon moment et il n?a peut être pas la tête à ça. Merci de me répondre.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés