L'asthme touche quatre millions de Français

Publié par Hopital.fr le Vendredi 25 Février 2011 : 12h07
Mis à jour le Mardi 01 Mars 2011 : 09h38

En 2006, 6,25 millions de personnes en France métropolitaine déclarent avoir souffert d'asthme à un moment quelconque de leur vie. Et 4,15 millions continuent à en souffrir, soit 6,7% de la population touchée par l'asthme.

© Fotolia
PUB

Asthme : de plus en d’asthmatiques au sein de la population

L'Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes) vient de publier un rapport intitulé" L'asthme en France en 2006" : prévalence contrôle et déterminants. L'étude a été réalisée à partir de l'enquête Santé protection sociale (ESPS) auprès de 8.000 ménages et 22.000 individus.

Il s'agit de la première étude permettant, au sein de la population générale, de mesurer le taux de prévalence global de l'asthme et de mettre en évidence les facteurs individuels, notamment socioéconomiques, associés à un mauvais contrôle de la maladie. L'asthme est une maladie inflammatoire chronique du système respiratoire et plus particulièrement des bronches, caractérisée par des difficultés à respirer, et dont la gravité et la fréquence varient d'un individu à l'autre. La loi de santé publique de 2004 en a fait une priorité, avec un objectif de diminution de 20%, entre 2004 et 2008, de la fréquence des crises d'asthme nécessitant une hospitalisation.

La prévalence de l'asthme a en effet augmenté au cours des dernières décennies. En 2006, elle touche 6,7% de la population (4,15 millions), autrement dit "un véritable problème de santé publique du fait de sa fréquence, des maladies associées, de la mortalité et du poids économique généré". Les hospitalisations ont tendance à diminuer chez les adultes et augmentent chez les enfants.

En revanche, la mortalité liée à l'asthme décroît depuis dix ans, en particulier chez les adolescents et les jeunes adultes. Selon l'étude, six personnes sur dix sont insuffisamment contrôlées et moins d'un asthmatique sur deux a recours à un traitement de fond, indiqué en cas de persistance des symptômes. Par ailleurs, près de trois asthmatiques sur dix se sentent limités dans les activités courantes et 20% déclarent une dépression ou une anxiété.

PUB
PUB

Qui est touché par l'asthme ?

Les hommes sont globalement plus touchés mais il existe des disparités en fonction de l'âge.

Ainsi, l'asthme prédomine chez les garçons de moins de 15 ans.

Au-delà de cet âge, l'asthme touche plus les femmes.

Le rapport montre également l'existence de facteurs de prédisposition. Non seulement les catégories sociales défavorisées et les familles monoparentales souffrent davantage de la maladie, mais elles sont également plus souvent insuffisamment contrôlées. En effet, la prévalence de l'asthme est de 9,7% parmi les personnes dont le revenu mensuel du ménage est inférieur à 550 euros par unités de consommation (UC), contre 5,7% lorsqu'il est supérieur ou égal à 1.300 UC". Le taux de prévalence est également plus élevé dans les populations à faible niveau d'études. De la même manière, l'obésité, le surpoids et le tabac sont autant de facteurs aggravants.

Publié par Hopital.fr le Vendredi 25 Février 2011 : 12h07
Mis à jour le Mardi 01 Mars 2011 : 09h38
Source : Hopital.fr
PUB
PUB
A lire aussi
L'asthme touche quatre millions de FrançaisPublié le 10/02/2011 - 16h18

En 2006, 6,25 millions de personnes en France métropolitaine déclarent avoir souffert d'asthme à un moment quelconque de leur vie. Et 4,15 millions continuent à en souffrir, soit 6,7% de la population.

L’asthme : quatre conseils pour aider votre enfantPublié le 03/05/2016 - 07h26

A l’occasion de la journée mondiale de l’asthme du 3 mai 2016, les allergologues se mobilisent pour sensibiliser, informer, lutter contre les idées fausses et donner des conseils aux parents. En effet, on estime que 10% des enfants sont asthmatiques. Cette année est marquée par la...

Les Français vont bien, mais ne se surveillent pas assezPublié le 28/09/2009 - 00h00

Les Francais affichent un état de santé plutôt bon, mais avec un bémol important : la mortalité "évitable" des moins de 65 ans reste l'une des plus élevée de l'Union européenne. Les disparités d'espérance de vie demeurent entre hommes et femmes, mais aussi entre groupes sociaux et...

Plus d'articles