Anticorps anticardiolipines (ACL) [Anticorps anti-phospholipides (APL) ; anticorps circulants lupiques ou anticorps lupus anti-coagulant (LA)]
Publié par Carole Emile, Pharmacien Biologiste le Vendredi 29 Mars 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 15 Janvier 2007 : 01h00
Prélèvement : Prise de sang veineux Bilans : Bilan d'une maladie auto-immuneBilan de thromboses récidivantes
PUB

Quelles sont les valeurs normales ?

Elles dépendent de la technique utilisée par le laboratoire. D'une manière générale, les APL sont normalement absents du sang (leur taux doit être inférieur à un certain seuil).

PUB
PUB

Comment est interprété le résultat ?

La présence d'APL au long cours est associée à des manifestations cliniques comme des thromboses récidivantes et/ou des fausses-couches répétées définissant le « syndrome des antiphospholipides » (SAPL). Ce syndrome est principalement rencontré au cours d'une maladie auto-immune, le lupus érythémateux systémique (dans environ 30 % des cas), mais il peut exister en dehors de toute affection connue.Des APL peuvent aussi être présents, de manière transitoire, au cours de différentes maladies infectieuses (syphilis, sida, maladies respiratoires virales de l'enfant). De faibles taux d'ACL sont parfois retrouvés chez les sujets âgés ou lors de la prise de certains médicaments (chlorpromazine). Ces anticorps ne sont alors pas « dangereux ».

Guide: 

Publié par Carole Emile, Pharmacien Biologiste le Vendredi 29 Mars 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 15 Janvier 2007 : 01h00
PUB
PUB
A lire aussi
Plus d'articles