ISA
Portrait de cgelitti
Actuellement enceinte de 7 mois et demi, je me pose des questions sur l'allaitement ou plutot sur la pression que je ressens au quotidien de la société poussant les mères à allaiter au sein.

Pour ma part, ayant subit une agression à caractère sexuelle dans ma jeunesse, la grossesse (désirée) a déjà été en soi une épreuve psychologique forte. avoir l'obligation de ce suivi tous les mois. Se déshabiller maintes et maintes fois devant autant de personnes différentes, m'a semblé être un "viol" perpétuel surtout au début où plusieurs présomptions de fausse couche ont impliqué de nombreux examens supplémentaires. Je dois vous dire que maintenant j'attends l'accouchement avec une certaine délivrance et l'impatience de voir enfin mon petit bout pour lequel j'ai autant du prendre su moi-même.

Toutes mes lectures me montrent indéniablement que le lait maternel est ce qu'il y a de mieux pour mon enfant et bien entendu je ne veux que ce qu'il y a de mieux pour lui. Mais je n'arrive pas à me résoudre dans ma tête à m'imaginer le mettant à mon sein.

Alors bien entendu comme c'est mon premier enfant, je pense que je vais essayer au début car je ne veux pas non plus regretter par la suite mais honnêtement je ne vois pas du tout comment je vais gérer cela. J'ai même pensé à tirer mon propre lait pour lui donner au biberon.

Je suis très partagé entre mon envie de bien faire, d'être une bonne mère (d'après la société!) et cet handicap psychologique qui me bloque.

Avez-vous eu des expériences similaires à me faire partager?

Merci.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés