Alerte aux pollens : 6 conseils pour limiter les signes d'allergie

© Istock

La moitié des départements sont en alerte rouge. En cause : les pollens de bouleaux, platane et frêne qui provoquent des allergies. Voici comment s'en protéger.

PUB

Le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) sonne l'alerte rouge pour la moitié des départements. Une cinquantaine d'entre eux sont exposés aux pollens allergisants, d'après son dernier bilan. La prolifération n'est pas près de diminuer, puisqu'une météo estivale est prévue en cette semaine du 16 avril.

Quel que soit le département, la situation est problématique. "La France est coupée en deux avec les pollens de bouleaux qui envahissent le nord et les pollens de platanes qui gagneront du terrain au sud", commente le RNSA. Seul avantage : les départements du Sud sont exposés à un risque modéré à élevé.

Seule la principauté d'Andorre et le Finistère s'en sortent sans risque majeur pour le moment. Cela risque de changer très prochainement. "Les conditions anticycloniques qui règneront sur la France ces prochains jours favoriseront la pollinisation des arbres et des herbacées", avertit le RNSA.

© Autre© Autre

Alors comment se protéger des pollens allergisants ? Voici quelques conseils à appliquer au quotidien.

PUB
PUB

1/ Aérer en début et fin de journée

La concentration en pollens dans l'air varie au cours de la journée. Le pic se produit lorsque le soleil est à son zénith. Les personnes souffrant d'allergie doivent donc se montrer prudentes lorsqu'elles aèrent leur logement.

Ouvrir les fenêtres tôt le matin ou tard le soir est vivement conseillé. Ce sont les moments les plus propices car les pollens sont moins concentrés. Il y a donc moins de risque qu'ils entrent dans les pièces de vie.

Le conseil s'applique aussi aux personnes qui circulent en voiture. Plutôt que de rouler les fenêtres ouvertes, mieux vaut activer la climatisation et recourir aux systèmes de recyclage de l'air.

2/ Eviter les activités physiques

Le plus souvent, les allergies aux pollens provoquent des symptômes respiratoires : écoulement nasal, congestion, irritations des voies aériennes supérieures, voire asthme allergique.

Ces symptômes sont liés au fait que ces allergènes pénètrent dans les voies respiratoires. En saison pollinique, éviter les activités extérieures est donc recommandé… surtout si celles-ci sont sportives. Faire un trait – temporairement – sur les pique-niques, excursions en forêt et footing en sous-bois, c'est la garantie de limiter les signes de son allergie.

3/ Eviter de fumer

L'allergie se caractérise par une irritation des muqueuses respiratoires. Lors d'un pic d'allergie, il est donc conseillé d'éviter les autres irritants, comme les produits utilisés pour les travaux d'intérieur… mais aussi le tabac.

La fumée de cigarette irrite elle aussi nos voies respiratoires, ce qui peut aggraver les symptômes de l'allergie. Mieux vaut donc ranger son paquet de cibiches le temps du pic pollinique.

4/ Ne pas sortir les cheveux mouillés

Sortir les cheveux secs, cela doit devenir un réflexe quand on souffre d'allergie. Les pollens adhèrent plus facilement aux surfaces humides. Garder les cheveux mouillés, c'est donc la garantie d'accumuler les facteurs d'allergie.

Ce conseil s'applique aussi pour le linge propre. Les adeptes du séchage à l'air libre devront se faire une raison : mieux vaut déplier l'étendoir en intérieur en saison pollinique.

5/ Se laver de préférence le soir

Après une journée passée à combattre les pollens, le repos chez soi est toujours bienvenu. Mais avant de se détendre, un passage par la salle de bains est vivement recommandé. Une douche permettra, en effet, d'éliminer les pollens allergisants qui se sont accrochés au corps et notamment aux cheveux.

Dans la même idée, changer de vêtements est un bon réflexe à adopter. En mettant au sale le linge qui a été couverts de pollens, on évite que ceux-ci ne soient libérés dans le logement.

6/ Anticiper

Quand on souffre d'allergies aux pollens, il est important de garder le calendrier en tête. Car les floraisons se font souvent à date fixe. Consulter l'allergologue est le premier geste à adopter. Ce spécialiste pourra prescrire des traitements antihistaminiques, qu'il convient de prendre avant l'arrivée des pollens. Ces médicaments atténueront les symptômes respiratoires.

L'allergologue peut aussi proposer, hors saison florale, un traitement de désensibilisation à prendre au long cours. Celui-ci peut fortement atténuer les symptômes de l'allergie.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés