cgelitti
Portrait de cgelitti

Découverte du vin et de la bière à la puberté (16 ans), d'abord festif puis engrenage de la dépendance avec la confrontation à la société, impitoyable pour les "rebelles" (opposé à "moutons de panurge). Tentative de "dormir" en consommant pour ne plus "souffrir" (que d'émotions sensibles). Arrêt grâce à 2 grossesses puis burnout non reconnu et non soutenu à 37 ans (2001). Reprise du vin, hébétude, solitude, incompréhension de la société et des "amis", jugements faciles... Bien du travail térapeuthique, réflexion, analyse perso, lecture, questionnement, que de pourquoi, de comment... 2014, dépression majeure, légume sans racine, je ne me reconnaissais plus, moi, mme 300.000 chevaux!

- Prise de Baclofen, sans effets, jusqu'en juillet 2016, moment où je comprends, après 52 ans de questionnemnt, le pourquoi de mon mal-être, mes particularités.

- Découverte de mon "hyperactivité" (les médecins aiment à classifier, cela les rassurent). Moi, je parle d'énergie, 300.000 chevaux, sauf qu'aujourd'hui, le corps ne suis plus. Apprendre à se poser, méditation, taï-chi, vie avec les chevaux... à Chacun son bien-être. Quel philosophe dit: la vie, c'est apprendre à se connaître?

- Recherchedu du pendant "oméophatique" du baclofen:

Je suis convaincue qu'il est possible de s'équilibrer en apprenant à se connaître, en ouvrant les chemins de traverse non reconnus par une société "carrée", en s'estimant malgré les jugements impitoyables...

PUB
PUB