Accouchement à domicile : comment ça se passe ?
© Istock

Est-il dangereux d’accoucher à domicile ?

Selon les études, le risque de complication est un peu plus élevé lors d’un accouchement à domicile.

Il est difficile d’évaluer précisément les risques parce les mères qui accouchent hors hôpital sont très rares : moins d’1% des naissances sont concernées. Et encore, ceci inclut les accouchements en maisons de naissance !

Il reste qu’un accouchement à domicile est une procédure sûre, tant que l’on reste dans une relation de confiance avec la sage-femme.

Publicité
Publicité

Celle-ci aura en effet toujours à cœur de transférer la mère à l’hôpital dès qu’il est possible que les choses ne se passent pas de manière optimale. « S’il y a un doute, on va à l’hôpital directement. Il est possible qu’une fois là-bas les choses se déroulent tout à fait normalement, prouvant qu’on aurait pu rester à la maison. Mais on ne prend jamais le moindre risque ! C’est toujours inconfortable pour la mère et les équipes soignantes de faire le transfert quand les choses vont déjà mal. Il vaut mieux transférer et que tout se passe bien à l’hôpital plutôt que de rester à la maison et risquer que le petit signe d’appel détecté ne devienne une catastrophe. »

Concrètement, que faut-il faire pour accoucher à domicile ?

Rien du tout ! Il suffit de rencontrer une sage-femme et de discuter avec elle de ce que vous souhaitez. Elle contactera ensuite le ou la gynécologue, qui n'est pas écarté des procédés : il ou elle verra la future mère au moins trois fois pendant la grossesse et sera informé(e) en cas de problème. Certaines sages-femmes se mettent aussi en rapport avec l’hôpital de référence où vous serez transférée en cas de problème.

 
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Dimanche 26 Octobre 2014 : 22h35
Mis à jour le Mardi 26 Avril 2016 : 10h03
Source : Vanessa Wittvrouw, vice-présidente de l’Union professionnelle des sage-femmes belges.