hassane
Portrait de cgelitti

Retrait programmé en France de 12 antibiotiques locaux jugés inefficaces

Douze médicaments contenant des antibiotiques et administrés par le nez, la gorge ou en bains de bouche ne seront plus commercialisés à partir du 30 septembre, a annoncé mardi l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Comprimés à sucer de Solutricine, de Lysopaïne ou d'Ergix mal de gorge, solutions pour pulvérisation nasale ou buccale de Locabiotal ou d'Argicilline, comprimés d'Oropivalone figurent parmi les spécialités dont l'Afssaps a demandé l'arrêt de la commercialisation, à l'issue d'une expertise lancée en 2003.

Au terme de cette réévaluation, l'Afssaps a conclu "à l'inefficacité de l'antibiothérapie locale (pulvérisations, pastilles, gommes ou comprimés à sucer, et solutions pour bain de bouche) dans le traitement des rhinopharyngites, des angines, des infections buccales ou la prévention de leurs complications".

De plus, ajoute l'Afssaps dans un communiqué, "l'utilisation inadaptée d'antibiotiques favorise l'apparition de bactéries résistantes".

Compte tenu de ce risque et de "l'absence d'intérêt thérapeutique", l'agence a "considéré que ces médicaments ne devaient pas être maintenus sur le marché" et elle a demandé aux laboratoires concernés de cesser de les commercialiser. Ces médicaments ne seront plus disponibles "à compter du 30 septembre 2005", ajoute l'Afssaps.

La réévaluation de ces antibiotiques locaux s'inscrit dans le cadre du programme d'action national et européen sur le bon usage des antibiotiques, précise l'agence.

Elle rappelle que "l'utilisation rationnelle des antibiotiques constitue, en France, un enjeu important de santé publique, afin de préserver leur efficacité".

Pour en savoir plus (liste des médicaments concernés, infections du nez et de la gorge et bon usage des antibiotiques) voir la rubrique questions-réponses sur le Net (http://afssaps.sante.fr/htm/10/atborl/sommaire.htm)

De nouveaux médicaments portant le même nom, mais ne contenant pas d'antibiotique, pourront, à l'avenir, être disponibles en pharmacie, selon l'agence.

Afssaps

.

PUB
PUB