Slow
Portrait de cgelitti
Je suis non fumeur mais je vais vous raconter l'expérience de ma mère qui elle fumait. Comme beaucoup de femmes elle a fumé jeune entre 18 et 25 ans puis s'est arrêté lorsq'elle est tombé enceinte de son premier enfant (moi-même) puis sont venus 2 autres enfants à 3 ans d'intervalles l'un de l'autre. Elle avait ainsi arrêté de fumer par la seule force de la volonté. Puis vers 42 ans, sa situation personnelle (travail)n'étant pas favorable elle s'est remise à fumer. Se rendant compte au bout de 2 ans que ça ne pouvait plus durer elle prend RV chez son généraliste qui lui prescrit le fameux et très contreversé Zyban. Ce médicament (non remboursé) est censé provoquer un sevagre nicotinique en moins d'un mois et sans que la personne ne sois gênée par une envie oppressante de fumer. Apparemment un miracle. Ma mère a suivi scrupuleusement les indications fournies par le médecin quant à la prise du médicament. Aujourd'hui elle ne fume plus. Effet placebo ou réel sevarge nicotinique à mon avis certainement un peu des deux mais il va de soi que par la suite le médicament n'étant plus là c'est bien la volonté qui permet de ne plus recommencer.
Olivier
Portrait de cgelitti
Véronique je suis heureux d'avoir pu vous apporter une contribution. Vous avez raison de prendre les effets secondaires au sérieux cependant je vous invite à lire les effets secondaires qui se trouvent sur les notices d'utilisation des médicaments de votre armoire pharmacie et vous verrez qu'un simple efferalgan ou doliprane peut entrainer des effets secondaires surprenants et parfois même alarmant.
Je ne minimise pas les effets secondaires mais il faut savoir que l'industrie pharmaceutique se protège au maximum quitte à en mettre trop.
Néanmoins compte tenu de votre histoire personnelle, je ne suis pas sûr que le Zyban vous convienne, si ce médicament est une aide certaine au sevrage tabagique il n'en est pas moins que dans les semaines qui suivent l'arrêt du tabac et du Zyban un travail personnel reste à faire en essayant de ne pas replonger. Puisque quelque soit la méthode si la volonté n'est pas là l'effet ne sera pas durable!
Si j'étais à votre place (mais cela n'est pas le cas) j'essaierai plutôt d'arriver à prendre du recul face aux choses. J'entend par là que la cigarette est pour vous un refuge face à vos angoisses, vos contrariétés et votre stress. L'homme est ainsi fait de sentiment et de passions. Cependant tous les hommes n'affrontent pas les situations de la même manière il y en a qui en viennent à se droguer (héroïne, cocaïne), d'autre boivent de l'alcool qui par ailleurs est l'un des meilleurs anti-dépresseur qui existe mais qui ne soigne pas pour autant, d'autre fument des cigarettes et d'autres enfin ne font rien de tout ça. Sont-ils plus forts que les autres je ne pense pas mais ils ont cette capacité à voir les choses différemment en prenant du recul. Ainsi je vous conseillerai d'entreprendre des activités de relaxation telle que le yoga, le taï-chi, la méditation, la sophrologie ou même la psychothérapie pour arriver à comprendre les choses et en même temps arriver à vous contrôler face à certaines situations et ce n'est que par la suite que vous entreprendrez si cela est toujours nécessaire (vous aurez peut être arrêté de votre plein gré sans aucune aide!) l'arrêt du tabac.
Il faut entreprendre l'arrêt du tabac en étant serein et courageux pas avec tout un tas de soucis.
Il faut avant tout que vous trouviez le moyen d'aller bien face à des situations plus ou moins difficiles puis l'arrêt du tabac à l'aide du zyban ou autre viendra tout seul.

Bien à vous Véronique, courage à vous et votre ami dans votre démarche amibitieuse mais tout à fait possible.
PS : N'hésitez pas à me poser d'autres questions par rapport au zyban ou autre via le forum ou même vous pouvez me laisser votre email je répondrai dès que possible à toutes vos questions.
Olivier
evelyne
Portrait de cgelitti
Et bien moi j'ai pris du zyban pas tres longtemps suivi a la lettre les conseils de mon medecin.
Avec le zyban il m'avait prescrit des tranquillisants pour dormir....et cela fait 4 ans deja que j'ai arreté de fumer.
J'ai commencé à fumer à l'age de 20 ans et j'en ai 53 bientot...
le zyban ça marpendant 1 mois a peu pres.
J'ai che !!!
Je fais des économies,enfin je m'achete autre chose que des cigarettes qui coutent tres chers et je n'enfume plus les autres!
Donc pourquoi pas vous, courage !!
crocmi
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Olivier] Bonjour j'ai lu attentivement votre réponse qui est plutôt une demande. Je suis étudiant en médecine donc il m'est relativement facile d'expliquer la contreverse. Mais avant je vais expliquer ce qu'est le Zyban:

De quoi s'agit-il? : Ce médicament, qui contient du chlorhydrate de bupropion, est destiné aux personnes qui souhaitent arrêter de fumer. Il est délivré uniquement sur prescription médicale et ce depuis peu. Aux Etats Unis, ce médicament était prescrit à des doses plus élevées comme antidépresseur depuis de nombreuses années. Alors qu'il s'avérait peu efficace pour traiter la dépression, on s'aperçoit que la substance qu'il contient entraîne une diminution de l'envie de fumer au point d'arrêter. Depuis, un certain nombre d'études scientifiques ont démontré l'efficacité de ce produit dans l'arrêt du tabagisme.

Ce médicament est destiné aux fumeurs qui ont pris la décision de cesser de fumer et dont la dépendance au tabac est importante.

Efficacité : Le taux de succès à un an pour le Zyban se situe entre 23 et 30%. (18 à 27% pour les substituts nicotiniques).

Comme tout médicament il possède des contre-indications que le médecin pourra vous préciser.

La contreverse : en fait la contreverse a surtout été initiée par les industries du tabac qui ont vu en ce médicament un redoutable adversaire.

Voici un copier-coller d'un article que j'ai trouvé sur un site officiel et écrit par un médecin dont le nom est précisé :
Il y a régulièrement dans les médias des informations concernant le Zyban qui suscitent la controverse et les inquiétudes du public. Face aux différentes informations et controverses parues récemment dans les médias concernant ce médicament, voici l'avis du Dr J.-P.Humair:
L'annonce récente des dangers mortels du Zyban en Grande-Bretagne est un exemple typique de distorsion de l'information concernant la santé souvent faite par les médias. Ceux-ci ont en effet transformé l'information "57 décès pendant ou après la prise du Zyban" en une information plus accrocheuse "57 décès dus au Zyban".
Etant remonté jusqu'aux sources d'information et en me basant sur les données disponibles au sujet du Zyban, je tiens à apporter les précisions suivantes:

Les 57 décès ne sont que des notifications de décès de personnes prenant ou ayant récemment pris du Zyban à l'agence britannique de contrôle des médicaments

Ces notifications sont un processus normal de contrôle de tous les médicaments et leur nombre est toujours plus élevé peu après l'introduction d'un nouveau médicament

Ces notifications font l'objet d'investigations qui n'ont pour l'instant montré aucune relation de cause à effet entre le Zyban et les décès

La plupart des personnes décédées avaient déjà une maladie expliquant le décès, dont un bon nombre étaient dus au tabagisme

Même les personnes qui ont arrêté de fumer (avec ou sans Zyban) ont pu développer une nouvelle maladie due au tabac car le risque ne diminue que progressivement en quelques années

Toutes les études menées jusqu'ici ont montré qu'il n' y avait pas de différence dans le nombre de décès entre les fumeurs utilisateurs de Zyban et ceux qui prennent un placebo

Ce médicament est utilisé pour l'arrêt du tabac aux USA et au Canada depuis au moins 5 ans et on n'a jamais démontré l'existence de décès dus au Zyban; ceci est aussi le cas pour le Wellbutrin qui contient la même substance à dose plus élevée pour le traitement de la dépression

Si ces décès étaient attribuables au Zyban, (ce qui n'est actuellement pas du tout le cas), le risque reste infime (57/400'000, soit 0.014%) et sans comparaison avec le risque énorme de décès du au tabac qui est de 50%!!!

Enfin il faut relever que les médias sont plus souvent soucieux de vendre leurs informations que de la santé publique, quitte à affoler la population. D'autre part, il faut sérieusement mettre en doute l'impartialité des médias au sujet du tabagisme car ils sont financièrement très dépendants de l'industrie du tabac (eux aussi!) dont ils relaient les messages publicitaires.

Voilà pour l'article. Pour ma part étant tout de même inquiet pour la santé de ma mère je me suis renseigné et comme précisé dans l'article ci-dessus il s'avère qu'il n'y a aucuns risques. Cependant il faut noter que tout médicament est une substance active et par ce biais peut entrainer des effets secondaires ainsi le zyban peut entrainer une hypertension provoquant ensuite un infarctus ou autre angor.
Donc tout comme pour le viagra à son époque si des médecins font des erreurs en prescrivant un médicament pouvant entrainer des effets secondaires qui ne seront pas supporter par la personne, il ne faut pas pour autant incriminer le médicament (exemple : il n'est pas question de prescrire du zyban à une personne cardiaque!).
Mon avis personnel : si le zyban peut constituer une aide précieuse et non dangereuse il reste très important que l'envie d'arrêter de fumer soit importante, il est évident qu'un personne n'ayant aucune envie d'arrêter de fumer ne sera pas aider par le zyban ou quelques autres méthodes de sevrage.
Dans votre cas la volonté n'est pas là donc je vous conseille d'aborder le problème de l'arrêt du tabac sous un angle plus psychologique à savoir qu'est-ce qui vous a poussé à fumer et à continuer il y a X années? Pourquoi bien que vous vouliez le faire pour vos enfants le tabac triomphe toujours sur vous-même? Comment se fait-il que le tabac soit plus fort que vous? Etes-vous assez forte actuellement pour arrêter de fumer?...Plusieurs questions importantes qui vous permettront d'être plus forte face au tabac!
Le tabac n'est pas un ennemi! Considérer le comme un problème auquel vous devez faire face comme n'importe quel autre problème de votre vie quotidienne mais qui demande simplement beaucoup plus de volonté que vous ne le pensiez. Il est certain que pour résoudre ce problème aucuns autres problèmes ne doivent venir se greffer sur celui-ci qui vous demandera toutes vos ressources personnelles.


En espérant avoir répondu à vos questions je suis à votre disposition pour d'autres renseignements et surtout courage dans votre démarche.
PS:éventuellement si cela peut vous aider je pourrai vous donner un email personnel auquel m'écrire si vous le désirez. Dans ce cas là, répondez sur ce même forum(comme vous l'avez fait pour me poser des questions sur le zyban)et demander le moi.[/QUOTE]
Slow
Portrait de cgelitti
J'ai fumé pendant 20 ans et avais commencé à 14 ans, à l'âge où l'on se construit... C'est pour ça que c'est si dur de se passer d'un des piliers de notre personnalité ! Aujourd'hui, je ne fume plus. Pendant plusieurs mois avant d'arrêter de fumer, je me suis répétée chaque soir "Je suis nulle de fumer. Demain, j'arrête", et après le petit déjeuner, chaque lendemain, je craquais... Ces discours négatifs que je me lançais m'ont certainement préparée à tirer profit au mieux de l'aide conjuguée de la tabacologue qui me suivait et du Zyban. Je crois qu'il est important "d'être accompagné" dans sa démarche par un tabacologue, car c'est une personne qui connaît les mécanismes du cerveau face au tabac, qui comprend donc les craintes que l'on ressent à l'idée de se passer de notre "habitude" (pour ne pas dire "addiction"), et qui va nous aider à éviter les pièges qui font rechuter. J'ai arrêté quelques jours après avoir commencé à prendre le Zyban, la veille de la date qui avait été fixée, et ai éprouvé la sensation délicieuse que l'idée même de fumer avait disparue de mon esprit ! Cela fait un peu plus de 6 ans que j'ai arrêté. Pour moi, le Zyban a été miraculeux ! Certains le supporte mal, le mieux c'est d'essayer. Si ça ne marche pas, il y a d'autres solutions. On vit tellement mieux sans tabac !
Ghislaine
Portrait de cgelitti
Moi aussi j'ai essayé le "médicament miracle". Cela allait bien la lere semaine avec 1 comprimé, puis tout s'est gâté la deuxième et troisième semaine : nausées vertiges. J'ai arrêté d'en prendre, mais j'ai aussi recommencé à fumer.Je pense que le Zyban n'est pas un remède miracle et qu'il faut vraiment vouloir arrêter.
Véronique
Portrait de cgelitti
Je voudrais arrêter de fumer, mais je n'y arrive pas, par manque total de volonté, c'est terrible, j'ai essayé les patchs, mais ceux-ci m'ont provoqué des insomnies à tout casser, j'ai tout laissé tombé en me disant que jamais je n'arriverais à arrêter.
En te lisant, je lis le mot "zyban", pourquoi est-il contreversé comme médicament ? y-a t'il des effets secondaires à retardement ? Si tu dis que ça a marché sur ta mère, avec le suivi de son docteur, pourquoi alors ce médicament est critiqué ?
J'aimerais en savoir plus, car je veux arrêter de fumer, j'ai deux enfants en bas âge, et je ne me supporte plus avec la cigarette quand je les regarde, j'ai honte franchement !
alors si quelqu'un peut me fournir des explications sur ce fameux "Zyban" et les contreverses qui vont avec , merci par avance !
Véronique
Portrait de cgelitti
Merci Olivier pour ces éclaircissements sur ce fameux Zyban" et les contreverses qui vont avec, après avoir écrit mon post ici , j'ai donc fait des recherches sur le net pour mieux comprendre l'effet de ce médicament et aussi les effets secondaires, au début, j'ai été impressionnée par les effets secondaires, car même s'ils ne sont pas nombreux, ils sont quand même importants dans leurs "activités", le fait que les industries du tabac le voient comme un adversaire n'est pas étonnant, et je vous remercie pour l'article que je garde afin de le faire lire au père de mes enfants lui aussi fumeur, et qui souhaiterait comme moi arrêter, le fait que je n'y arrive pas est facilement explicable personnellement, déjà, le manque énorme de volonté y fait beaucoup, je suis quelqu'un qui s'angoisse assez vite pour un rien, il m'est souvent arrivée de me dire que j'allais arrêter, mais la moindre contrariété repousse mon envie et pourtant je voudrais bien arrêter, pour cette année, je n'y pense même pas, primo, ayant fait un enfant en octobre, j'ai du en plus voir ma belle-mère décéder à l'âge de 57 ans, soutenir mon ami dans cette épreuve, faire passer l'année de CP à mon fils ainé, tout en m'occupant de mon deuxième enfant, là, vous voyez que l'arrêt du tabac était impossible, le stress, l'angoisse de voir quelq'un qu'on aime mourir d'un cancer sans pouvoir faire grand chose quelque temps après la naissance de mon enfant ne m'a pas aidé, puis j'ai du faire face à l'après, le décès de ma belle-mère, le deuil, la tristesse, voir mon ami souffrir, les problèmes familiaux qui s'en sont suivis avec son frêre, etc, ect, tous ces facteurs expliquent un peu cette année pourquoi je n'ai pas arrêter, mais avant cela, les tentatives essayées ont échoués, et toujours à cause d'une contrariété, souvent bénine, parfois moins bénine, je viens de lire le message de la personne qui a pris beaucoup de kilos après le votre, je sais que le fait d'arrêter de fumer engendre une prise de poids, ayant été opérée pour une hyperparathyroïdie qui m'avait fait perdre 15 kilos jusqu'à tomber à 48 kilos en l'espace de 4 mois, j'ai ensuite pris après l'opération 10 kilos d'un coup en un mois,j'ai mal pris cette état de fait,alors que je n'y étais pour rien, la prise de poids lors d'un arrêt du tabac m'angoisse donc aussi un peu.
Mais je réitère ma raison première, mes enfants que j'enfume, et la santé, à 35 ans, je me dis qu'il est maintenant temps pour moi de cesser le tabac pour ma santé, mes enfants et enfin me sentir bien pour eux et pour moi.
Merci de me proposer plus d'infos, mais comme je dois bientôt voir mon généraliste, je pense quand même lui parler du Zyban, il est du style à ne pas prescrire à la légère, je verrais donc bien ce qu'il me dit.
Au cas où, je n'hésiterais pas bien sûr de faire appel à vous pour de plus amples renseignements!
Merci encore Olivier
Véronique
Olivier
Portrait de cgelitti
Bonjour j'ai lu attentivement votre réponse qui est plutôt une demande. Je suis étudiant en médecine donc il m'est relativement facile d'expliquer la contreverse. Mais avant je vais expliquer ce qu'est le Zyban:

De quoi s'agit-il? : Ce médicament, qui contient du chlorhydrate de bupropion, est destiné aux personnes qui souhaitent arrêter de fumer. Il est délivré uniquement sur prescription médicale et ce depuis peu. Aux Etats Unis, ce médicament était prescrit à des doses plus élevées comme antidépresseur depuis de nombreuses années. Alors qu'il s'avérait peu efficace pour traiter la dépression, on s'aperçoit que la substance qu'il contient entraîne une diminution de l'envie de fumer au point d'arrêter. Depuis, un certain nombre d'études scientifiques ont démontré l'efficacité de ce produit dans l'arrêt du tabagisme.

Ce médicament est destiné aux fumeurs qui ont pris la décision de cesser de fumer et dont la dépendance au tabac est importante.

Efficacité : Le taux de succès à un an pour le Zyban se situe entre 23 et 30%. (18 à 27% pour les substituts nicotiniques).

Comme tout médicament il possède des contre-indications que le médecin pourra vous préciser.

La contreverse : en fait la contreverse a surtout été initiée par les industries du tabac qui ont vu en ce médicament un redoutable adversaire.

Voici un copier-coller d'un article que j'ai trouvé sur un site officiel et écrit par un médecin dont le nom est précisé :
Il y a régulièrement dans les médias des informations concernant le Zyban qui suscitent la controverse et les inquiétudes du public. Face aux différentes informations et controverses parues récemment dans les médias concernant ce médicament, voici l'avis du Dr J.-P.Humair:
L'annonce récente des dangers mortels du Zyban en Grande-Bretagne est un exemple typique de distorsion de l'information concernant la santé souvent faite par les médias. Ceux-ci ont en effet transformé l'information "57 décès pendant ou après la prise du Zyban" en une information plus accrocheuse "57 décès dus au Zyban".
Etant remonté jusqu'aux sources d'information et en me basant sur les données disponibles au sujet du Zyban, je tiens à apporter les précisions suivantes:

Les 57 décès ne sont que des notifications de décès de personnes prenant ou ayant récemment pris du Zyban à l'agence britannique de contrôle des médicaments

Ces notifications sont un processus normal de contrôle de tous les médicaments et leur nombre est toujours plus élevé peu après l'introduction d'un nouveau médicament

Ces notifications font l'objet d'investigations qui n'ont pour l'instant montré aucune relation de cause à effet entre le Zyban et les décès

La plupart des personnes décédées avaient déjà une maladie expliquant le décès, dont un bon nombre étaient dus au tabagisme

Même les personnes qui ont arrêté de fumer (avec ou sans Zyban) ont pu développer une nouvelle maladie due au tabac car le risque ne diminue que progressivement en quelques années

Toutes les études menées jusqu'ici ont montré qu'il n' y avait pas de différence dans le nombre de décès entre les fumeurs utilisateurs de Zyban et ceux qui prennent un placebo

Ce médicament est utilisé pour l'arrêt du tabac aux USA et au Canada depuis au moins 5 ans et on n'a jamais démontré l'existence de décès dus au Zyban; ceci est aussi le cas pour le Wellbutrin qui contient la même substance à dose plus élevée pour le traitement de la dépression

Si ces décès étaient attribuables au Zyban, (ce qui n'est actuellement pas du tout le cas), le risque reste infime (57/400'000, soit 0.014%) et sans comparaison avec le risque énorme de décès du au tabac qui est de 50%!!!

Enfin il faut relever que les médias sont plus souvent soucieux de vendre leurs informations que de la santé publique, quitte à affoler la population. D'autre part, il faut sérieusement mettre en doute l'impartialité des médias au sujet du tabagisme car ils sont financièrement très dépendants de l'industrie du tabac (eux aussi!) dont ils relaient les messages publicitaires.

Voilà pour l'article. Pour ma part étant tout de même inquiet pour la santé de ma mère je me suis renseigné et comme précisé dans l'article ci-dessus il s'avère qu'il n'y a aucuns risques. Cependant il faut noter que tout médicament est une substance active et par ce biais peut entrainer des effets secondaires ainsi le zyban peut entrainer une hypertension provoquant ensuite un infarctus ou autre angor.
Donc tout comme pour le viagra à son époque si des médecins font des erreurs en prescrivant un médicament pouvant entrainer des effets secondaires qui ne seront pas supporter par la personne, il ne faut pas pour autant incriminer le médicament (exemple : il n'est pas question de prescrire du zyban à une personne cardiaque!).
Mon avis personnel : si le zyban peut constituer une aide précieuse et non dangereuse il reste très important que l'envie d'arrêter de fumer soit importante, il est évident qu'un personne n'ayant aucune envie d'arrêter de fumer ne sera pas aider par le zyban ou quelques autres méthodes de sevrage.
Dans votre cas la volonté n'est pas là donc je vous conseille d'aborder le problème de l'arrêt du tabac sous un angle plus psychologique à savoir qu'est-ce qui vous a poussé à fumer et à continuer il y a X années? Pourquoi bien que vous vouliez le faire pour vos enfants le tabac triomphe toujours sur vous-même? Comment se fait-il que le tabac soit plus fort que vous? Etes-vous assez forte actuellement pour arrêter de fumer?...Plusieurs questions importantes qui vous permettront d'être plus forte face au tabac!
Le tabac n'est pas un ennemi! Considérer le comme un problème auquel vous devez faire face comme n'importe quel autre problème de votre vie quotidienne mais qui demande simplement beaucoup plus de volonté que vous ne le pensiez. Il est certain que pour résoudre ce problème aucuns autres problèmes ne doivent venir se greffer sur celui-ci qui vous demandera toutes vos ressources personnelles.


En espérant avoir répondu à vos questions je suis à votre disposition pour d'autres renseignements et surtout courage dans votre démarche.
PS:éventuellement si cela peut vous aider je pourrai vous donner un email personnel auquel m'écrire si vous le désirez. Dans ce cas là, répondez sur ce même forum(comme vous l'avez fait pour me poser des questions sur le zyban)et demander le moi.
eva
Portrait de cgelitti
salut Olivier j'ai arreté de fumer il y a 1 an 1/2 avec le Zyban je n'ai eu aucun problème en 1 mois tout était fini j'aurai pu arreter plus vite tout allait très bien mais un mois à peine après j'ai commencer à grossir d'abord 14 kilos en 10 jours on a pensé que c'était une allergie au froid mais elle s'avère négative le toubib est venu me faire une piqure de celestène car j'étais très enflé et pleine de boutons sur le visage ensuite les boutons sont partis et maintenant je continu a grossir de 6kilos ensuite 3kilos ensuite par 2 kilos tous les 2 mois environ je suis rendu à 27 kilos pas mal non! je faisais 60 et j'en fait ce jour 87 alors serait -il possible que le Zyban m'est déréglé quelque chose je ne sais quoi
je n'arrète pas les examens et les hopitaux tout est au top aucun problème mais maintenant je souffre du poids sur mes os j'ai beaucoup de mal à bouger je ne peux plus faire de sport je suis tjrs fatigué enfin je me suis pris 30 ans en 1 coup j'aurai aimé que vous me donniez votre avis merci de m'envoyer un mess sur
echailleux@hotmail.com bien à vous eva
Sujet vérouillé