Zinc : carence

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 04 Septembre 2008 : 02h00
-A +A
Les techniques agricoles modernes qui en appauvrissent les sols (et ses produits tant animaux que végétaux), et le raffinage des céréales diminuent d'une facon générale la teneur des aliments en zinc. Les habitudes alimentaires déplorables actuelles qui font la part belle aux produits industrielles sont aussi une cause d'insuffisance d'apport en zinc. La carence en zinc est fréquente de par le monde. En France, 5 à 7 % de la population (selon l'étude SUVIMAX) serait au-dessous des quotas.

Conséquences de la carence en zinc

Un déficit en zinc entraîne des troubles du système immunitaire, une moins grande résistance aux infections, des troubles au niveau du sperme et donc de la fertilité masculine (oligospermie), des lésions de la peau, une perte de cheveux, des retards de cicatrisation lors d'une blessure ou d'une opération, des diarrhées, des troubles de la vision, de l'odorat et du goût pouvant conduire à une perte d'appétit et de l'anorexie.

Faut-il prendre un complément de zinc ?

Le zinc est actuellement assez à la mode pour son action antioxydante, protectrice du cancer et de la maladie cardiovasculaire. Pour ses bienfaits aussi sur l'état général, et la peau.Lorsque le déficit existe vraiment faute d'un apport alimentaire suffisant, un complément de zinc est utile, surtout lors d'une grossesse. L'utilité d'une supplémentation systématique en zinc n'est pas encore démontrée. Elle doit de toutes facons être toujours maniée avec précaution, l'overdose de zinc pouvant être catastrophique : la dose de 50 mg par jour ne doit jamais être dépassée.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 04 Septembre 2008 : 02h00
A lire aussi
Le zinc, à quoi ça sert ? Publié le 14/01/2015 - 12h02

Le zinc est un oligo-élément souvent oublié, sauf des ados quand ils ont de l’acné. Les quantités de zinc dont nous avons besoin sont infimes, mais pourtant nous risquons de manquer de cet oligo-élément qui joue un nombre incroyable de rôles dans notre organisme.

Soigner sa peau à table : pas de preuve scientifique ! Publié le 18/06/2001 - 00h00

Repris par les médias, l'espoir d'un rajeunissement cutané grâce à une bonne alimentation est maintenant largement répandu. Or scientifiquement, si les résultats des études « in vitro » et chez l'animal s'orientent plutôt en faveur d'un rôle préventif de certains nutriments, rien n'a...

Plus d'articles