Zidane : le droit à l'erreur est vital pour notre société

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 11 Juillet 2006 : 02h00
-A +A
Zinedine Zidane est une personne très admirée de tous : pour ses qualités physiques de grand sportif, mais aussi par sa simplicité, son intelligence, sa loyauté, sa gentillesse… Pourtant, Zidane a déçu lors de la finale de la coupe du monde par un acte violent. Cela peut nous apprendre beaucoup…

Même Zidane

Malgré ce coup de tête malheureux en finale de coupe du monde, tout le monde continue à admirer Zidane, notre champion national, et tant mieux. Nous savons tous qu'il s'agit d'un homme de valeur, et un acte malheureux, même violent, ne peut faire oublier tout le positif qu'il porte en lui.

Nous pouvons ainsi dire qu'un homme ne peut jamais se réduire à un seul acte. N'importe qui, même le plus admiré des champions, peut avoir un instant où il se révèle tout simplement humain dans ses limites !

Ce qui est positif, c'est que nous avons tous pour Zidane beaucoup d'indulgence, non pour dire qu'il a eu raison d'être violent, mais pour considérer qu'il est bien plus grand que cet acte.

Voir plus loin qu'un acte violent

Et si nous avions la même indulgence pour d'autres ? D'autres qui ont moins de chance, d'autres qui ne sont pas des champions, qui ne sont pas admirés

Je pense spécialement aux jeunes ou même à ces adultes que l'on juge souvent très mal pour un acte malheureux ou violent. Nous entendons parfois parler de « racaille » ou de « barbares ». Or, même s'ils ne sont pas des champions sportifs, même s'ils n'ont pas montré qu'ils pouvaient être admirables, ils ont eux aussi en eux ce potentiel, comme tout être humain le possède en lui.

Le regard de l'autre, ce regard qui vous dit que vous pouvez être un humain extraordinaire est indispensable pour vous entraîner à faire de grandes choses. Si l'on vous juge sur un acte petit et misérable, mesquin ou même violent, sans vous signifier que vous êtes aussi capable du meilleur, vous ne deviendrez jamais un homme digne d'être admiré. Alors, si nous nous entraînions à voir plus loin que l'acte, même lorsqu'une personne n'a pas encore prouvé sa « grandeur » ? À lui montrer de l'indulgence et à voir au-delà de ses actes. C'est un immense service que nous pouvons rendre à beaucoup de nos semblables qui ne demandent que cela pour révéler le meilleur d'eux-mêmes et devenir des champions dans leur propre domaine.

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 11 Juillet 2006 : 02h00
A lire aussi
Comment vivre avec sa mauvaise conscience ? Publié le 27/09/2013 - 15h14

Chacun de nous a au moins commis dans sa vie un acte dont il n’est pas fier. Un mensonge, une action néfaste pour quelqu’un de proche, un oubli aux conséquences graves…Par la suite, notre culpabilité peut nous empoisonner la vie. Comment faire pour vivre avec cette mauvaise conscience ?

Entre inconscience et anxiété Publié le 15/02/2005 - 00h00

Adeline s'inquiète dès que son fils de onze ans part seul à l'école en bicyclette. Clothilde, elle, ne s'inquiète jamais et laisse même le sien se déplacer sur son vélo sans lumière, en vêtements sombres, alors qu'il fait nuit à l'heure où il rentre…

Plus d'articles