Vous avez fait une erreur ? Tant mieux, elle va beaucoup vous apprendre !

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 29 Mars 2010 : 02h00
-A +A
Que celui qui n'a jamais commis d'erreur lève le doigt. Faire des erreurs, c'est inévitable et ce n'est pas un drame. Ce qui compte, c'est ce que vous en faites ensuite... Alors, comment en tirer le meilleur parti ?

Une erreur ? Acceptez vos émotions négatives pour les laisser passer

Vous avez fait une erreur, c'est certain. Est-ce vraiment nécessaire d'en faire une catastrophe ?

Nous avons parfois tendance, sur le coup, à en exagérer l'importance, parce que nous la considérons sur le plan émotionnel. On se met en colère contre soi, on se battrait... L'émotion sur le moment est naturelle. Mais il serait bon de la laisser passer.

Laisser passer les émotions négatives qui vous traversent alors est le premier pas pour surmonter cette erreur. Colère ? Tristesse ? Honte ? Déception ? Vous le ressentez ainsi, c'est un fait. Mais cette émotion va finir par se retirer comme la mer descend toujours après être montée lors des marées. Acceptez-la pour la laisser s'en aller tranquillement. Si vous cherchez à la repousser, elle s'enracinera plus profondément...

Alain a laissé tomber son fils qui apprenait à marcher. Son petit garçon s'est cassé le bras. Alain en est tout retourné. Il se dit qu'il ne tenait pas bien son fils. Il s'en veut beaucoup...

Considérez les conséquences objectives de votre erreur

Après tout, quelles sont les conséquences objectives de cette erreur ? Embêtantes ? Peut-être. Mais votre existence est-elle en jeu ? Le monde va-t-il s'arrêter de tourner ? Sans doute pas. Alors, remettez cette erreur à sa place réaliste. Soyez honnête. Elle n'a peut-être concrètement, aucune importance, même si émotionnellement, elle vous atteint.

Mais elle peut avoir des conséquences. Prenez-les en compte et dîtes-vous que ce qui est fait est fait. Ces conséquences, jusqu'où peuvent-elles aller ? Au pire ? Et si ce pire arrivait, seriez-vous capable de vous en sortir ?

Alain a emmené son fils à l'hôpital et il a un plâtre. C'est la conséquence de son erreur. La fracture n'est pas grave. Il n'y aura pas de conséquences à long terme pour la santé de son fils...

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 29 Mars 2010 : 02h00
A lire aussi
Coachez votre stress ! Publié le 17/11/2011 - 09h55

Au travail, nous sommes en pleine activité. Les enfants, à l'école, sont eux aussi très occupés… et très fatigués. Les vacances de Noël approchent – mais ce sont les plus stressantes de l'année! Pour beaucoup, novembre est synonyme de stress. Comment retrouver la sérénité?

Psycho : ne vous jugez pas si vous voulez évoluer... Publié le 19/02/2007 - 00h00

Nous sommes contraints de vivre avec nous-mêmes, avec notre personnalité, notre caractère. Si nous pouvons choisir notre logement, notre métier, nos vêtements, ce n'est pas le cas pour notre psychisme. Et souvent, il ne nous convient jamais parfaitement, voire pas du tout en certains domaines…

Schizophrénie Publié le 06/09/2001 - 00h00

La schizophrénie est une maladie du cerveau. Ce n'est pas une maladie de l'âme, ni un manque de volonté, ni une double personnalité (maladie très rare à laquelle on a longtemps et faussement associé la schizophrénie), mais bien un "défaut" de certains circuits neuronaux du cerveau.

Plus d'articles