Votre enfant a peur de l'eau ? Vous pouvez l'aider !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 06 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Mardi 05 Juin 2012 : 10h50
-A +A
Si votre enfant n'aime pas les douches, les shampoings, déteste recevoir de l'eau sur le visage, s'il est malade ou qu'il se plaint d'avoir mal au ventre systématiquement les jours de piscine à l'école, s'il déclare qu'il a le mal de mer dès qu'il pose le pied sur un bateau, c'est certain, il n'est pas à l'aise dans l'eau. Il ne s'agit probablement pas d'une vraie peur de l'eau, ou phobie. Vous pouvez néanmoins l'aider à se sentir mieux dans l'eau et l'aider à apprivoiser cet élément.

Aller dans l'eau, pas un plaisir pour tout le monde

La piscine ou la mer sont des activités idéales en périodes estivales.

On y joue, on s'y dépense physiquement et ça rafraîchit.

Si vous avez décelé une certaine crainte de l'eau chez votre enfant, c'est l'occasion de mettre en pratique ces quelques conseils.

Évidemment, s'il présente une véritable phobie de l'eau, il faut commencer par essayer d'en rechercher la cause (antécédent d'accident dans l'eau, imitation de votre propre peur de l'eau…).

Elle n'est cependant pas identifiée dans un grand nombre de cas. Ensuite, et surtout, il faut y aller très progressivement, sans forcer.

Enfin, dans les cas extrêmes, les hydrophobes peuvent entreprendre une thérapie cognitive et comportementale ou suivre des cours spécialisés en piscine (stages de désensibilisation proposés par certaines sociétés).

Voici quelques conseils pour aider les enfants qui craignent l'eau

  • Ne lui rappelez pas qu'il a piscine, mais laissez-lui intégrer cette activité dans son emploi du temps. N'en faites pas une activité à part.

  • Ne lui préparez pas non plus son sac de piscine, sauf s'il vous le demande.

  • Evitez les recommandations négatives de type "n'aie pas peur", "ne cours pas", "ne prends pas froid"…

  • S'il ne veut pas se baigner tout de suite, laissez-le jouer tranquillement sur le bord.

  • Dès qu'il rentre dans l'eau, ne cherchez pas tout de suite à transformer les jeux en exercices utiles.

  • Ne le surprotégez pas: inutile qu'il se blottisse systématiquement dans vos bras en entrant dans l'eau.

    Autant que possible, laissez-le se débrouiller tout seul et à son rythme.

  • Ne lui en demandez pas plus qu'il ne peut vous offrir de type "à ton âge, tu devrais déjà savoir nager": chaque enfant à son propre rythme et apprivoiser ses propres craintes prend du temps.

  • Pas de stimulation forcée: ne prenez pas l'initiative de l'arroser ou de lui verser de l'eau sur la tête.

    Il le fera lui-même lorsqu'il se sentira prêt.

  • S'il boit la tasse, aidez-le, mais ensuite ne faites pas toute une histoire de cet incident anodin, inutile de le commenter.

  • Ne le poussez pas à aller jouer dans le bassin avec d'autres enfants qui ne comprendraient pas son appréhension et pourraient se moquer le lui.

  • N'emmenez pas avec vous des cousins ou des amis qui savent bien nager. La comparaison pourrait l'humilier.

  • Pendant une leçon de natation, éloignez-vous.

  • Encouragez tous ses progrès et partagez ses plaisirs.

  • N'oubliez pas d'emmener goûter et peignoir. La piscine ou la mer ça creuse et comme ça fatigue aussi, on a vite froid !
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 06 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Mardi 05 Juin 2012 : 10h50
Source : Françoise Simpère, " Bien dans l'eau, bien dans sa peau ", Editions Flammarion.
A lire aussi
Comment aider votre enfant à vaincre sa peur de l'eau ? Publié le 30/07/2003 - 00h00

Pour certains petits, se jeter à l'eau n'est pas un jeu d'enfant, plutôt même une frayeur. Les racines possibles de cette peur sont multiples et il n'est pas toujours évident de pouvoir remonter à la source. Déceler son origine est une des façons de l'aider à la combattre. Mais l'essentiel...

Plus d'articles