Caroube
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Cela fait plus de deux mois que j'ai une "gène" dans la gorge, je suis souvent obligée de râcler et j'ai des glaires, je salive beaucoup, ce n'est pas un simple mal de gorge car ça traine depuis un bout de temps, alors est ce dû à la thyroide, j'ai fait une écho quand on a découvert mon hypothyroidie qui était tout à fait normale, cela remonte a mars-avril 2007, est ce possible que cela et changé ?

Merci.

Caroube
Portrait de cgelitti
Une infection récurrente au niveau rhinopharingé n'est pas à exclure, il faudrait voir avec la NFS (numération formule sanguine où une augmentation des globules blancs pour rappel est plus le signe d'une infection bactérienne alors qu'une baisse laisse davantage alors penser à une infection virale...)
Stopper cette possible infection avec au besoin la prise d'antibiotiques (si c'est bactérien, un frottis de gorge pourra confirmer ou infirmer) ou en soutenant les défenses naturelles si c'est viral grâce à une prise de vitamine C naturelle (Acerola) par exemple permettra d'exclure la cause la plus évidente pour l'heure. Car, en effet, cette symptômatologie de "gène" avec des sécrétions importantes n'est pas, à priori, le signe d'une origine thyroïdienne.
Avez-vous déjà essayé un traitement homéo pour cela?
Et les bains de bouche désinfectant (type Hextril ou autre), vous avez déjà essayé?

Au niveau thyroïdien, quel a été le diagnostic exact qui a été posé? Y avait-il des anticorps ou non?
Suite à quoi cette hypothyroïdie s'est-elle déclarée, en avez-vous idée? Un médicament, une vaccination sous-jacente, un gros choc psychologique, une grossesse ou cette tendance est-elle présente dans la famille?
Si le taux d'anticorps est positif ou bien qu'il a augmenté dans vos dernières analyses, il est bon de savoir que la prise de sélénium selon des études assez récentes permet de réduire de près de 30% le taux d'anticorps antithyroïdiens.
Pour rappel, en cas de thyroïdite (donc de pathologie d'origine auto-immune), il y a inflammation locale d'où douleur et ou gène toujours possible selon les cas et une infection concommitante (favorisée par un système immunitaire qui s'emballe et est donc mal canalisé)pourrait expliquer l'autre partie du tableau décrit par vous. Voilà, bien à vous.
Sujet vérouillé