Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

Vivre plus en vivant mieux, c’est bon pour la tête !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 23 Décembre 2013 : 00h00
Mis à jour le Lundi 30 Décembre 2013 : 09h35
-A +A

Rester mince, être physiquement actif, boire modérément de l’alcool, manger peu de graisse et un minimum de fruits et légumes, et ne pas fumer sont les 5 bonnes habitudes à prendre si l’on veut préserver sa tête et son cœur.

C’est ce que montre une étude galloise ayant suivi plus de 2000 hommes sur plus de 35 ans, avec des résultats époustouflants : le nombre de démences est ainsi divisé par plus de deux, dans le groupe vivant sainement.

Caerphilly est une bourgade du pays de Galles connue pour son château du XIIIème siècle. C’est aussi le nom d’une cohorte lancée dans le pays de Galles depuis 1979, qui a permis de suivre 2235 hommes depuis plus de 35 ans, en leur faisant un bilan très complet tous les 5 ans. Ils ont ainsi bénéficié d’une évaluation de leur risque cardiovasculaire, dont le diabète, et même un électrocardiogramme et un scanner cérébral. Les données recueillies ont été tellement instructives qu’elles ont permis de publier plus de 400 articles scientifiques.

Ces hommes, dont l’âge était compris entre 45 et 59 ans à l’inclusion dans la cohorte, se sont aussi prêtés à l’évaluation de leur mode de vie.

Les 5 critères considérés comme bons pour la santé étaient :

  • de ne pas fumer ;
  • de faire une activité physique régulière (soit au minimum 3 km de marche par jour ou 16 km de vélo, ou encore une activité sportive soutenue par semaine) ;
  • de consommer au moins 3 fruits et légumes par jour, et de limiter les apports en graisse à 30 % des apports caloriques journaliers ;
  • de boire au maximum 3 verres d’alcool par jour ;
  • de garder un poids normal avec un indice de masse corporelle compris entre 18 et 25 (cet indice se calcule en divisant votre poids en kilos par votre taille en mètre, deux fois. Par exemple : 65 kg / 1,76 m / 1,76 m = 21).

Les résultats sont très encourageants, car ceux qui avaient adopté un mode de vie incluant au moins 4 de ces bonnes habitudes sur 5, ont vu leur risque de mortalité toute cause être diminué de 60 % par rapport à ceux qui n’en respectaient aucun.

Leur risque cardiovasculaire et de diabète était également diminué de 50 %.

Et le fait le plus marquant fut le constat d’une baisse de 60 % des cas de démences et de troubles cognitifs.

Des études avaient déjà montré l’importance d’avoir une bonne hygiène de vie pour le bienfait de sa tête. Mais il est très encourageant de constater que si l’on fait attention à sa santé sur une longue période, on en récolte vraiment les fruits. Il est très motivant de constater également que ces 5 mesures, considérées comme « classiques » aujourd’hui, protègent tant le cœur que le cerveau, et retardent la survenue de toute cause de maladie.

Garder un poids normal et rester physiquement actif sont à l’évidence les deux mesures les plus difficiles à suivre, surtout pour les hommes.

Mais le jeu en vaut la chandelle et cela peut faire l’objet de bonnes résolutions pour 2014

Source : Peter Elwood. Healthy Lifestyles Reduce the Incidence of Chronic Diseases and Dementia: Evidence from the Caerphilly Cohort Study. PLOS One, December 09, 2013DOI: 10.1371/journal.pone.0081877.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 23 Décembre 2013 : 00h00
Mis à jour le Lundi 30 Décembre 2013 : 09h35
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
Cancer et poids : avantage aux minces ! Publié le 26/11/2007 - 00h00

Après avoir rassemblé toutes les preuves scientifiques disponibles, le Fonds mondial de recherche contre le cancer (FMRC) a publié une liste des aliments à privilégier et à éviter en cas de cancer. Mais les données analysées ont également mis en relation l'excès de poids et de la...

Cancer du sein et prise de poids : quelle relation ? Publié le 03/11/2008 - 00h00

Dans l'année qui suit un cancer du sein, les femmes prennent en moyenne 2,5 à 4 kg. Comment expliquer cette prise de poids ? Le risque est-il le même pour toutes les femmes ? Est-il bénéfique de maigrir vis-à-vis du cancer ? Réponses à toutes ces questions avec le Dr David Elia*.

Plus d'articles