Vitamine C : avez-vous votre quota ?

Mise à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 10/01/2017 - 16h54
-A +A

Le scorbut, maladie mortelle qui avait disparu depuis le 18ème siècle, fait malheureusement son retour. Des cas ont été observés en Australie et en France. Elle est due à une carence en vitamine C. Mais un simple manque peut avoir des conséquences désastreuses sur votre santé. Il est temps de vérifier si vous avez votre quota.

Carence en vitamine c

Vitamine C : à quoi sert-elle ?

A tout !

La vitamine C est nécessaire dans quasiment toutes les réactions biochimiques de votre organisme.

Elle intervient dans les métabolismes des glucides, des lipides, des protéines (dont la formation du collagène tellement indispensable à la tonicité de votre peau), dans celui du fer dont elle stimule l’absorption, dans le bon fonctionnement de vos muscles et de votre cerveau (où elle active certains neurotransmetteurs), Elle joue aussi un rôle dans le fonctionnement de presque toutes vos hormones et dans le renouvellement de votre tissu osseux.

Elle est un antioxydant majeur, protégeant ainsi toutes vos cellules. Enfin, elle est indispensable à la bonne marche de votre système immunitaire.

C’est pourquoi le moindre manque de vitamine C vous met en péril et que sa carence finit par susciter cette horrible maladie, qu’est le scorbut : on perd toutes ses dents, on saigne de partout et on finit par mourir dans d’horribles souffrances si on ne prend pas de vitamine C.

D’où vient la vitamine C ?

Votre corps n’est pas équipé pour fabriquer de la vitamine C. Elle vous est apportée uniquement par votre alimentation.

 Les céréales, les produits d’origine animale, sauf les abats et les coquillages, les corps gras et le sucre n’en contiennent pas.  Elle se trouve essentiellement dans les fruits et les légumes.

Cassis, brocoli, choux, cresson, goyave, persil, piment, poivron en sont les mieux fournis, de 100 à 200 mg pour 100 g. Viennent ensuite le citron, les épinards, les fraises, la mangue, le kiwi, la mâche et le pissenlit (50 à 100 mg).

Asperge, aubergine, chou-fleur, groseille, mandarine, melon, navet, orange, pamplemousse, poireau, pomme de terre, radis et tomate en renferment de 20 à 40 mg.

Pour tout le reste des fruits et des légumes, c’est de 5 à 15 mg.

Mais tous ces taux sont variables : la vitamine C se développe dans un végétal au fur et à mesure de sa maturité. Mais aussi selon ses conditions de culture et son exposition à la lumière du soleil. Les fruits et les légumes industriels, cultivés sous serre, cueillis avant leur maturité pour être plus facilement transportés sont moins riches en cette vitamine que ceux venant d’un producteur local. 

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 09/01/2017 - 14h44 et mis à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 10/01/2017 - 16h54

. Michels AJ, Frei B. (2013) Myths, artifacts, and fatal flaws: identifying limitations and opportunities in vitamin C research. Nutrients 5:5161-5192.

. https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-c-ou-acide-ascorbique

. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/dme.13287/epdf

. http://www.jle.com/en/revues/met/e-docs/carence_en_vitamine_c_et_scorbut_297805/article.phtml?tab=texte

. http://www.em-consulte.com/article/1016737/scorbut-la-maladie-des-corsaires-toujours-d-actual

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Manger sans cholestérol Publié le 05/03/2015 - 12h22

Alerte ! Voilà que votre cholestérol vous joue un vilain tour et votre médecin vous a prescrit un régime "sans”. Comment s'organiser pour faire baisser votre taux de cholestérol, comment cuisiner et quels produits choisir ? Faut-il mettre toute la fa...

Plus d'articles