amie
Portrait de cgelitti
je suis une lectrice nigérienne de e-santé.fr. je suis heureuse de voir qu'au moins en France les choses bougent au niveau de la loi pour faire éclater au grand jour les différentes formes de violences conjugales et essayer de protéger les femmes qui le souhaitent.

En afrique, malheureusement, battre sa femme, l'invectiver, la rabaisser et pire la violer, ne sont pas des actes aberrants pour certains; car au moment où vous, vous demandez aux femmes d'en parler, ici, on leur demande de les taire pour ne pas jeter la honte sur la famille et de rester malgré tout dans le foyer pour le bonheur des enfants sans tenir compte de sa propre souffrance et de sa déchéance.

Continuez ainsi et j'espère que mes soeurs ouvriront leurs yeux et leurs esprits pour faire changer cet état des choses.

amie
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Aïssata] je suis une lectrice nigérienne de e-santé.fr. je suis heureuse de voir qu'au moins en France les choses bougent au niveau de la loi pour faire éclater au grand jour les différentes formes de violences conjugales et essayer de protéger les femmes qui le souhaitent.
En afrique, malheureusement, battre sa femme, l'invectiver, la rabaisser et pire la violer, ne sont pas des actes aberrants pour certains; car au moment où vous, vous demandez aux femmes d'en parler, ici, on leur demande de les taire pour ne pas jeter la honte sur la famille et de rester malgré tout dans le foyer pour le bonheur des enfants sans tenir compte de sa propre souffrance et de sa déchéance.
Continuez ainsi et j'espère que mes soeurs ouvriront leurs yeux et leurs esprits pour faire changer cet état des choses. [/QUOTE]

AÏssata, pourrais tu en dire un peu plus ? qui vous fait taire ? les femmes ? les hommes ? les aînés ? la peur ?

Quand les femmes se redressent et osent prendre la parole, tout le monde les écoute et les respectent..
éduquer les enfants est la priorité pour que la connaissance apporte des idées neuves et rejette dans le passé l'archïsme et la peur..
As tu des enfants ?
il faut oser se plaindre pour être entendue..
cordiale
Portrait de cgelitti
bonjour Aîssata! oui, nous sommes toutes, ici, conscientes et révoltées par ce problème! Ici aussi, il y a encore des femmes maltraitées mais nous savons pour la plupart reconnaître cette maltraitance, pour soi ou pour d'autres femmes et nous avons la possiblilité et des moyens, des aides, pour la refuser. L'espérance, pour vous, passe par les échanges, le "métissage" des populations qui conduiront aux prises de conscience mais ça risque d'être encore long. Mais l'espérance, surtout, passe par des femmes comme toi qui agissent souvent dans l'ombre, par la force des choses, mais qui dénoncent et instruisent, utilisant leur intelligence, leur parole et leur dignité pour faire reculer et combattre l'inacceptable. Sans doute n'es-tu pas seule au Niger à agir déjà. Cherche des appuis pour ne pas te sentir trop seule et ne pas avoir envie de baisser les bras.Tu sais, je suis sûre que toutes les femmes qui te liront seront fières de toi! Beaucoup d'hommes aussi, d'ailleurs!
amie de france
Portrait de cgelitti
coucou AÎssata. nous sommes toute bien conscientes et profondément révoltées et ecoeurées en Europe de ce qui se passe dans les pays d'Afrique et d'Orient..

la violence que vous connaissez est une soumission, une maltraitance et une servitude totale de la femme , mineure à vie, légalisées et maintenues durablement en place par vos gouvernements qui s'appuient sur des religions pour commettre tanquillement leurs méfaits, bien à l'abri derrière "l'ordre établi"

Il est évident que lorsqu'une femme est jugée et condamné à mort pour adultère, le pays entier a les yeux braqués sur cette pauvre femme, pendant que le chef de l'état se moque totalement de cette réligion qu'il impose, lui même athée et profondément perverti, criminel, menteur, bafoueur et hypocrite, et j'en passe, assassin, aussi.., et qu'il se livre aux trafics les plus honteux au nez et à la barbe de son peuple, qui reste dans la crainte des "lois.". les préoccupations premières de nombreux chefs d'état sont la concupiscence, l'avicité, le pouvoir, peu importe que les "citoyens" soient heureux ou pas, alors, les femmes.. n'en parlons pas.

Bon courage à toi, AÎssata, de ton côté, ne te laisse pas faire, bats toi, refuse le mariage, travaille à ton indépendance. si tu as des filles , instruis les..tes garçons aussi..
Doris
Portrait de cgelitti
Aissatou, excuse moi, mais tu es une noire en passe de reconnaissance par les blancs. Pourqoui vous adressez a un auditoire europeen poour les problemes qui concernent les africaines? il ya bien de site et les journaux africains ou les africaines debattent de leur probleme et tu veux faire croire que les africaines ne sont pas elles meme concientes de leur probleme?. ce que les politiciens africains font, tu le fait le   aussi dans un autre domaine et c´est decevant de voir qu´on considere encore l´Afriqe comme un pays d´enfants qui ont eternellement besoin d´une ligne de conduire de la part des autres, meme en ce qui concerne leur propre probleme. cette facon est decevante. Il y a des africaines qui crient, debattent, ecrivent et autres et toi, Aissatou, tu entretiens un discours neocolonialiste et paternaliste.
Arretez de vendre l´Afrique moins cher! arretez vos propos paternalistes ! et vous, afraicains et afraicains en mal de reconnaissance par l´europe et du Blanc, cessez de pensez que l´africain est un zero .
L´Afrique a accusé un garnd retard que tout le monde connait et tout est encore mis en oeuvre pour que ce retard ne se rattrape jamais. Mais la violence faite aux femmes denoncee en Europe avec les mouvement d´emancipation de 68 cesse aussi en Afrique progressivemnt, avec son rythme certes, mais surement... Arretez de passer pour les portes paroles de l´afrique qui faussent l´image des africaines pour une simple consideration... Moi je lis les debats europees et c´est curieux de voir que les themes: vilence aux femmes, poligamie, pauvreté, excirsion des femmes, etc.. sont à la une. Non pas que ces maux n´existent pas, mais voila reduite l´image de l´Afrique... Arretez! les africains se battent pas mal pour avoir une autre image. Votre interet pour L´afrique n´est autre qu´une mauvaise publicité.....
....
Portrait de cgelitti
Mouais...

Primo, elle s'appelle Aïssata et pas Aissatou... Si tu ne peux pas respecter sa souffrance, respecte au moins son prénom!

Secondo, elle ne cherche de l'aide mais elle témoigne de notre chance d'avoir des lois qui interdisent les diverses formes de violence conjugale. Elle vit l'enfer au quotidien et toi le seul truc que tu trouves à dire c'est : "T'as qu'à te bouger le cul!" C'est pas très compatissant tout ça. Je pense que si tu étais dans la même situation qu'elle, tu aimerais qu'on te soutienne.

Je suis tout à fait d'accord pour dire que l'Afrique est continent qui évolue, qu'il ne faut pas le rabaisser... mais les faits sont là. La violence y règne en maître, la vie y est plus dure qu'en Europe! Sur le plan humain (psychologique et moral), ce continent est loin d'être un modèle de vertu et de parité.

Les Africains ont le droit de se plaindre!!! Alors si tu veux cracher sur leur malheur en sous-entendant que c'est de leur faute (à trop vouloir être protéger) et de la notre (à trop vouloir les plaindre), crée un autre forum et laisse ceux qui souffrent se soulager comme ils le peuvent!
bety
Portrait de cgelitti
Je suis d'accord avec chaqun de vos propos, en partie.
Ce qui me désole c'est le ton que vous prenez pour parler et vous exprimer et faire passer vos idées.
C'est dommage.
J'aurais aimé participer, mais l'ambiance me "bloque".
doris
Portrait de cgelitti
tu n´as rien compris de mon propos, Ton primo est inutile, l´ecriture ne dit rien sur mon respect, c´est juste et faute de frappe... dommage et sans commentaire de ma part....
perci
Portrait de cgelitti
les deux ont raison, c´est vrai. mais est ce que ... a bien compris Doris?
lettres
Portrait de cgelitti
Des violences dans le pouvoir, qui enfantent d'autres violences dans le peuple, VOLT. Lett. Bastide, 1758.

Faire violence à une femme, la prendre de force.

Faire violence à la loi, à un texte, y donner un sens contraire à son véritable esprit.

Il [Basnage] soutient que toutes les guerres des prétendus réformés sont justes ; et en même temps il fait violence à toutes les histoires, pour nous faire accroire que la religion n'y a point de part, BOSSUET,





Sujet vérouillé