Séverine S
Portrait de cgelitti
Mon père a 76 ans, il a toujours été une personne autoritaire, mais avec l'âge cela s'aggrave, il se replie sur lui même, pense que tout le monde le déteste et peut même nous insulter sans crier gare ! c'est difficile de le voir vieillir ainsi, tous ses enfants l'aiment profondément et nous avons peur pour l'avenir ne va-t-il pas devenir infernal, faut-il le faire soigner de force ? avez-vous vécu une situation similaire ? merci d'avance pour tous les témoignages et conseils que vous m'apporterez. A vous lire...
hélène,
Portrait de cgelitti
Merci Christine pour votre témoignage, je ne sais pas ce que vous pouvez faire pour votre mère, je suis moi même désemparée par l'attitude de mon père par moment ! j'en ai aussi quelques fois un peu honte, mais tant pis ce sont nos parents, il faut les aimer tel qu'ils sont, ce qui est dur c'est l'agressivité, çà c'est ingérable, insupportable !
Séverine S
Portrait de cgelitti
j'effectue actuellement un sondage sur le vieillissement

http://sondage-chirurgie.skyrock.com/

Merci d'avance de bien vouloir m'aider en y répondant .
christine
Portrait de cgelitti
en lisant votre message je pense à ma mère qui a 72 ans. Elle aussi a toujours été très autoritaire et très égoiste. Nous étions 3 enfants et aucun ne se rappelle d'avoir eu un calin de sa part, ni un encouragement, ni rien. Ma soeur habite depuis 20 ans aux USA et n'a que très peu de rapports avec elle. Mon frère, divorcé 2 fois, s'est faché avec ma mère il y a 3 ans car celle-ci l'a envoyé "balladé" à son 2ème divorce. Je suis la seule donc à la fréquenter un peu car j'avais promis à mon père, décédé il y a 10 ans, de m'en occuper. Mais je souffre énormément de nos rapports très houleux. Je suis une femme très coquette, très féminine et je vis une relation très harmonieuse avec mon mari et ma fille. Elle ne le supporte pas. Elle trouve inutile de se faire teintre les cheveux, de se maquiller, de faire un peu de toilette, etc...
Ma mère se néglige de plus en plus. Elle ne va jamais chez le coiffeur, s'habille très mal, ne fais pas attention à elle. J'en souffre beaucoup. Elle me fait honte. En plus elle ne fait pratiquement plus le ménage chez elle et se laisse aller complètement.
Je pense que c'est quelqu'un qui n'est pas bien dans sa tete ni dans sa peau mais elle refuse de voir des psychologues et des mèdecins. Elle trouve qu'elle va très bien. Elle a très peu d'ami(e)s car elle est tellement infernale et méchante en paroles que plus personne ne l'a fréquente.
C'est vraiment dommage de parler de sa mère comme ça. J'aurai tellement voulu avoir la meme complicité avec elle que celle que j'ai avec ma fille.
Que puis-je faire ?
celiebri
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Je vis cela avec mes parents (cf post "les aider malgré eux") et je pense qu'on ne peux pas les soigner de force. Il faut du temps, du dialogue et de la diplomatie mais ce n'est pas facile !S'ils vous insultent et bien dites lui qu'il n'en n'a pas le droit et que son âge n'est pas une excuse. Pour le reste, il faut qu'il sente que vous êtes prêts à l'aider si besoin mais que que vous ne lui imposerez rien ,sauf, si peut-être ,il met sa vie en danger (vous ne dites rien sur son état de santé). Pour son caractère, vous ne le changerez pas maintenant : avec ma mère, maintenant je réponds du tac au tac,( car, à trop encaisser, j'ai craqué à plusieurs reprises) mais surtout j'essaie de profiter au maximum des rares moments de dialogue qu'on peut instaurer. Je la fais parler de son enfance et de ses parents aussi, on parle de tout et de rien et je savoure. malheureusement cela devient de plus en plus rare et je n'arrive pas à accepter qu'elle soit devenue ce qu'elle est maintenant, mais çà c'est mon combat de tous les jours pour accepter la réalité...
Linda
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Si l'on ne peut pas changer le caractère d'une personne surtout très âgée (ma grand-mère dont je m'occupe va sur 102 ans), on peut changer la manière dont on ressent son comportement. J'ai commencé par craindre que son comportement ne tue l'amour que j'ai pour elle. Par exemple, elle peut dire d'un plat que j'ai mitonné pour elle que c'est cru, inmangeable, que je ne dois pas le donner aux chiens, alors que les autres personnes le trouvent très tendre. Pour ne pas enrager, je pense qu'en fait, elle ne peut accepter que sa machoire soit si usée qu'un dentiste ne peut lui refaire un dentier et que donc si elle ne peut manger quelque chose c'est que c'est inmangeable. J'ai renoncé aussi à me battre pour avoir raison lorsqu'elle a des hallucinations sauf pour la rassurer. Le résultat, lorsque je n'ai plus moi-même d'agressivité même refoulée et qu'elle perçoit très bien, est qu'elle devient plus aimable et me fait même des compliments forts.Alors, courage à vous qui êtes dans une telle situation.
Sujet vérouillé