Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

De la viande moins chère

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 06 Janvier 2011 : 10h10
Mis à jour le Jeudi 06 Janvier 2011 : 11h04
-A +A

Elle est surgelée et de qualité, elle va presque directement du producteur dans votre congélateur.

Ecomiam est un système de vente itinérante de viandes surgelées par camions frigorifiques. De bonnes viandes ! Le bœuf, par exemple, c'est du Charolais.

Les prix sont particulièrement intéressants : 29,30 € le colis de 8 poulets, 4,70 € la plaquette de 6 biftecks hachés de 120 g, 29,90 € la caissette sélection du boucher de 1,2 kg et qui contient des biftecks de 150 g et des morceaux de noix de basse-côte de 180 g.

Il y a aussi des escalopes de dinde (4 sachets de 1 kg à 27,90 €), un carré de porc de 1 kg à 6 € et… des gâteaux au chocolat : 5,50 € le plateau de 8 cœurs fondants.

Malheureusement toutes les villes de France ne sont pas encore desservies. Pour le moment, c'est essentiellement l'ouest du pays qui l'est.

Ce qui est logique. Ecomiam a été récemment fondé par Daniel Sauvaget, PDG d'une entreprise d'abattage de volailles bretonne. Il a eu la bonne idée de court-circuiter les intermédiaires, "d'effacer les écrans", comme il dit pudiquement, entre le producteur et le consommateur. Et il s'est allié avec des groupes de producteurs soucieux de qualité.

On commande sa viande sur le site, on paye par carte de crédit, on choisit sa ville de dépôt, on regarde les heures des camions qui stationnent sur un parking facilement accessible. On va chercher sa commande et on rentre vite à la maison la déposer au congélo.

Tout se trouve sur le site Ecomiam.

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 06 Janvier 2011 : 10h10
Mis à jour le Jeudi 06 Janvier 2011 : 11h04
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Dans votre assiette : le veau Publié le 17/06/2002 - 00h00

Les méthodes d'élevage contemporaines nous font oublier que la viande de veau est une viande de printemps. Mais si, dans la gastronomie française, le veau est souvent associé aux petits pois, c'est bien parce que cette jeune viande était disponible en même temps que ce légume de printemps.

Porc Publié le 23/08/2001 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Dans votre assiette : le porc Publié le 15/06/2005 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Plus d'articles