Vélo enfant, draisienne, vélo sans pédales : le bon choix pour l'enfant ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mercredi 11 Février 2015 : 10h09
Mis à jour le Mercredi 11 Février 2015 : 14h30

Vous avez sans doute croisé un enfant sur sa draisienne, ou vélo sans pédales. Assis sur la selle de son vélo enfant, l'enfant fait avancer son engin en appuyant ses pieds sur le sol. Quel est l’intérêt de ces deux-roues ?

Une draisienne pour faire du vélo avant de savoir faire du vélo ?

Les deux roues de la draisienne sont exigeantes : l’enfant doit trouver son équilibre en tenant compte du poids de l’engin, et coordonner les mouvements de ses pieds et de ses mains pour avancer dans la direction qu’il souhaite. Pas évident !

Mais l’absence de pédales est une aide : comme l’enfant a généralement au moins un pied par terre, ou peut le poser à n’importe quel moment, si l’équilibre est rompu on n’ira pas forcément jusqu’à la chute. Il suffit d’interrompre la trajectoire pour récupérer une bonne position.

En conséquence, l’enfant peut accéder à des vitesses parfois élevées, surtout en pente, et acquérir une certaine autonomie par rapport à ses parents. C’est une fierté, et un plaisir pour lui. Et quand viendra l’heure de monter sur un vrai vélo enfant, l’essentiel du chemin aura déjà été parcouru parce que l’équilibre sera déjà maîtrisé.

Vélo enfant : quelques précautions pour bien utiliser sa draisienne

Il faut bien sûr commencer par choisir sa draisienne. Les modèles sont très divers, et les prix aussi ! Ce qui est important, c’est d’avoir un modèle adapté à la taille de l’enfant : assis sur la selle, il doit pouvoir poser ses pieds à plat sur le sol, sans quoi évidemment il ne pourra pas avancer. Penser aussi à investir dans un casque, aussi nécessaire en draisienne qu’à vélo enfant. On trouve des casques destinés aux tout-petits dans les magasins de sport mais n’hésitez pas à vous faire conseiller : il n’est pas évident de trouver la bonne taille.

Bien sûr, l’usage d’une draisienne ne doit pas se faire sans précautions. Après quelques semaines d’entraînement, un enfant peut facilement atteindre une vitesse supérieure à celle de ses parents qui restent à pied... Avant de faire de la draisienne dans la rue, il faut donc s’assurer que l’enfant comprend les règles de sécurité élémentaires, et qu’il a la maturité suffisante pour les respecter.

Enfin, dernier conseil : utilisez le vélo sans pédales, souvent et intensément ! C’est bien d’en avoir un pour des balades occasionnelles, mais encore mieux pour l’enfant si vous vous en servez pour éviter poussette ou même voiture lors des trajets du quotidien. L’éducation à une activité physique régulière commence au plus jeune âge...

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mercredi 11 Février 2015 : 10h09
Mis à jour le Mercredi 11 Février 2015 : 14h30
Source : Morency, C. Et al., Child Care Health Dev. 2010 May;36(3):421-7. doi: 10.1111/j.1365-2214.2009.01024.x. Epub 2009 Nov 30.
A lire aussi
À vélo dans la villePublié le 23/09/2011 - 09h32

Pour la promenade ou les déplacements en ville, le vélo c’est sympa. Reste qu’en l’absence de carrosserie pour protéger le cycliste, faire du vélo présente des risques, que l’on peut cependant limiter en respectant des consignes de sécurité... 

Parents âgés : faut-il les prendre chez soi ? Publié le 06/04/2009 - 00h00

Le caractère peut devenir difficile avec l'avancée en âge. Et c'est encore plus difficile quand ce sont de vos parents dont il s'agit.Vous vous sentez une responsabilité, vous avez à gérer la vie concrète de tous les jours en prenant en compte leurs besoins... et leur caractère.Claudine...

Plus d'articles