Vaccinations de l'enfant : peut mieux faire

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Juillet 2010 : 02h00
-A +A
Le calendrier vaccinal indique aux médecins et aux parents les vaccinations qui sont obligatoires et/ou recommandées, le nombre de doses à injecter, à partir de quel âge et à quels intervalles. Les vaccinations protègent l'enfant de maladies plus ou moins graves, voire souvent mortelles. Elles permettent également une protection collective et l'éradication de certaines maladies. Nous avons donc tous intérêt à respecter ce calendrier vaccinal.

La vaccination de l'enfant contribue à une protection collective

Une protection collective ne peut être obtenue que si un nombre suffisant de personnes ont été vaccinées. On parle de seuil de couverture vaccinale.

A quoi sert la protection collective ? A protéger les plus faibles. C'est le cas typique de la coqueluche. Il existe un vaccin contre la coqueluche recommandé aux nourrissons. Mais en l'absence d'un nombre suffisant de sujets immunisés contre la coqueluche, la bactérie continue à circuler chez les adultes, moins sensibles à cette maladie. De ce fait, les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés sont exposés à des complications graves et à un risque de décès. Dans plus d'un cas sur deux, les parents sont à l'origine de la contamination du bébé.

Pour faire face à cette situation, on recommande expressément aux adolescents et adultes d'effectuer un rappel du vaccin contre la coqueluche, comme cela est déjà prévu dans le calendrier vaccinal, mais peu pratiqué en réalité. La vaccination est également recommandée aux adultes susceptibles de devenir parents dans les mois ou années à venir.

Une grossesse est l'occasion pour les membres de l'entourage de mettre à jour leurs vaccins.

Or on constate que seule une femme sur cinq a été sensibilisée à cette vaccination lors d'un projet de naissance...

Vaccination de l'enfant, maladie éradiquée

La rougeole pourrait carrément être éradiquée si la couverture vaccinale atteignait 95%, c'est-à-dire si 95% de la population était correctement vaccinée (2 doses + rappel ). Or si 95% des nourrissons reçoivent la première injection vaccinale, la 2e dose n'est injectée qu'à 80% d'entre eux.

A savoir : la première dose est injectée avant l'âge de 12 mois et la seconde au moins un mois après la première, et si possible avant l'âge de 24 mois. Pour les nourrissons entrant en collectivité avant 12 mois, le vaccin peut être administré dès 9 mois. La deuxième dose est alors recommandée entre 12 et 15 mois.

Les enfants et les adultes exposés à la rougeole, qui n'ont pas eu cette maladie ou qui n'ont pas bénéficié du vaccin, peuvent se protéger en se faisant vacciner dans les 2 jours suivant l'exposition au virus.

Attention, une rougeole chez une femme enceinte peut provoquer un avortement au premier trimestre, un accouchement prématuré au 2e et 3e trimestre et durant toute la grossesse, un risque de malformation foetale. Il faut donc vérifier son état vaccinal avant un projet parental.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Juillet 2010 : 02h00
Source : Institut de veille sanitaire ; Bulletin épidémiologique hebdomadaire, avril 2010.
A lire aussi
Les Français boudent toujours les vaccins Publié le 22/11/2012 - 05h41

Le rapport de l’Institut de veille sanitaire (InVS) sur l’état des lieux de la couverture vaccinale en France montre que les objectifs ne sont toujours pas atteints.Autrement dit, la couverture vaccinale des Français est encore insuffisante, particulièrement vis-à-vis de certaines maladies...

Vaccins : êtes-vous vraiment à jour ? Publié le 20/04/2015 - 11h26

Après la rougeole, la vaccination des ados et des jeunes enfants, puis la simplification du calendrier vaccinal, la 9e édition de la campagne européenne de la vaccination (du 20 au 25 avril 2015) est axée sur la mise à jour des vaccins. L’objectif : informer pour inciter chacun d’entre...

Le calendrier vaccinal 2016 Publié le 20/04/2016 - 11h01

Chaque année, le Ministère de la Santé publie une mise à jour du calendrier vaccinal. La version 2016 intègre deux nouveautés : une simplification de la vaccination contre la fièvre jaune à destination des populations à risque et l’introduction du vaccin contre le zona pour les...

Plus d'articles