La vaccination par le BCG : le test tuberculinique

Publié le Lundi 04 Octobre 1999 : 02h00
-A +A

Le test le plus fiable doit être injecté à l'aiguilleDeux tests tuberculiniques sont commercialisés en France. Le Monotest° est une bague pourvu de pointes en plastique permettant d'injecter la tuberculine dans la couche superficielle de la peau (le derme). La Tuberculine Mérieux° est un liquide à injecter à l'aide d'une très fine aiguille. Une injection intradermique réussie forme un petit bouton ayant l'apparence d'une " peau d'orange " claire. L'injection est un peu douloureuse (comme une piqûre d'ortie). Mais le test intradermique à la tuberculine est beaucoup plus fiable que la bague. En effet, en fonction de la quantité de tuberculine sur les pointes en plastique et de la force avec laquelle la bague est pressée contre la peau, des quantités de tuberculine très différentes peuvent être injectées dans la peau. C'est pouquoi l'injection intradermique est le test de référence, l'utilisation de la bague étant seulement " tolérée " pour les enfants en dessous de 3 ans. Les textes officiels précisent que le test peut être pratiqué par un médecin ou un infirmier, mais que la lecture du test doit obligatoirement être faite par un médecin.

Lecture d'un test intradermique (par piqûre). Le test tuberculinique doit être " lu " par un médecin trois jours après l'injection. Le médecin tient compte du diamètre du nodule, c'est à dire de la partie qui est surélevée par rapport à la peau environnante (et non pas du diamètre de la réaction rouge de la peau, qui est souvent plus grand). Il le note en millimètres et peut parfois noter si la peau est particulièrement dure, ou s'il est apparu de petites bulles (appelées phlyctènes). Pour être positive, la réaction doit faire au moins 5 mm de diamètre. Dans quelques cas, la réaction est retardée et n'apparaît que vers le 5e ou le 6e jour. Cette réaction retardée a la même signification que la réaction du 3e jour. Dans d'autres cas, une réaction apparaît quelques heures après l'injection (au maximum 24 heures après) : cette réaction ne compte pas.

Lecture d'un Monotest° (par bague à multipuncture). Le Monotest° doit être " lu " par un médecin trois jours après l'injection. Le médecin tient compte du diamètre du nodule, c'est à dire de la partie qui est surélevée par rapport à la peau environnante (et non de l'érythème, c'est-à-dire de la réaction rouge de la peau). La réaction est positive si le nodule mesure au moins 2 mm.

Signification des résultats. Chez une personne qui n'a jamais été vaccinée, le test est normalement négatif. Il faut alors la vacciner (il est recomandé d'effectuer un test avant toute vaccination). Trois mois à douze mois après une vaccination, un nouveau test est recommandé. S'il est positif, il indique que la vaccination a réussi. Dans ce cas, les textes officiels français recommandent un nouveau test entre les âges de 11 et de 14 ans. S'il est négatif, la vaccination doit être refaite. C'est seulement si les tests persistent à rester négatifs après plusieurs vaccinations par voie intradermique (par piqûre) qu'on peut décider de cesser les vaccinations. Si le test est positif chez une personne qui n'a jamais été vaccinée (en général, un enfant), le médecin devra rechercher des signes de primo-infection tuberculeuse, et peut-être décider d'un traitement antituberculeux systématique.

Publié le Lundi 04 Octobre 1999 : 02h00
Source : " Arrêté du 5 septembre 1996 relatif à la pratique de la vaccination par le vaccin antituberculeux BCG et aux tests tuberculiniques " Journal officiel du 07 septembre 1996 : 13385-13386. Résumé dans " Vaccination antituberculeuse et tests tuberculiniques " Prescrire 1996 ; 16 (168) : 856-857. " BCG et tests tuberculiniques " In Direction générale de la santé - Comité technique des vaccinations " Guide des vaccinations " Ministère de la santé publique et de l'assurance maladie - L'assurance maladie - Comité français d'éducation pour la santé éditeurs, Paris 1995 : 69-77. " Monotest° " et " Tuberculine purifiée lyophilisée pour intradermoréaction " In Dictionnaire Vidal 1999.
A lire aussi
Plus d'articles