sylvie60
Portrait de cgelitti
Bonjour, je vis depuis 20 ans avec un mari qui a subi deux interventions chirurgicales au cerveau, et les séquelles sont ce que les médecins appellent pudiquement des troubles du comportement. Il vit dans son monde d'il y a 20 ans, dans l'isolement total car personne sauf sa famille proche qui se résume à moi et à mon frère,mes enfants vivent au loin, ne le comprend. Il s'adonne régulièrement à la boisson, et est agressif. IL n'arrive pas à suivre une conversation et s'énerve très très vite. Moralement je n'ai pas le droit de le quitter car son comportement est une conséquence de ses problèmes de santé

Il est suivi sans résultat par un psy du service de neurorchirurgie où il a été opéré

Je n'en peux plus de son agressivité, de sa violence même si elle est devenue verbale, je dois travailler sinon nou serions au RMI, parfois je trouve la maison dans un état pas possible, et il n'admet aucune critique

Aujourd'hui, on nous a livré un appareil ménager mais je suis sure qu'il n'a pas écouté les conseils, résultat,l'appareil ne fonctionne pas, il a voulu le faire fonctionner pour se prouver qu'il est quelqu'un, comme il n'a pas réussi, ce fut soirée "engueulade"

Je suis fatiguée par mon travail, par les scènes à répétition, un seul mot mal interprété et c'est la grande colère

Quelqu'un vit il une situation identique, je suis à bout de nerfs et je me demande ce que je fais sur cette terre. S'il ne dépendait pas autant de moi financièrement et dans tous les domaines, je ferais une TS

Lydwine
Portrait de cgelitti
Je vous remercie de m'avoir répondu. J'ai tout essayé, les nuits à l'hotel, chez des amies, quand j'en avais encore, le recours aux forces de l'ordre. Nous n'avons plus d'amis, l'handicap fait fuir d'une part, d'autre part il a des troubles du comportement, agressivité, violence, difficultés pour suivre une conversation, alors la famille, les amis vous abandonnent peu à peu, et vous vous retrouvez seuls à essayer de lutter, seule à espérer qu'un jour peut être, tout en sachant que ce n'est qu'illusion, redouter de rentrer chez soi parce qu'il a retrouvé son ami l'alcool, partir en colère le matin au travail, parce qu'il crie dehors, le rétro mal réglé, la voiture sale n'importe quoi, marre marre
mon travail était mon échapattoire, maintenant je suis si fatiguée, si lasse, j'ai si peu envie de vivre, que c'est devenue une vraie corvée. Je n'ai que des amies virtuelles et on ne peut pas non plus toujours se plaindre car on lasse, alors on reste seule avec ce qui est trop lourd pour vous, les moments heureux sont si rares, ils ne compensent nullement la vie de tous les jours. L'internement n'est pas envisagé ni par moi ni par ses médecins
sylvie60
Portrait de cgelitti
lydwine
d abord une question : est ce que les operations ont fait suite a un alcoolisme deja existant ou la consommation d alcool est venue apres?
ENSUITE,je vais me retrouver dans le mm cas que toi dans qq mois, cad que je vais travailler et que mon mari(54ans)sera a la maison avec tous ces troubles mentaux, essentiellement perte de memoire recente.je suis etonnee que ton mari ne soit pas classé handicapé(cotorep) ou invalide et ainsi tu peux beneficier d aide a domicile. Renseignes toi aupres du medecin et d une assistante sociale.MON MARI A LE SYNDROME DE KORSAKOFF. essaye d aller sur ce forum dans la rubrique alcool et "vivre avec un conjoint alcoolique tu lira differents messages interressants et peut etre la maladie de ton mari est liee a l alcool et d autres demarches sont possible pour que tu ne craque pas la vie est belle et rien ne justifie de la quitter.
IL FAUT JUSTE DEMANDER DE L AIDE AUX BONNES PERSONNES et ne te contente pas de recevoir les infos des medecins qui ne vivent pas au quotidien ton probleme il analyse medicalement un patient alors bouge les.
bon courage je suis plus sur le forum "vivre avec un conjoint alcoolique"
bon courage et pense que tu dois vivre et que si il faut le placer n hesite pas et surtout ne culpabilise pas
Dans quel departement habites tu?
N hessite pas a dialoguer ci ou ailleurs
sylvie
raja hajjeji
Portrait de cgelitti
moi aussi je vie avec une amie trés nerveuse mais elle est trés gentille parfois j'ai decidé de quité (noura) mais je pense toujours que la vie ne peut se contunier sans amitier vous aussi penser à votre mari qu'il est malade le travil necessaire pour toute la famille donc ne pouvez pas quité votre travil mais vous pouvez chercher des amis qui sont capable de vous aider (matriellement et morallement)
Lydwine
Portrait de cgelitti
Je suis si fatiguée
courage
Portrait de cgelitti
Lydwine, je te comprends beaucoup et t'admire profondément. tu te donnes sans compter pour maintenir ta vie de famille et tu n'as rien en retour; que faire ?
tu es seule. bien des femmes seraient parties refaire une vie ailleurs, mais comme tu le dis, il n'est en rien responsable de ce qui lui arrive, la maladie en a trop fait ou pas assez, tu me comprends.

Sache qu'avant de faire une TS, ou de commettre tout autre acte, il y a des solutions de dépannage urgent : part à l'hotel une nuit, mets de la distance, mais ne retourne pas son agressivité et toutes tes peines contre toi. tu es une personne saine qui soutient son homme depuis 20 ans et qui en a marre. qui rame dans le désert et n'en peut plus..

je crois que tu prends les choses trop à coeur, tu voudrais que la situation soit normale, tu fais tout pour ça, tu es perfectionniste en tout, certainement, et non, il flanque tout par terre régulièrement.
Il ne faut plus t'opposer à la réalité. il faudrait que les choses ne t'atteignent plus autant. pour t'aider, que pourrais tu faire de lui dans la journée quand tu travailles ? il n'y a pas de solution au niveau médical ?

Allez, ne pense plus à ça, essaie de ne penser qu'à des choses heureuses, aux gens que tu aiment et qui t'apportent du bonheur.
Grosses bises.
Sujet vérouillé