luciole
Portrait de cgelitti
J'ai vaguement entendu parler de troubles bipolaires. De quoi

s'agit-il exactement ?

Speedy
Portrait de cgelitti
Moi aussi j'apporte mon témoignage j'ai 39 ans j'ai eu des moments très difficile dans ma vie. Je pense que ca n'aide pas pour ce symptome bipolaire mais nous l'avons en nous je crois. Je n'en ai pris conscience il y a 6 ans. J'ai des moments hauts d'autres bas et d'autre normaux mais je suis un psy, je me détends dès que je ressens ce mal être. Il faut en parler et éviter de se dire qu'il n'y a que l'hospitalisation qui fait du bien.
Un traitement adapté et éviter de se lamanter est le mieux, je sais pas facile à dire car je connais la chanson... Mais lutter et apprécier les bons moments permets d'avancer.
Bon courage tlm.
Jean85
Portrait de cgelitti
   Et il y a les psys qui ne veulent pas démordre du terme de 'maniaco-dépressif', si désagréable avec sa connotation de 'maniaquerie'(parce que, eux, ont fait leurs études en utiliant ce terme), alors que le terme de 'bi-polaire' est tout aussi parlant et bien moins désagréable à entendre !
Eric
Portrait de cgelitti
J'ai appri il y a peu la maladie de ma femme. Enfin, ex-femme puisque depuis le 01 janvier 2006 j'ai décidé de nous séparer. Comme le dit très bien chantal et d'autres sur ce forum, les psy ne s'occupent SURTOUT PAS de l'entourage. Pour preuve durant 3 ans j'ai tenté tout et finalement rien car le corps médical ne nous aide pas. Finalement, c'est après une grosse crise d'un psy a découvert la maladie de ma femme. Et depuis rien ne change... pour moi.... car pour ma femme... on s'occupe d'elle. Cela fait désormais 3 mois qu'elle est en clinique pour mieux "gérer" sa maladie. Elle seule avec sa maladie... et moi seul avec ma décision. Je ne peux faire marche arrière. J'en souffre et nos deux enfants aussi. Un jour peut être le monde médical prendra en compte ces aspects familliaux.
dents de scie
Portrait de cgelitti
Merci à Nina, je pense aussi que chaque cas est différent comme chaque humain d'ailleurs, que les maladies psychiques ne se voient pas à la radio ou avec une écographie et que le psychiatre nous diagnostique selon notre comportement et pour être catalogué maniaco dépressive, les variations de nos humeurs sont un des symptômes.
Je n'ai pas pris de didperon comme Charmasson mais pendant un certain temps j'ai pris du théralite et j'ai voulu arrêté : j'ai grossi, contrainte de la prise de sang, de dépendance d'un médicament.De plus j'oubliai souvent de le prendre.
J'ai été hospitalisée pendant un certain temps dans un état mélancolique grave.
Suite aux électrochocs j'ai retrouvé le goût de vivre.
Je sais que je suis fragile. Je peux être toute énergique et même un peu "foldingue" et d'un seul coup nostalgique et très triste.
je reconnais que mon entourage a des difficultés à me cerner et que ce n'est pas toujours facile à me comprendre.
Mais j'apprends aussi à vivre avec mes états d'âme.
Ma crainte: entrer dans une phase mélancolique, c'est atroce ,se refermer être dans l'ennui avec des angoisses permanentes, se sentir inutile, envisager le sucide.
Je suis suivie par une psychologue régulièrementet si besoin je vois le psychiatre de l'HP
j'apprends à vivre avec des hauts( j'adore) et des bas ( je déteste)et le mieux et de stabiliser la balance.
J'évite les situations de stress - pas facile dans notre société-.J'ai changé de métier pour avoir moins de responsabilité. je prends des temps de détente.Je peins, je me balade.
J'ai lu que certaine hormones agissaient sur notre humeur, alors je pense qu'il faut éviter de nous envahir le cerveau.
C'est une conclusion peut-être un peu naive mais j'y cris, n'est pas le principal?
L'un d'entre vous a-til une précision à m'apprter sur ces hormones???
Merci, à bientôt,



demil 31
Portrait de cgelitti
desole ange06 cest la premiere fois que j communique avec ce site au lieu de mettre mon nom j ai mis le tiens
pimous1974
Portrait de cgelitti
Chantal, je tenais à te dire que je suis tout à fait d'accord avec ce que tu écris. l'entourage des personnes atteintes est bien trop souvent oublié.
Je pense savoir de quoi je parle car je suis fille de bipolaire côté maternel et moi-même bipolaire. j'ai souffert du comportement de ma mère durant mon enfance ainsi que le reste de la famille mais personne n'est venu nous demander si on allait bien si bien que mon père est devenu dépressif.
Je suis actuellement sous traitement et je commence à me rendre compte de l'étendu des dégâts et c'est dur. Heureusement mon psy m'avait proposé de recevoir mon ami et mon fils afin de leur expliquer ma maladie car ainsi ils peuvent se déculpabiliser. Malgré tout mon ami qui a tenu tout le temps où je n'étais pas traitée a "chuté".
Il n'a plus à passer son temps à me soutenir, me fliquer... Un peu plus forte, j'estime que c'est à mon tour de me faire plus présente afin que l'on retrouve un équilibre pour chacun des membres de la famille.
La parole et la compréhension de la maladie sont importants. Je n'ai jamais su mettre des mots surmes émotions, sensations...
PENSONS UN PEU A L'ENTOURAGE DU BIPOLAIRE. Tout le monde a le droit de vivre une part deses rêves
nina
Portrait de cgelitti
beau témoignage, qui démontre bien que chaque cas est différent.
pizi
Portrait de cgelitti
n'hésitez ps à me contacter Andrea, j'essaierai de vs donner le max de renseignemts possible & surtout je pourrai vs parler de ce qui, moi, m'a aidé ms aussi ce que l'on peut vivre & ressentir lorsqu'on est en phase de crise, c'rest important po pvoir aider votre fils.
je vs embrasse & vs envoie tt le courage que je peux ms sachez qu'il peut y avoir 1 vrai soleil au bout du tunnel que les familles de bipo peuvent connaître et parfois les nuages se dissipent bien + vite que certains médecins (extrêment "médicalisés"!!!) ne ns le laissent croire. la PMD peut très bien se gérer, croyez moi!
pizi
Luce
Portrait de cgelitti
Bonjour j'ai remarqué que j'avais des troubles de comportements depuis des années déjà ,j'ai pu enfin mettre un nom sur ces troubles bipolaires .Avec le recule je constate que ma mère aussi souffrait de ces troubles .Mais elle se maitrise moins que moi du fait que moi je sais de quoi je souffre et que je canalise .J'ai prévenu mon époux de mes humeurs noirs.J'arrive maintenant à prévoir quand est ce que ça va basculer.Je m'occupe l'esprit spiritualité relaxation,et quand j'ai trop d'énergie je fais du vélo d'appartement .L'excitation prend un peu de temps pour retomber mais fini toujours par tomber .Parfois j'ai des crises compulsifs alimentaires .Parfois tous ces troubles me fatiguent il y a des jours et des jours que je ne veux pas sortir de la maison .Je reste là je lis énormement après ça passe .Moi c'est en début d'année que les troubles sont plus forts plus présents .Période où je n'ai envie de voir personne ou je supporte moins la présence des autres .Sinon on en vit quand même il y a des moments ou je suis heureuse de vivre ou un rien me satisfait.Ce n'est pas évident tous les jours il faut prendre sur soi parceque les autres aussi ont le droit de vivre .
ange06
Portrait de cgelitti
voici mon histoire et j'en peu plus......

j ai 27 ans et enfant j'ai eu des chocs emmotionnel dc pere et autres puis le temps passe mais je dit tjrs aller bien avec un grd sourire a 20 ans je tombe enceinte puis mon bb meurt a6 mois de grossese alors je me separe de son pere qui lui ne le desirais pas m'as t il dit avant mon probleme et la je vais vivre vers nice a 130 km de ma famille.je rencontre un garcon ou tres vite je m apercois que ca ira pas loin je suis plonge ds mon travail je rentre je dors je pleurs j'ai qu une envie depuis 10 ans minimum c'est de mourrir.
la mort me hante et je ne sort plus ne sourie plus j'agresse mon ami de l epoque au couteau j'ai des delires je commence a aller au casino je joues je joues je suis si mal que je ne sais plus ce que je fait et dit je me retrouve un matin devant mon pc au boulot et ce jour la j ai dit aujourd hui je le fait.
cela faisait deux semaines qu un medecin m avait prescrit des antidepresseurs et des cachets pour arreter de fumer

sur mon lit j'ai tout pris il etait 13 h j ai demande pardon a dieu puis j ai avale une centaine de medicament tout confondu anxiolethique somnifere antidepresseur etc

mon reveil etrange j'etais encore vivante un medecin est venu me voir et m as dit a 1mn pres j'etais plus de ce monde que mon ami avait quitte son travail bien avant sans raison etant pompier volontaire m as fait des massage cardiaque en attendant les pompiers..
mes yeux se sont remplis de larme je lui en voulait d'etre rentre.

puis apres qq jrs d'hoptial j'etais chez moi la plus rien n 'allez j'etais au plus bas que tout je suis allee voir mon ami sur ordre d'un medecin j ai fini en pschiatrie.on m as dit au bout de un mois que j 'etais maniaco depressive soit bipolaire prenez ceci cela merci au revoir.

bel etablissement avec jardin et tout confort mais la bas on vous manipule leurs cachets c bien mais arrive chez vous c plus pareil alors je les ai ecoute j ai attendu mais si j ai fait ca c pou ma mere qui pour la premeire fois je l ai vu pleurer de me voir ainsi.

six mois apres rien ne vas je fait des crises d'epidepsie a la maison je suis seule car biensur mon ex ami m avait apporter toute mes affaires chez les fous comme il m as dit

je decide de faire recours a la clinique pour une seconde hospitalitation ;

me revoila je suis en isolement 15 jrs car je prennais depuis 4 mois des somniferes toutes les deux heures et un peu de vin 2 verres chaque soir

puis je suis retourner ds une chambre "normale".
encore un traitement puis un autre puis testez ca puis enfin vs etes pas bipolaire alors arretons ca essayons ...stop docteur je suis pas un cobaye suis je bipolaire ou pas ,,,,vous dites ...je m en vais avez vous deja pris un cachet docteur non alors comment savoir si ca me fait pas de mal .

on me donnait des seresta et en meme tant des tranxenes 50 (3et3 par jour) effexorts depamides et autre

grace un autre medecin qui est renommer jusqu a marseille je suis aller le voir en lui disant en sortant de chez vous soit je me tue soit vs m aider .

ca va faire un an que je ne prend plus rien sauf des somniferes 1 pour dormir grace a une methode d'un medecin et je le remercie encore .

j ai rencontrer cela fait plus d'un an mon ami et voulons un enfant moi je suis nee il y a peu de temps et jmais je pensais connaitre cela

ne baisser pas les bras et faite gaf au cachets en surdose les psy ne se metteront jamais a notre place .

Pages

Sujet vérouillé