ahmed
Portrait de cgelitti
Voici le résumé de l'article d'origine dont c'est inspiré le DR presle dans le quotidien du médecin

Article que vous avez ensuite retranscrit dans ce magazine et dont la presse générale s'est emparé sous la forme

"l'hépatite C se transmet sexuellement dans 20% des cas"

Bonjour l'horreur !

Merci pour les malades qui n'ont pas besoin de ça pour qu'on les traite comme des pestiférés.

On ne s'appelle pas e-santé et on ne se prétend pas médical quand on ne sait pas lire une étude

Transmission sexuelle du virus de l?hépatite C

Jade Ghosn[1][2], Marianne Leruez-Ville[1], Marie-Laure Chaix[1]

[1] Laboratoire de virologie, Université René Descartes - Paris V, EA MRT 3620, CHU Necker-Enfants malades, Paris (75)

[2] Département des maladies infectieuses et tropicales (Pr. Bricaire), CHU Pitié-Salpêtrière, Paris (75)

Tirés à part : Jade Ghosn

[3] , Laboratoire de virologie, Université René Descartes - Paris V, EA MRT 3620, CHU Necker-Enfants malades, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris Tél. : 01 44 49 49 61/07 Fax : 01 44 49 49 60 Email jade.ghosn@psl.ap-hop-paris.fr

résumé

Points essentiels

Le virus de l?hépatite C (VHC) est classiquement transmis par voie parentérale. Dans près de 20 % des cas, en l?absence de facteur de risque, une transmission sexuelle peut être évoquée.

Chez les personnes n?ayant jamais utilisé de drogue intraveineuse, les facteurs prédictifs d?une séropositivité pour l?hépatite C sont : le nombre de partenaires sexuels, les pratiques sexuelles potentiellement traumatiques pour les muqueuses, une séropositivité pour le VIH, et la présence concomitante ou un antécédent d?infection sexuellement transmissible.

Les partenaires hétérosexuels stables, au sein d?un couple sérodifférent pour le VHC, ont moins de risque d?acquérir ce virus (0 à 0,6 % par an) que les personnes ayant des partenaires multiples avec comportement sexuel à risque (0,4 à 1,8 % par an).

Le VHC est détectable dans les sécrétions génitales féminines et masculines. Sil est vrai que la présence de VHC détectable dans le liquide séminal est un argument en faveur d?une possible transmission sexuelle de ce virus, aucune donnée ne permet d?affirmer l?infectiosité des souches isolées dans le sperme.

? La transmission sexuelle du VHC existe, mais cette voie est moins efficace que pour le VIH ou le VHB.

PUB
PUB