• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Commentaires (0)

Les traitements de support

Les traitements de support

Parallèlement au traitement du cancer proprement dit, une prise en charge globale du patient et de ses difficultés est aujourd’hui développée dans les établissements spécialisés dans la gestion des patients atteints de cancer. Ces soins de support ont pour vocation d’améliorer la qualité de vie des patients tout au long de leur parcours de soins. Ils rassemblent plusieurs spécialités.

Les traitements de support

Les traitements de support correspondent à « l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades, tout au long de la maladie conjoin­tement aux traitements oncologiques. » (INCa).

Ces soins complémentaires « font partie inté­grante de la prise en charge des malades » et s’adressent également à leurs proches, si nécessaire. En pratique, toutes les compétences jugées nécessaires se coordonnent autour de la prise en charge spécifique du cancer .

Ces soins touchent globalement le plan physique, psychologique ou social et concernent des spécialités très variées : douleur, fatigue, problèmes nutritionnels, troubles digestifs, respiratoires, génito-urinaires, troubles moteurs, handicaps, problèmes odontologiques, difficultés sociales, souffrance psychique, perturbations de l’image corporelle, accompagnement de fin de vie.

Le traitement de la douleur cancéreuse

Certaines pathologies cancéreuses génèrent des douleurs, susceptibles d’augmenter avec l’évolution de la maladie. Par ailleurs, le traitement lui-même et certains actes peuvent induire une douleur plus ou moins intense. Elles sont de deux ordres : les douleurs nociceptives, c’est-à-dire liées à une diminution du seuil de la douleur et qui sont d’origine mécanique, inflammatoire… et les douleurs neuropathiques, liées à des lésions ou des compressions nerveuses.

Aujourd’hui, la douleur nociceptive, la plus fréquente, fait l’objet d’une prise en charge systématique, quelle qu’en soit sa durée ou son intensité. En règle générale, le soulagement du patient est possible grâce à l’administration échelonnée de médicaments antalgiques (anti-douleurs) selon l’intensité de douleur ressentie par le malade :

  • Pour une douleur faible ou modérée, des antalgiques courants comme l’aspirine, le paracétamol ou l’ibuprofène sont suffisants.
  • Lorsqu’ils s’avèrent insuffisants, ils sont associés entre eux, remplacés par ou associés à des molécules plus puissantes comme la codéine, le dextropropoxyphène ou le tramadol.
  • Lorsque le sujet n’est pas soulagé, les antalgiques morphiniques sont envisagés. Ils sont très efficaces dans le traitement des douleurs intenses. Grâce à une adaptation graduée des doses, grâce à une rotation régulière des molécules utilisées, il n’existe pas de risques de dépendance ou d’effets sur le psychisme. Les effets secondaires les plus fréquents sont la somnolence et la constipation, parfois des nausées et vomissements. Ces effets secondaires sont habituellement temporaires, hormis la constipation qui nécessite un régime et des laxatifs réguliers.
  • Les douleurs neuropathiques sont, elles, plus difficiles à soigner : elles sont traitées par des traitements habituellement utilisés dans la dépression ou l’épilepsie, (amitrytilline, clomipramine, gabapentine…).

Mis à jour par Collectif d'auteurs de la Fondation ARC le 07/02/2014
Créé initialement par le 11/09/2005

Sources : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer

Cette fiche fait partie du guide Guide Cancer , rubrique Cancer en pratique, rubrique Traitements et soins du cancer

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
En partenariat avec la Fondation ARC et les Editions Elsevier Masson

Ce dossier a été réalisé dans le cadre d'une collaboration entre l'éditeur scientifique Elsevier Masson et la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer.

ARC

Pour en savoir plus sur la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, accédez au site de la Fondation ARC.

Pour en savoir plus sur les Editions Elsevier Masson

Pour télécharger la brochure sur les traitements des cancers

intervenez sur e-santé
Prévisualisation

*Saisie obligatoire pour envoyer

Informatique et libertés
Avatar de SUCRETTE2
Par SUCRETTE2 15/04/14 - 19.08
et le stagyd on pourra en avoir quand   

VOTRE COMMUNAUTÉ Médicaments et maladies

Participez aux discussions les plus actives

  • bonjour a tous,alors voila mon souci,depuis a peu près 2 mois j'ai une douleur sous les cotes droite...

    Par akobiafo 18/06/2012 - 06h55

    9
    réponses
    7975 consultations
  • Bonjour,Voilà, depuis 2 semaines je prends un antidépresseur appelé Cymbalta, qui fait partie de ...

    Par akobiafo 18/06/2012 - 06h55

    660
    réponses
    46700 consultations
  • bonjourvoilà mon problème. j'ai 26 ans et j'ai des douleurs au bas du ventre à droite depuis environ...

    Par akobiafo 18/06/2012 - 06h55

    44
    réponses
    30214 consultations
  • Bonjour, Mon médecin m'a prescrit 4 boites de vitamines D3 uvédose 100000UI pour insuffisance, et ...

    Par ribambelle 02/05/2012 - 18h16

    1
    réponse
    1424 consultations
  • bonjour, mon papa est atteint d'une leucémie et son hématologue lui a préscrie du fludarabine 10 ...

    Par widymous 24/05/2012 - 15h18

    0
    réponse
    191 consultations
  • et le stagyd on pourra en avoir quand  

    Par SUCRETTE2 15/04/2014 - 19h08

    0
    réponse
    12 consultations
  • J'ai reçu un coup a la pommette et celle ci et enfoncé mais je n'ai pas mal par contre j'ai des ...

    Par Kelso 12/04/2014 - 19h39

    0
    réponse
    12 consultations
  • Bonjour ! Il m'arrive quelque fois que lorsque j'ouvre la bouche trop grand, je devient ...

    Par jp12 01/04/2014 - 18h35

    0
    réponse
    31 consultations
  • bonjour,    Je souffre de cystite depuis de nombreuses années et me sens les premiers ...

    Par naraka 26/02/2014 - 18h29

    0
    réponse
    64 consultations
  • bonjour, est ce que quelqu'un sait s'il existe une corellation entre la prise de cymbalta et ...

    Par hisa 09/02/2014 - 17h27

    0
    réponse
    96 consultations