• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Commentaires (0)

Les traitements de support

Les traitements de support

Parallèlement au traitement du cancer proprement dit, une prise en charge globale du patient et de ses difficultés est aujourd’hui développée dans les établissements spécialisés dans la gestion des patients atteints de cancer. Ces soins de support ont pour vocation d’améliorer la qualité de vie des patients tout au long de leur parcours de soins. Ils rassemblent plusieurs spécialités.

Les traitements de support

Les traitements de support correspondent à « l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades, tout au long de la maladie conjoin­tement aux traitements oncologiques. » (INCa).

Ces soins complémentaires « font partie inté­grante de la prise en charge des malades » et s’adressent également à leurs proches, si nécessaire. En pratique, toutes les compétences jugées nécessaires se coordonnent autour de la prise en charge spécifique du cancer .

Ces soins touchent globalement le plan physique, psychologique ou social et concernent des spécialités très variées : douleur, fatigue, problèmes nutritionnels, troubles digestifs, respiratoires, génito-urinaires, troubles moteurs, handicaps, problèmes odontologiques, difficultés sociales, souffrance psychique, perturbations de l’image corporelle, accompagnement de fin de vie.

Le traitement de la douleur cancéreuse

Certaines pathologies cancéreuses génèrent des douleurs, susceptibles d’augmenter avec l’évolution de la maladie. Par ailleurs, le traitement lui-même et certains actes peuvent induire une douleur plus ou moins intense. Elles sont de deux ordres : les douleurs nociceptives, c’est-à-dire liées à une diminution du seuil de la douleur et qui sont d’origine mécanique, inflammatoire… et les douleurs neuropathiques, liées à des lésions ou des compressions nerveuses.

Aujourd’hui, la douleur nociceptive, la plus fréquente, fait l’objet d’une prise en charge systématique, quelle qu’en soit sa durée ou son intensité. En règle générale, le soulagement du patient est possible grâce à l’administration échelonnée de médicaments antalgiques (anti-douleurs) selon l’intensité de douleur ressentie par le malade :

  • Pour une douleur faible ou modérée, des antalgiques courants comme l’aspirine, le paracétamol ou l’ibuprofène sont suffisants.
  • Lorsqu’ils s’avèrent insuffisants, ils sont associés entre eux, remplacés par ou associés à des molécules plus puissantes comme la codéine, le dextropropoxyphène ou le tramadol.
  • Lorsque le sujet n’est pas soulagé, les antalgiques morphiniques sont envisagés. Ils sont très efficaces dans le traitement des douleurs intenses. Grâce à une adaptation graduée des doses, grâce à une rotation régulière des molécules utilisées, il n’existe pas de risques de dépendance ou d’effets sur le psychisme. Les effets secondaires les plus fréquents sont la somnolence et la constipation, parfois des nausées et vomissements. Ces effets secondaires sont habituellement temporaires, hormis la constipation qui nécessite un régime et des laxatifs réguliers.
  • Les douleurs neuropathiques sont, elles, plus difficiles à soigner : elles sont traitées par des traitements habituellement utilisés dans la dépression ou l’épilepsie, (amitrytilline, clomipramine, gabapentine…).

Mis à jour par Collectif d'auteurs de la Fondation ARC le 07/02/2014
Créé initialement par le 11/09/2005

Sources : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer

Cette fiche fait partie du guide Guide Cancer , rubrique Cancer en pratique, rubrique Traitements et soins du cancer

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
En partenariat avec la Fondation ARC et les Editions Elsevier Masson

Ce dossier a été réalisé dans le cadre d'une collaboration entre l'éditeur scientifique Elsevier Masson et la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer.

ARC

Pour en savoir plus sur la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, accédez au site de la Fondation ARC.

Pour en savoir plus sur les Editions Elsevier Masson

Pour télécharger la brochure sur les traitements des cancers

intervenez sur e-santé
Prévisualisation

*Saisie obligatoire pour envoyer

Informatique et libertés
Avatar de tradition731
Par tradition731 17/09/14 - 08.21
Bonjour, Existe-t-il des contre-indications à l'utilistion du Chardon Marie? Je prends des gélules depuis 4 jours et depuis hier, j'ai de fortes douleurs aux jambes, sorte de crampes ou de jambes ...

VOTRE COMMUNAUTÉ Médicaments et maladies

Participez aux discussions les plus actives

  • Bonjour J'aimerais commander sur ce site mais quand on clique sur le lien...la page ne s'ouvre ...

    Par valou44 28/09/2014 - 09h00

    3
    réponses
    614 consultations
  • Bonjour, donnez nous de vos nouvelles, en cet fin d'été ?? J'encourage toutes les personnes ...

    Par gwendom 09/09/2014 - 12h18

    1
    réponse
    226 consultations
  • Bonjour. Ma petite fille agée de 09 ans,épileptique, sous traitement avec du tegrétol. Ses crises ...

    Par kemouna 29/09/2014 - 19h57

    2
    réponses
    215 consultations
  • Bonjour, Existe-t-il des contre-indications à l'utilistion du Chardon Marie? Je prends des gélules ...

    Par tradition731 17/09/2014 - 08h21

    0
    réponse
    27 consultations
  • Bonjour, Existe-t-il des contre-indications à l'utilistion du Chardon Marie? Je prends des gélules ...

    Par tradition731 17/09/2014 - 08h20

    0
    réponse
    9 consultations
  • Bonjour à tous !J'ai moi aussi récemment fait un pneumothorax spontané !Je m'excuse d'avance pour le...

    Par Mathouu 06/09/2014 - 13h35

    0
    réponse
    79 consultations