• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    6 avis
  • Commentaires (0)

Traitement personnalisé des cancers : l’apport de la génomique

Article publié par le 22/12/2011


Traitement personnalisé des cancers : l’apport de la génomique

La recherche contribue à la mise au point d’un nombre croissant de médicaments antitumoraux particulièrement prometteurs, les thérapies ciblées. Ces traitements doivent leur grande efficacité à leur spécificité d’action : ils n’agissent en effet que sur les cellules qui présentent des caractéristiques moléculaires précises, associées à leur nature maligne. De ce fait, ces nouveaux médicaments ne sont efficaces que chez les patients dont la tumeur est porteuse d’anomalies particulières. Leur administration nécessite donc la caractérisation génétique des cellules tumorales à détruire.

Une stratégie permettant d’obtenir un maximum d’informations sur les tumeurs est le séquençage génomique. Cette stratégie consiste à décrypter l’ensemble du patrimoine génétique des cellules tumorales, de manière à cataloguer l’ensemble des anomalies qu’il comporte. En confrontant le catalogue ainsi obtenu à l’arsenal des thérapies ciblées disponibles, les médecins peuvent plus facilement choisir le traitement le plus adapté à la prise en charge des patients.

Longtemps, cette approche est restée utopique : séquencer l’intégralité d’un génome était en effet un travail bien trop long et bien trop couteux pour qu’il soit réalisé dans le but de choisir un traitement antitumoral. Mais aujourd’hui, la situation est différente : une équipe américaine vient en effet de démontrer qu’il est possible d’analyser le patrimoine génétique d’une tumeur en trois à quatre semaines, pour une somme d’environ 2 600 euros. Ce délai est compatible avec la mise en route d’un traitement et le coût n’est pas significativement plus élevé que celui d’autres méthodes actuellement utilisées pour caractériser les tumeurs.

Un problème reste toutefois à régler : au cours de leur étude pilote portant sur quatre patients, les chercheurs américains ont identifié des anomalies génétiques pouvant être ciblées par des médicaments en cours d’évaluation. Toutefois, les patients n’ont pu bénéficier de ces traitements : les essais cliniques en cours portaient sur l’utilisation de ces médicaments dans des cancers différents de ceux qu’ils avaient développés.

Ainsi, le recours au séquençage pour faciliter la personnalisation des traitements ne pourra être envisagé sans une évolution dans la mise en œuvre des essais cliniques visant à évaluer l’efficacité des nouvelles thérapies ciblées.

Article publié par le 22/12/2011

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
En partenariat avec la Fondation ARC

ARC

Accédez au site de la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer en cliquant ici