fjesy
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je suis dnid (diab type 2) avéré depuis plus ou moins 5 ans. Je cherche, et mon médecin aussi, un traitement par tatonnements et essais, ma glycémie ayant tendance à être fort instable. Le problème est le suivant :

-je prends du Novonorm (1mg) le matin (petit-déjeuner = tjrs 1 tartine beurrée et un verre d'eau vers 7h30), ce qui parvient à réguler ma glycémie aux environs de 125-135 vers 11heures 30, ce qui est, selon mon médecin acceptable, mais pas parfait;

-je prends du Novonorm (1mg) le midi et ma glycémie se régularise vers 18heures à environ 110-120;

-je prenais un diamicron 80mg le soir, mais ma glycémie descend au plus bas à 150 le matin à jêun et je ne parviens pas à la faire descendre plus bas.

Auparavant, je prenais du Novonorm (2mg) le soir mais le résultat me situait autour de 160 le matin et mon médecin m'affirme qu'au-dessus de 2mg de Novonorm le renforcement de l'efficacité de ce médicament et sa non-toxicité ne sont pas avérées. Pour modifier ce schéma défavorable, il m'a également dit qu'une dose plus forte de Diamicron en une prise le soir ne ferait pas mieux que le Novonorm en termes de pertinence. Il m'a donc prescrit de l'Uni Diamicron, mais là, et assez logiquement, le médicament était trop efficace puisqu'il en résultait des hypoglycémies en fin de matinée et en fin d'après-midi surtout. Il m'a donc prescrit maintenant du Daonil (5mg), 1/2 comprimé par jour le soir, mais le problème est le même car l'après-midi je suis en hypo et la matin à jêun j'ai 150. Il faudrait que j'augmente la dose mais le risque pour l'après-midi est trop grand. De plus, je me demande si le fait de parfois vouloir des glycémies trop parfaites n'induit pas par la prise de doses trop élevées une accélération de la progression de la maladie qui systématiquement se réajuste à un niveau de glycémie optimal pour elle. Tout le monde doit-il répondre aux mêmes normes de glycémie? Ne se pourrait-il pas que certains patients, non autrement affectés, aient une glycémie naturelle plus élevée et que vouloir réduire cet état naturel entraîne une maladie induite?

Bilan : (je précise tout de suite que je ne connais pas mon hbac)la matinée et l'après-midi sont parfaitement gérables avec du Novonorm. Mon problème surgit le matin à jeûn. Que faire? Le Novonorm n'est pas assez efficace et de plus son effet ne perdure pas jusqu'au réveil, le Diamicron perdure mais si j'augmente la dose, hypo dans l'après-midi. De plus, je dois préciser que si je prends ma glycémie vers 4heures du matin elle se situe à +- 145 et remonte ensuite pendant la fin de mon sommeil et au reveil d'un dizaine de points. Devrais-je, si je persiste avec le Daonil mais en l'augmentant d'un quart de comprimé pour descendre en dessous de 150 le matin à jêun, envisager de réduire mes doses de Novonorm? Et si oui est-ce compatible avec la spécificité du Novonorm, qui, selon mon médecin, réçoit sa préférence durant la journée pour sa relativement courte durée d'effet mais aussi pour son efficacité accrue pendant cette courte période? Surtout que l'hypo ne surgit pas pendant la période intiale et médiane d'effet du Novonorm, à mon avis, mais en "fin de course", lorsque le sucre a été en grande partie éliminé de mon organisme. Beaucoup de questions.

Quel est votre avis? Dois-je m'inquiéter et puis-je espérer encore lgtps échapper à l'insuline?

Merci d'avance.

Jean-Claude.

Merci d'avance pour votre réponse.

jojo
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Gia] j'ai du arrêter tout traitement
et le novonorm 2 mg a failli m'emmener vers la leucémie[/QUOTE]
Gia
Portrait de cgelitti
p Roland en plus si tu as une polynevrite diabétique aux pieds comme moi
pas de bains froids ! sinon exacerbation de crises assurees
nanou12
Portrait de cgelitti
faire du sport est tres important pour faire baisser la glycemie plus que de changer les medicaments pour moi cela marche et m aide a perdre un peu de poids serais heureuse de dialoguer avec des diabetiques comme moi qui essayent de lutter contre la maladie
virginie
Portrait de cgelitti
je viens e tomber par hasard sur votre forum , et j en suis contente car je n en peux plus de ce diabete , cela fait 5 ans qu on ma trouvé ce diabete t2 suite ames grossesse etbeaucoup de poids '145kg', j etais a 3.94 de sucre...on ma traiter par glocophage dessuite mais jai perdu la vue , ensuite almarel mais la   plus de plaquetteset vertiges, ensuite actos et glucor , puis avandia et glucor, le glucor etant tres desagreable( flatulences) on la stoppé et je suis rester sous avandia , mais rien ne baissé , jai donc consulte ailleurs et la on a decouvert un soucis au surrenales auquel le medecin ma dit ne pouvoir rien faire ...car je fonctionne de travers , au plus je mange de sucres au plus mon taux baisse et vice versa..elle ma donc donner diamicron plus avandia et   en six moois j ai du tout stoppe car en hypo et mon hbc etait de 5.5....un an plus tard c etait reparti et je ne supporter plus le diamicron depuis un an je suis sous novonorm 1mg trois par jours , j avoir ne pas avoir bien fait mes tests ( lassitude) ,mais la ce matin je vois 2.30 et jai bien eu peur du coup jai pris 2mg et avant de ma,ger jai verifié j etais a 1.28, jai decider de reprendre en main mes controles, mais ma pharmacienne me dis que seul novonorm ne suffit pas...j ai perdu du poids en un an , de la taille 58 a la taille 50 voir 48, mais le matin souvent des sueurs tremblement nausées, je ne dejeune pas le matin juste un café, je fais attetion a ce que je mange , sans trop   me priver , mais je suis   une grande stressée et on me dit que cela vient de la , je ne sais plus trop
Roland
Portrait de cgelitti
Je suis un peu moins optimiste concernant le poids. Mon diabète 2 est héréditaire, il y a une faiblesse génétique et ma soeur est décédée d'une maladie rare, elle était très maigre à la fin, mais toujours sous la pression du diabète au moindre "excès". Pour elle, même un petit repas était déjà un "excès". D'autres membres de la famille étaient diabétiques et maigres, dès la cinquantaine environ.
Moins optimiste également concernant l'insulinodépendance. Si le diabète 2 n'est pas guéri avec les moyens décrits dans vos messages, cela se termine tout de même à l'insuline. La limite n'est donc pas aussi claire que le dit Josy.
Plus le temps passe, et plus la probabilité de guérir son diabète 2 avec une baisse de poids uniquement diminue, le pancréas s'épuise à produire de l'insuline et la source se tarit.
Gondolier est déjà suivi par un diabétologue, il n'était peut-être pas nécessaire de lui rappeler des notions aussi élémentaires, il les connaît déjà, bien sûr.
Mon poids est stable et en baisse légère depuis plus de quinze ans, je suis encore légèrement en dessus de la norme, mais rien de grave.
J'ai aussi une hémoglobine glyquée en dessous de 8, mais c'est grâce aux médicaments modernes (combinaison de molécules favorisant la production de l'insuline naturelle et de molécules favorisant l'absorption des sucres par les cellules) et grâce aux bains froids qui permettent justement aux cellules de brûler ces sucres.
Si les cellules ne peuvent pas bruler ces sucres, les médicaments ne marchent pas. Au contraire, ils finissent par transformer les sucres excédentaires en graisses supplémentaires.
Dans mon cas, il faudrait trois heures de marche après chaque repas pour parvenir au même résultat, et je ne peux tout de même pas jeûner en permanence, d'où mon horreur des "colllllations et du spooooort".
J'ajouterai que l'insuline n'est pas sans dangers, bien au contraire, et que personne ne fait d'infarctus dans les piscines, en respectant les règles de prudence bien connues de tous.
Et, en brûlant les sucres, les bains contribuent directement à la perte de poids.
Finalement, il est reconnu que les régimes trop rapides échouent, et vos solutions sont basées sur de tels régimes rapides. Le poids perdu est presque toujours repris et rebonjour le diabète, mais plus grave la deuxième fois. Les gens à qui ça arrive ne viennent pas nous le dire, ils gardent ça pour eux.
Donc, non. Il faut se soigner avec des médicaments en attendant une perte de poids saine à long terme.
Un petit calcul amusant: nous avons environ 6 litres de sang, et normalement environ un gramme de sucre par litre, soit 6 grammes au total. Environ le poids de deux sucres. Le corps humain a été constitué par la nature pour brûler peu d'énergie et nous pouvons faire des kilomètres de marche avec ces deux sucres, d'où l'inefficacité relative de l'exercice physique.
Par contre, le froid détruit ces deux sucres en dix minutes...ça brûle une énergie folle, le froid.
Amitiés à tous !
fjesy
Portrait de cgelitti

Le novonrme ne me reussi pas a moi aussi  je suis revenue au diamicron

Roland
Portrait de cgelitti
J'ai aussi un diabète II, mais je ne connais pas vos unités de mesure de la glycémie. Je connais les grammes par litre, et les mmol/L.
Je crois avoir une solution pour écréter les pointes de diabète sans médicaments supplémentaires. Prenez un bain froid le matin (20°C à 23°C, 10 minutes)au réveil, et votre glycémie descendra de 0,6g de sucre par litre environ.
Pour plus de témoignages, allez sur le forum "diabète et froid" de Doctissimo, il y a de nombreux messages en ce sens. Ici, je suis le seul à pratiquer cette méthode.
Par contre, si le bain est trop court, il peut faire l'effet inverse (blocage de l'insuline naturelle).
Et si vous pouvez éviter le pain de la tartine... Le pain est le pire, il fait bondir la glycémie.
Eventuellement la même chose le soir, pour éviter les pointes de glycémie durant la nuit, c'est à vous de voir.
Vous avez toujours la possibilité de régler la température du bain selon vos besoins précis.
C'est ainsi que j'ai évité l'insuline, pour toujours...
Gia
Portrait de cgelitti
et nous les femmes sommes desservies par nos hormones
plus on va ver l'âge de la ménopause
plus c'est dur
et insuline plus trop d'oestrogène egal
graisses entre les cuisses
sous les bras
menton engorgé de graisse
hirsutismes
je me contente d'avoir une hygiène de vie rigoureuse
je marche
pas d'alcool et de tabac
Gondolier
Portrait de cgelitti
Merci beaucoup pour votre réponse!

Je vais essayer. Pourtant je suis étonné qu'une solution aussi simple ne soit pas connue et pratiquée par les spécialistes du diabète. Ca constituerait tout de même une fameuse économie pour la sécurité sociale.
Quoi qu'il en soit merci d'avoir pris la peine de me conseiller.

Jean-Claude.
josy
Portrait de cgelitti
bonjour gondolier,

le diabete type 2 est un diabete dit gras, il n'est pas insulinodependant. ce qu'il faut, c'est stabilise son diabete, en faisant attention a ce que l'on mange, a ce que l'on boit, en faisant un peu de sport, et surtout en perdant du poids. il existe des medicaments plus ou moins fort pour nous y aider. demande a faire une prise de sang pour evaluer ton hbac., ensuite va voir un diabetologue, il te dira quoi faire.
contact aussi allo diabete ou un autre site. en allant sur live search, en haut a droite de ton ecran, et en tappant alos diabete, tu auras tous les renseignements que tu desirs. a bientot! amities.

Pages

Sujet vérouillé