Clara
Portrait de cgelitti
Antoine est parti le 22 mai 2004 à l'age de 9 mois et demi d'une mort subite du nourrisson.

Notre petit Antoine présentait d'importantes difficultés d'alimentation avec des régurgitations, et des vomissements ainsi qu? un important retard de développement psychomoteur et staturo-pondéral.

Ce site web lui est dédié.

http://www.antoine-lapeyre.com

Sylvie
Portrait de cgelitti
J'ai beaucoup de peine pour vous, perdre un enfant c'est ce qu'il y a de pire, mes filles sont agées de deux ans pour l'une et de 8 mois pour la seconde, et chaque nuit c'est le même scénario, je passe les voir alors qu'elles sont profondément endormies, afin de me rassurer d'une part et d'autre part pour les regardé.Mais je continue à a avoir peur pour ma petite dérniére que serai-je sans l'une de mes princesses.
Mes sincéres condoléances.
Amitiés sincéres, Sylvie.
DELBOS
Portrait de cgelitti
Bonjour !
J'ai été très émue en lisant votre message. En effet, j'ai connu cette situation, mon frère ayant perdu sa petite DORIANE à l'âge de 5 MOIS le 19 DECEMBRE 2002.
Contrairement à vous, DORIANE était en pleine forme, elle ne présentait aucune difficulté particulière, c'est ce qui a été le plus dur à supporter !!!
Je suis la tante de cette petite fille, mais je continue toujours à y penser et à en souffrir, je n'arrive pas à m'enlever son image de mon esprit, et je ne le veux surtout pas. Je VEUX continuer à penser à elle, il faut qu'elle sache que même si elle est partie, JAMAIS elle ne sera oubliée, et que nous l'aimerons TOUJOURS !!!
Pour mon frère et ma belle-soeur c'est une épreuve terrible, mais le plus terrible, cela a été pour leurs deux autres enfant, âgés de 3 ANS ET 5 ANS à l'époque.
Le grand frère a voulu absolument aller voir DORIANE à l'hopital, car même s'il avait très bien compris qu'il ne la verrait plus, il voulait lui-même se faire à cette idée, il avait besoin d'une preuve concrète. Ca a été très dur ! Même si il est revenu rassuré, au fond de lui, il souffrait. J'ai été la seule personne à qui il en a parlé, il m'a tout raconté, ce qu'il a fait à l'hôpital quand il est allé voir sa soeur DORIANE, tout en détail (le pédopsychiatre avait conseillé de le laisser y aller, puisqu'il en éprouvait le besoin).
Le plus dur, c'est que les parents refusaient et refusent toujours d'en parler avec eux. Les enfants le savaient, et donc, souffraient en silence, et n'en parlaient jamais, sauf avec moi et avec ma fille, car ils avaient besoin de se confier.
Depuis, cette année au mois de Mai, ils ont eu un autre bébé, c'est une petite fille, elle s'appelle OCEANE. J'espère que cela va les aider à tous les 4 à faire leur deuil de DORIANE !!!!
Je crois que c'est la pire épreuve que l'on peut connaître dans la vie, perdre un enfant !!!!
J'espère que votre petit ANTOINE et notre petite DORIANE jouent ensemble au PARADIS avec les anges.
Bon courage dans cette terrible épreuve, et je vous souhaite vraiment de pouvoir relever la tête. Un jour, vous ne penserez à votre petit ANNTOINE qu'en revoyant tous les bons moments que vous avez passés avec lui, m^me s'ils ont été trop courts. Vous pourrez enfin penser à lui sans pleurer, mais en riant de tous ces calins, sourires et petites surprises qu'il a dû vous faire. Je vous embrasse très fort.
MARIE
Myli
Portrait de cgelitti
Bonsoir,
Je voulais vous indiquer un site pour vous aider a faire votre deuil, à communiquer avec des personnes qui ont vécu plus ou moins les memes histoires.
C'est un forum génial, avec beaucoup d'écoute, beaucoup d'amour, et ou vous pourrez hurler, pleurer, parler à votre ange sans qu'on vous en tienne rigueur. C'est une grande famille.
Ca m'a beaucoup aidé dans mon deuil:
http://groups.msn.com/nospetitsangesauparadis

Je vous souhaite beaucoup de courage et mille pensee à antoine.
bisous
Clara
Portrait de cgelitti
J'ai une optique très différente de la mort d'un enfant qui n'a pas eu le temps de faire son karma.
L'enfant qui disparaît jeune se réincarne très rapidement, aussi dès qu'un drame aussi épouvantable surgit, le mieux et de refaire un enfant. Normalement l'âme de l'enfant défunt (mais qui vit bien dans l'astral) revient dans son nouveau corps, dans le même ventre. Du reste j'ai eu dans mon entourage l'exemple d'un enfant qui était mort après avoir reçu une pierre sur la tête (accidentellement bien sûr) la mère est retombée enceinte et à l'échographie le médecin s'est rendu compte que le foetus présentait une bosse sur la tête et ce dernier a conseillé à la mère d'envisager l'avortement. Elle a refusé, l'enfant est né, il est en pleine forme et a effectivement une petite bosse au même endroit que l'enfant qui était décédé.
A toutes les personnes ayant vécu ce drame, je vous conseille de lire des ouvrages traitant du karma et vous accepterez infiniment mieux la mort.
Nous avons des milliers de vies et non pas une seule vie comme disent certains esprits peut-être pas très éclairés, et chaque vie vous donne l'occassion d'avancer sur le plan spirituel pour arriver enfin à la perfection, au don total de soi-même au service des autres (exemple : Mère Thérésa et bien d'autres encore)
Je vous livre ce que je sais. Un jour lorsque nous aurons accompli toutes ces vies nécessaires nous mériterons enfin la vie éternelle.

Bon courage dans cette présente vie car il en faut.
Sujet vérouillé