Carole
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous,

J'ai commencé une psyhothérapie il y a quelques mois, pace que je n'en pouvais plus de vivre ma névrose au quotidien. Cela fait depuis mes 12 ans (j'en ai 31 aujourd'hui) que j'ai des périodes plus ou moins invivables de névrose, qui, d'après ma psy, est liée ma mère. Résultat : j'ai rompu définitivement les liens avec celle-ci il y a 7 ans, après avoir tenté d'affronter ma peur en lui donnant une seconde chance (après une première séparation de 8 ans), mais elle me hante au quotidien même à 3000 kms de moi... Tout ce qui peut avoir un lien avec elle, son pays, sa famille (et donc la mienne) est condamnée par ma névrose. J'arrive à me "distancier" et à m'apaiser en me lavant à chaque contact avec un objet qui a un (souvent très vague) lien avec elle, c'est insupportable. La vie devient invivable, je m'enferme de plus en plus dans cette névrose d'angoisse, ce TOC, et tout me devient très difficile. Cet été, j'avais des pensées de suicide, ne voyant aucune sortie possible, et voyant que les choses e faisaient qu'empirer, malgré la psychothérapie.

Est-ce que quelqu'un a déjà vécu quelque chose de semblable?

Merci pour vos réponses.

julie
Portrait de cgelitti
bonjour a toi desespéré je pense que deja le fait que tu é t voir un spécialiste ca prouve que tu as conscience que tu es "malade" et que la guérison viendra avec courage. bonne chance a vous
désespérée
Portrait de cgelitti
Merci pour ce message d'encouragement, Lucy. A toi aussi, je te souhaite du courage, pour affronter ton TOC, je sais que c'est l'enfer à vivre.
Maguy, pour répondre à ta question, non je ne m'entends pas avec ma mère. C'est une personne très imposante, castratrice d'après ma psy, qui passe son temps à dénigrer tout le monde (y compris moi qd j'étais petite); en fait, elle m'a un peu rejetée après la naissance de ma petite (demi)soeur, lorsque j'avais 9 ans. Aujourd'hui, ce qui est grave, c'est que même après 7 ans de séparation et plusieurs milliers de km, je continue à avoir ce TOC (de me laver les mains, le corps voire même des objets), lorsqu'il y a un contact (j'arrive à faire le lien, même par 36 intermédiaires avec elle), et ça empire, je n'ose plus toucher, donc plus rien faire chez moi. Ca devient invivable.
Maguy
Portrait de cgelitti
J'aimerais te poser une question désespérée....
Est ce que tu ne t'entends pas bien avec ta mère?
J'ai une amie qui a des soucis semblables aux tiens, avec un membre de sa famille....elle ne peux pas toucher cette personne sans se laver après....
Carole
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous,

Sensible à la lecture de vos messages, j'aimerais rentrer en contact avec des personnes souffrant de TOC.
Je suis journaliste pour TF1 et je souhaite faire un reportage sur ce sujet. C'est une thématique que je connais bien. L'idée est de vous apporter une aide via l'intervention d'un spécialiste.
Aussi si vous êtes intéréssé ou que vous connaissez des personnes qui pourraient l'être, n'hésitez pas à me contacter par mail csmolarski@tf1.fr ou par téléphone 01 55 26 70 18.
Merci d'avance.
Carole.
Lucy
Portrait de cgelitti
Bonjour a toi, je souffre d'un Toc différent du tiens (toc de "répétition" mais peu importe), je comprend donc ke tu vive tres mal ce probleme ki dure depuis des années mais il ne faut pas perdre espoir, le fait d'avoir commencé une psychothérapie va sur le long terme énormement t'aider je pense. C'est déjà tres courageux d'en débuté une. Moi meme je n'ai pas encore le courage d'affronter mes angoisses avec un thérapeute. Garde espoir et sois forte, la vie en vaut vraiment le coup meme si parfois on se sens totalement désemparée.
Jte souhaite bcp de courage, :) a+...
désespérée
Portrait de cgelitti
Maguy, pourrais-tu m'en dire plus sur l'amie qui présente le même genre de trouble que le mien? Comment le vit-elle? A t-elle trouvé comment résoudre son problème?
Merci pour ta réponse.
Sujet vérouillé