La thérapie génique à l'assaut des vaisseaux sanguins

Publié par La Fondation ARC le Lundi 20 Janvier 2014 : 01h22
Mis à jour le Lundi 20 Janvier 2014 : 10h35

Des chercheurs américains sont parvenus à introduire un gène dans les cellules des vaisseaux sanguins irriguant une tumeur rénale.

© Istock

Un nouveau pas vers la thérapie génique anti-cancer ?

Une équipe de l'Université Washington de Saint-Louis (États-Unis) est parvenue lors d'essais précliniques à intégrer un nouveau gène dans les cellules constituant les vaisseaux sanguins qui irriguent les tumeurs.

L'objectif de la thérapie génique est de traiter une cellule anormale en y introduisant un gène (c'est-à-dire un morceau d'ADN), afin que celui-ci permette la production d'une protéine qui aura un impact positif sur le fonctionnement cellulaire. Une étape cruciale est de parvenir à transporter le gène jusqu'à la cellule : cette mission est réalisée par ce que les biologistes appellent un vecteur. Les Dr David Curiel et Jeffrey Arbeit, promoteurs de cette étude, ont utilisé ici un vecteur particulier, capable de cibler précisément les cellules des vaisseaux sanguins irriguant une tumeur. Ce vecteur, de nature virale, ne provoque pas de réaction immunitaire l'empêchant d'atteindre sa cible, et n'est pas capturé au niveau du foie comme cela arrive souvent pour les thérapies géniques.

PUB

Validation d’un concept

Les premiers résultats précliniques pour le cancer du rein s'avèrent positifs : les chercheurs sont parvenus avec succès à introduire un gène dans les seules cellules sanguines et ainsi à leur faire produire une protéine (ici fluorescente) à la différence des autres cellules de l'organisme.

Cette première expérience, considérée par les chercheurs comme une preuve de concept, pourrait être étendue à d'autres gènes dans l'objectif de faire produire par les vaisseaux sanguins des protéines qui nuiront à la tumeur.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 20 Janvier 2014 : 01h22
Mis à jour le Lundi 20 Janvier 2014 : 10h35
Source : Fondation ARC - Z.H. Lu et al. Transcriptional targeting of primary and metastatic tumor neovasculature by an adenoviral type 5 roundabout4 vector in mice. PLoS ONE. En ligne le 23 décembre 2013.
A lire aussi
Paralysés, un espoir de remarcher ?Publié le 16/07/2003 - 00h00

Un exploit vient d'être accompli : refaire marcher des souris paralysées. Ces travaux offrent l'espoir de retrouver une certaine autonomie aux 400.000 Français aujourd'hui paraplégiques ou tétraplégiques après un traumatisme.

Plus d'articles