valou
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Mon dernier shoot, c'était au printemps 1990. Depuis, il y a eu des hauts et des bas, de l'alcool, de la codéine, des médicaments, et puis la méthadone et un psy.

J'ai écrit un bouquin sur deux des pires années que j'ai passées à Amsterdam, je suis en train de le rééditer moi-même et j'en profite pour demander à ceux qui seraient intéressés de me passer un petit email afin que je sache où je mets les pieds. Si ça se passe bien je réédite et peut-être pourrais-je éviter à deux ou trois d'entre vous de tomber dans cette merde.

Le titre : Un Sale Goût dans les Veines, et je vous livre un petit passage, pour que vous sachiez à quoi vous attendre :

Envolée la grande forme qui te fait sauter au plafond dix secondes après avoir retiré l'aiguille de la veine. Et ça fait mal de ne pas avoir la force de poser un pied devant l'autre, on se réveille la vessie pleine de toute la flotte bue la veille, on attend une heure, on se rendort un moment pour s'éveiller de nouveau une demi-heure plus tard, mais on n'a pas envie d'ouvrir les yeux, faire durer le plus longtemps possible, tu sais que ça va être terrible rien que pour repousser la couverture, le froid, même si la pièce est surchauffée, et puis la sensation d'avoir une gueule infernale, de ne ressembler à rien, de n'être rien, alors vient la déprime, surtout ne pas s'affoler sinon tu vas arracher les lattes du parquet jusqu'à la dernière pour tenter de trouver un paquet de came, ne pas essayer de s'imaginer l'effet qu'un shoot produirait à ce moment précis, folie garantie, là il faut trouver de la came à tout prix, le fric pour la came, tu commences à pleurer, tu demandes, puis tu supplies « s'il te plaît, juste une petite dose, pour faire passer le mal », le dealer est arrivé, c'est un copain, il va te faire crédit, t'es un bon client, non « pas de fric, pas de came », les amis c'est quand t'as la monnaie, merde il va repartir « prends mon blouson en cuir, il est neuf », il va sortir, non il s'arrête, il se retourne, sort un paquet de sa poche, il regarde le blouson, le tâte, il fait durer le plaisir, il branle la tête, sort un deuxième paquet, il te regarde comme une merde de haut en bas avant de te jeter tes doses, il part avec ton cuir mais t'es sauvé, t'as la came dans le creux de ta pogne, tu vas pouvoir vivre, revivre, survivre, et puis refaire du fric, que ça n'arrive plus, ne plus être malade, jamais, ne plus être comme ça, Dieu c'est trop dur, pourquoi tu laisses faire ça, c'est trop douloureux, trop mal dans la tête, j'ai cru que je mourrais.

Merci d'avance de votre soutien

Alain Belle abelle@cegetel.net

lol
Portrait de cgelitti
si tu vien ici pr vendre ton book allain .. c sur ke c poignant mé ici ke ou presk ke dé tox é pa largent pr acheter des livres tu te doutes bien hein!! lol !!
valou
Portrait de cgelitti
pas vraiment trés intéligent de dire qu'il ya ke des tox, ki n'ont pas d'argent pour acheter un livre méme si c'était pour rire ,car je fait partis des gens ki était tox et je m'en suis sortis ,tu dois pas savoir c'est koi la galére de l'héroine pour pouvoir sans sortir alors avant de d'écrire ,ne juge pas car alain veut juste nous aider ,et faire partager son histoire et non la pour faire vendre ses livres
valou
Portrait de cgelitti
Salut j'aimerais avoir le tire de ton livre car j'aime beaucoup lire les expériences d'autres personnes qui on autant souffert que moi avec leur propre histoire ,merci d'avance a bientôt alain[/QUOTE]
SALMA
Portrait de cgelitti
ALAIN QUAND J AI LU TON 1ER EXTRAIT JE ME SUIS REVU EN FLASH DANS MA TETE ET C EST AFFREUX COMMENT TU EN SOUFFRE ET QUE TU PEU ETRE HEUREUX JUSTE PAR 1 BOMBONE DE CAME J EN EST LA CHAIRE DE POULE MAIS CHAPEAU A TOI ET BON COURAGE
léti
Portrait de cgelitti
slt vous deux ben moi je vous shouaites plein de courage pour continuer votre combat mon frere est un encien toxico j'avais 6 ans quand les flics sont rentrer a la maison et ont decouvert la cam et pas que ca speed exta en faite tous ce qui se snifais se fumais et tous ce qu'il pouvais s'injecter ca fait 7 ans qu'il est clline il garde des sequelles mais il remonte la pente.
zabou: soutiens ton homme jusqu'au bout je sais que c'est pas facile pour toi de voire et subir tous ca mais il a besoin de toi et de toute l'aide possible c'est remarquable ce que tu fais de l'aider comme ca courage un jours vous serez heureux sans cette merde.

alainbelle: felicitation pour ton courage et ta volonter c'est tous a ton honneur d'ecrire un livre la dessus pour toi et les autres jesprere que la vie te sourira encore et encore bonne chance pour la suite   bisous a vous!
valou
Portrait de cgelitti
[QUOTE=lol] si tu vien ici pr vendre ton book allain .. c sur ke c poignant mé ici ke ou presk ke dé tox é pa largent pr acheter des livres tu te doutes bien hein!! lol !![/QUOTE]
bilon
Portrait de cgelitti
Salut j'aimerais avoir le tire de ton livre car j'aime beaucoup lire les expériences d'autres personnes qui on autant souffert que moi avec leur propre histoire ,merci d'avance a bientôt alain
alainbelle
Portrait de cgelitti
Salut Zabou,
Problème pas simple, il faut du temps et il n'y a pas une recette. Alors on peut en discuter sur MSN si tu veux : abelle@cegetel.net. Ce soir, pas le temps, mais à partir de demain matin, je serai là. Pour le bouquin, je suis en train de faire réimprimer, attends 2 ou 3 semaines. Je vais ouvrir un site web www.intraveneneuse.com d'ici une dizaine de jours, il y aura toutes les infos pour commander le livre. Je te passe un 2ème extrait en attendant.
Amitiés, à demain.
Extrait jeune fille fontaine Bruxelles
Un peu plus loin, en descendant une jolie place pavée, mon regard fut accroché par un autre groupe de jeunes agglutinés autour d'une fontaine. L'endroit était adorable, l'envers me donna envie de dégueuler.
Les yeux de la gamine se plantèrent dans les miens au moment où je passais. « Oh non. Merde de merde de saloperie de came, c'est pas vrai » pensai-je en secouant la tête. Encore et toujours et partout, je n'en sortirai jamais. Ils sont partout, ils vivent leur mort tout doucement, et celle-là est en train de me regarder tranquillement dans les yeux en pensant que tout ce qu'il y a autour c'est chouette et qu'elle va se réveiller dans mille ans, toujours aussi belle, avec sa jeunesse et son sourire. Mais casse-toi donc de cet enfer. Cours, va chercher ton bonheur ailleurs, un truc qui te fasse battre le c?ur, pas les veines.
laly
Portrait de cgelitti
coucou ancienne toxico aussi je trouve que lextrait de ton bouquin est super etjaimerai le lire serieux ca fait 3ans et demi bientot 4ans que g tout arreter fume shoot la totale courage a tous
bilon
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Alain Belle] Bonjour,
Mon dernier shoot, c'était au printemps 1990. Depuis, il y a eu des hauts et des bas, de l'alcool, de la codéine, des médicaments, et puis la méthadone et un psy.
J'ai écrit un bouquin sur deux des pires années que j'ai passées à Amsterdam, je suis en train de le rééditer moi-même et j'en profite pour demander à ceux qui seraient intéressés de me passer un petit email afin que je sache où je mets les pieds. Si ça se passe bien je réédite et peut-être pourrais-je éviter à deux ou trois d'entre vous de tomber dans cette merde.

Le titre : Un Sale Goût dans les Veines, et je vous livre un petit passage, pour que vous sachiez à quoi vous attendre :

Envolée la grande forme qui te fait sauter au plafond dix secondes après avoir retiré l'aiguille de la veine. Et ça fait mal de ne pas avoir la force de poser un pied devant l'autre, on se réveille la vessie pleine de toute la flotte bue la veille, on attend une heure, on se rendort un moment pour s'éveiller de nouveau une demi-heure plus tard, mais on n'a pas envie d'ouvrir les yeux, faire durer le plus longtemps possible, tu sais que ça va être terrible rien que pour repousser la couverture, le froid, même si la pièce est surchauffée, et puis la sensation d'avoir une gueule infernale, de ne ressembler à rien, de n'être rien, alors vient la déprime, surtout ne pas s'affoler sinon tu vas arracher les lattes du parquet jusqu'à la dernière pour tenter de trouver un paquet de came, ne pas essayer de s'imaginer l'effet qu'un shoot produirait à ce moment précis, folie garantie, là il faut trouver de la came à tout prix, le fric pour la came, tu commences à pleurer, tu demandes, puis tu supplies « s'il te plaît, juste une petite dose, pour faire passer le mal », le dealer est arrivé, c'est un copain, il va te faire crédit, t'es un bon client, non « pas de fric, pas de came », les amis c'est quand t'as la monnaie, merde il va repartir « prends mon blouson en cuir, il est neuf », il va sortir, non il s'arrête, il se retourne, sort un paquet de sa poche, il regarde le blouson, le tâte, il fait durer le plaisir, il branle la tête, sort un deuxième paquet, il te regarde comme une merde de haut en bas avant de te jeter tes doses, il part avec ton cuir mais t'es sauvé, t'as la came dans le creux de ta pogne, tu vas pouvoir vivre, revivre, survivre, et puis refaire du fric, que ça n'arrive plus, ne plus être malade, jamais, ne plus être comme ça, Dieu c'est trop dur, pourquoi tu laisses faire ça, c'est trop douloureux, trop mal dans la tête, j'ai cru que je mourrais.

Merci d'avance de votre soutien
Alain Belle abelle@cegetel.net[/QUOTE]

Pages

Sujet vérouillé