Téléthon : deux jours pour des années de recherche... et de vie

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 03 Décembre 2003 : 01h00
-A +A
Le Téléthon utilisera les 5 et 6 décembre 2003 l'immense vague de solidarité comme arme contre la progression des maladies. Pour l'AFM, la guérison des affections qu'elle combat viendra d'une médecine nouvelle : les génothérapies, qui combinent thérapies génique et cellulaire. Aujourd'hui, l'étape décisive dans la mise au point de traitements innovants consiste à engager les essais sur l'homme.

Après le décryptage du génome humain, les gènes responsables de 740 maladies ont été découverts. Cette avancée a permis de diagnostiquer plus tôt et plus sûrement ces affections. Depuis 1998, la voie des génothérapies s'est ouverte avec pour objectif de pouvoir un jour corriger une mutation génétique identifiée. Aujourd'hui, les résultats permettent de passer au défi suivant : les essais sur l'homme. Une quinzaine d'essais thérapeutiques sont prévus d'ici 2007 pour des maladies neuromusculaires, neurologiques, de la peau, du sang, de la vision

Avec ténacité, l'AFM poursuit un combat qui a bouleversé la vie quotidienne des maladies et de leurs proches. Pour certaines maladies neuromusculaires, 10 années d'espérance de vie ont été gagnées. Ainsi, la recherche scientifiques a eu des retombées directes et concrètes sur les patients. Autre victoire, l'Institut de Myologie, qui a ouvert ses portes au sein de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière en 1997. Dédié au muscle et à ses pathologies, il constitue aujourd'hui un véritable pôle d'expertise internationale sur le muscle malade, mais aussi sur les accidents ou le vieillissement musculaires. Parallèlement, les maladies rares semblent sortir de l'ombre et le regard de notre société sur les personnes en situation de handicap a évolué. Soulignons l'ouverture cette année de l'Année Européenne pour les Personnes Handicapées avec un état des lieux dénonçant les retards pris dans la mise en place par les pouvoirs publics des « sites pour la vie autonome », promis depuis 2000.

Définitions

Les maladies génétiques : de 8.000 à 10.000, elles sont dues à des gènes déficients à la suite d'une simple erreur dans la séquence d'ADN qui nous est transmise par nos parents. Les maladies rares (5.000 à 6.000) sont à 80% des maladies génétiques.La thérapie génique : c'est l'utilisation d'un gène (séquence d'ADN) comme médicament. Les chercheurs utilisent notamment des virus neutralisés (des « vecteurs ») pour transporter les gènes-médicaments au coeur des cellules malades.La thérapie cellulaire et les cellules souches : la thérapie cellulaire consiste à greffer chez le malade des cellules saines pour remplacer des cellules déficientes ou absentes. Les cellules souches, qui ont conservé la capacité à se transformer en différents tissus, ouvrent des perspectives de réparation tissulaire très larges.

Faire un don

Par téléphone : 3637 (0,15 euros la minute) durant la manifestation Par Internet : www.telethon.frPar minitel : 3615 TELETHONSur le terrain en rejoignant l'animation Téléthon la plus proche de chez vous.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 03 Décembre 2003 : 01h00
Source : Communiqué de presse, Téléthon 2003, www.telethon.fr.
A lire aussi
Myopathies Publié le 14/10/2002 - 00h00

Les myopathies ou maladies neuromusculaires se traduisent par des anomalies fonctionnelles du muscle (faiblesse, paralysies...).Elles peuvent toucher n'importe quel muscle dont les cellules sont progressivement détruites.Elles se traduisent d'abord par une faiblesse, la force musculaire diminuant...

Leucémie, de nouvelles perspectives de traitement Publié le 08/01/2001 - 00h00

Le sang est un tissu qui se renouvelle continuellement et dont la majorité des cellules sont produites à partir des cellules souches de la moelle osseuse. Si une modification génétique survient, le processus de fabrication est perturbé et certains types de cellules deviennent alors...

Plus d'articles