Téléphones mobiles : réservoirs de bactéries

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 01 Octobre 2003 : 02h00
-A +A
Sans vouloir apporter de l'eau au moulin des détracteurs du téléphone mobile, nos portables constituent de véritables nids à bactéries. Une telle découverte pourrait renforcer l'interdiction des portables dans les hôpitaux.

Le coup de grâce du portable pourrait être porté par les bactéries. En effet, un chercheur israélien, spécialiste des maladies infectieuses et de l'épidémiologie hospitalière, a constaté d'importantes contaminations des appareils au sein de son service. Emettant l'hypothèse qu'elles pourraient tout simplement provenir des téléphones mobiles du personnel, il a procédé au dépistage d'une des bactéries les plus couramment présentes dans les institutions de son pays (Acinetobacter baumanii). Des prélèvements sur les mains et les combinés de plus de 70 médecins et 53 infirmières ont ainsi été réalisés. Au final, 12% des téléphones étaient contaminés, ainsi que 24% des mains.

Actuellement sans incidence alarmante sur « Monsieur tout le monde », la menace est en revanche bien réelle dans les hôpitaux, notamment dans les services d'urgence, en raison d'un risque important de contaminer des patients fragilisés. Risque d'autant plus grave que nombre de souches ont développé des résistances à la plupart des antibiotiques disponibles.

Il est donc inutile de se laver les mains si on laisse courir les bactéries sur son téléphone !Attention également aux kits mains libres, les oreillettes grouillent aussi de petites bêtes microscopiques. Changez-les souvent et évitez de les prêter.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 01 Octobre 2003 : 02h00
Source : Interscience Conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapie, 17 septembre 2003, Chicago, Etats-Unis, intervention du Dr Abraham Borer.
A lire aussi
Plus d'articles