cgelitti
Portrait de cgelitti

Bonjour, j'ai 34 ans et je me suis bléssé au dos vers mes 18 ans, j'était retombé à plat ventre entre deux gros tapis après une accrobatie en club de gymnastique artistique.

Dans les premières années j'avais de la force dans les jambes et même plus que nécessaire du fait que j'avais la circulation des jambes qui fonctionnait à plein régime suite à l'accident.

A l'époque, je ne me suis jamais inquiété; j'ai même terminé troisième sans entrainement au 100m sprint par élimination de tous les gars inscrit à la compétition scolaire.

J'ai eu la chance de pratiquer de nombreux sports.

Je pense que les douleurs ont commencé à se manifester dans le courant de 2004.

J'ai toujours senti que j'avais une lésion au dos mais je n'ai jamais compris quoi exactement. J'ai fait un scanner qui prouvait deux usures intervertebrales au niveau des lombaires. Ensuite un deuxième scanner qui m'informe que je n'ai rien et dernièrement un troisième scanner qui confirme le deuxième. Je n'ai rien.

Ce que j'ai quotidiennement:

j'ai l'impression d'avoir perdu la moitié de la force de mes jambes.

Lorsque je suis assis, j'ai mes jambes engourdies du bas du dos jusqu'au orteils.

Si je replie une jambes sur l'autre, c'est pire encore. Jambes engourdies, sensibles avec une sensation de picotement et de froid.

J'essaye depuis des années de manger en suffisance et de muscler mes jambes selon des exercices appropriés mais c'est un échec.

Mes jambes et mes pieds sont maigres de façon anormales.

J'essaye de faire du vélo mais impossible de franchir la moindre cote, mes jambes se tétanisent et se paralysent presque.

Je dois malheureusement limiter toutes activités avec le dos courbé.

Je constate que la force de mes jambes revient lorsque je marche. Alors la seule solution c'est de marcher et de s'abaisser en pliant les jambes. Attention, pas de force dans les jambes et vous abimerez plus vite vos articulations hanches, genous et chevilles.

Pour les douleurs de dos, lorsque ca passe, je trouve que ca reste un souvenir comme une rage de dent.

Les douleurs de dos, j'en ai eu toutes sortes: celle qui font pleurer, celles qui font se recroqueviller, celles qui crée des migraines, des troubles de la vue, des indigestions et même celles qui font oublier d'aller à selle :-)

J'ai aussi un petit trauma au milieu de la colonne et à la base de la nuque mais ça ne m'empeche pas de vivre comme ce putin de mal au dos quotidien qui me désocialise malgrès ma personnalité sociable.

En effet pas facile d'essuyer les reproches de ses proches et connaissances qui ne comprennent pas ou qui ne croient pas le problème.

Je travaille de moins en moins dans l'entretien de jardins et j'ai de moins en moins d'activités.

Lorsque je raconte que j'ai fait quelque chose de sportif, on me le reprocherait presque alors que je sortais d'une semaine jusqu'a un mois de congé cloitré chez moi à reposer mes douleurs de dos et mes fatigues articulaires.

Parfois mon dos craque tout seul lors d'un mouvement, parfois je le fais craquer simplement en contractant un muscle fessier. Je ne sais pas rester plus d'une heure debout, une jambe se met à trembler ou alors j'ai cette impression que durant une à deux seconde d'un tremblement de terre.

Ce sont manifestement les nerfs qui réagissent. J'ai l'impression de peser 85 kilos alors que je pèse 55 kilos.

J'ai été quelques fois chez un ostéopathe lorsque je sent que mon mal est associé à un blocage avec une douleur aigüe au niveau des vertèbres.

C'est pour moi une excellente solution d'y aller rarement. Une fois par an, c'est bon.

J'ai été chez un ostéopathe- acupuncteur et il m'a piqué des tas d'aiguilles dans le dos ainsi qu'au niveau des lombaires.

Je vous assure que je n'ai senti aucunes différences après. J'ai ausi été chez un acupuncteur spécialisé à Bruxelles qui m'a donné de précieux conseils de diététique et d'étirements du dos. Ca aide mais sans plus, donc pas de solution miracle.

Le pire c'est de ne pas savoir du corp médical la cause exacte du problème encore à l'heure actuelle des hautes technologies, des spécialistes, experts en leur domaine médical.

J'ai une cheville qui craque suite à une chute, l'orthopédiste m'avais dis, il faut opérer. Je n'ai pas osé l'opération et je ne regrette pas. En 2009, j'ai été hospitalisé trois jours suite à un accident de travail à la main et je sais maintenant que le système médical laisse parfois perplexe.

Je n'ai jamais souhaité passer trois scanner, faire de la kiné, prendre du Méloxicam alors que ce médicament est pour moi un vrai danger, aller chez un rhumatologue qui me renvoie vers un autre kiné et me represcrit un autre médoc, du panadol retard cette fois ci.

Perso, lorsque j'ai mal je prend un peu de contramal mais qui est très indigeste. Le dafalgan ne me fait pas d'effet car je suis souvent sur les nerfs à cause de mon dos et avec le dafalgant, j'ai l'impression qu'il augmente la pression au niveau cardiaque ou cervical ou les deux.

Les paumades, n'en parlons pas. Elles sentent bon, en plus, ces paumades antiinflamatoires-rhumatismales; et bien je m'en met sur les pieds tellement que ça sert à rien.

Franchement laisses tomber.

Si je gagne à l'euromillion j'irai me faire opérer en microchirurgie à Hollywood...

En espérant que mon témoignage apporte quelque chose.