covaska
Portrait de cgelitti

Donc voilà, j'ai actuellement 18 ans, pour que vous puissiez répondre à ma question qui est dans le titre, je vais remonter loin dans mon enfance, car en creusant sur ce problème, je me suis rendue compte de certains signes qui pourraient confirmer mon interrogation, mais je souhaite tout de même un avis extérieur de plusieurs personnes.Pendant mon enfance (de 4 à 6-7ans environ) je m'insérais de petits objets (petits tubes en plastiques, cotons tiges..) dans les oriffices, je prenais du plaisir à faire ça, mais ne comprenais pas du tout ce que cela représentait aux yeux des adultes et de la société. Je me faisais insérer des objets aussi par mes amis et cousins, cousines qui avaient à peu de choses près, le même âge que moi, et je prenais encore plus de plaisir avec des gens.A l'âge d'environ 7 à 11 ans, je continuais, avec des objets plus gros comme par exemple des stylos ou marqueurs, je commençais à comprendre ce que je faisais, mais faisais ça dans des lieux complètement inopropriés comme mon bureau lorsque je devais faire mes devoirs ...A l'âge de 12 ans, j'ai rompu mon hymen sans le vouloir avec un objet trop long, je me rendais compte alors de ce que j'avais fait, mais contiuais à me faire du bien avec des objets comme des brosses à cheveux, manches de poêles, etc, et ce régulièrement.J'ai fait ma première fois à 15 ans (ou 14 et demi), avec un garçon pour qui je ne portais aucun intêret. A partir de ce jour là, je les enchainais un a un, jusqu'à que ma sexualité ai des répercutions sur ma vie sociale.Je n'ai pas eu de relations sexuelles pendants plus de 6 mois et me masturbais, j'étais vraiment triste et mal pendant cette période là, mais j'ai été obligé pour ma vie sociale, mais je me sentais au fond du gouffre.Puis un jour, je suis repartie de plus belle, j'ai recoucher avec un garçon, puis deux, puis les autres suivèrent, je vois des hommes régulièrement et d'autres pour un soir, et je ne me vois pas vivre sans ça.C'est handicapant dans ma vie quotidienne, je ne peux pas ne pas m'imaginer coucher avec un homme qui s'approche de moi, je ressent le besoin de le draguer et de l'attirer dans mes vis, je fait des rêves érotiques et me réveille en sueur et déçu lorsque je me rend compte que ce n'était qu'un rêve, je peux passer une soirée à pleurer si je n'ai pas eu de rapport depuis une semaine, et je me masrurbe malgré ma vie sexuelle active.Suis-je malade, dois-je me faire soigner ?Besoin d'aide.

PUB
PUB