MN223522
Portrait de cgelitti
Bonjour,J'aimerais savoir j'ai 15 ans 1m60 pour 47 kilos. Il y a 1 mois j'étais à 55 kilos. J'ai commencé a perdre du poids après une crise de spasmophilie liée au stress en gros a cause de mes problèmes.Maintenant je suis littéralement obsédée par mon poids je me pèse tout les jours compte toutes les calorie et regarde mon imc. Quand je vois que j'ai perdu 1 kilo ou 500 grammes je suis aux anges et puis je me regarde dans un miroir et tout ce que je vois c'est une grosse qui a encore pris du poids qui est épuisée qui a froid et les yeux plein de larmes. En se moment j'ai aussi beaucoup de vertiges.Je pleure je m'isole j'ai envie d'être seule envie de redevenir comme avant normale peur de tomber malade.Dans la semaine je consomme entre 400 et 700 calories par jours mais le weekend ou durant les vacances je consomme entre 1000 et 1100 calories pour mes parents parce qu'ils s'inquiètent de me voir perdre du poids ou de me voir peiné pour avaler le contenu de mon assiette mais ils sont sur mon dos et me menace de m'envoyer chez un diététicien. Seulement maintenant quand je mange j'ai mal au ventre sans parler de la culpabilité de l'envie de me punir même si je n'ai fais qu'un écart, du chocolat, j'ai la même sensation de honte quand je mange leur assiette. Le weekend c'est dur mais là 2 semaines de vacances ça va être horrible ça fait que 2 jours j'en peux déjà plus.Je suis dans un cercle vicieux je ne mange pas je pleure et mange encore moins je m'enfonce et j'ai 1 mois de retard sur mes règles je ne veux pas être stérile je veux juste perdre du poids. Le problème c'est qu'au début je voulais atteindre 50kilos puis je me trouvais encore trop grosse alors je me suis dit 49 kilos puis 47 mais maintenant je me trouve encore plus grosse alors je veux atteindre 43 ou 45 kilos mais mon rêve pour l'instant c'est 43 kilos.
JeSouffre
Portrait de cgelitti
Aujourd'hui mauvaise nouvelle enfin très mauvaise du coup je n'avais pas faim et mon pere m'a obliger a manger mais quand ils m'obligent je pete les plomb résultat crise en plus depuis ce matin j'avais des vertige donc j'ais mange 2 boites de gâteau et 2 pomme pour me punir eau et j'ai décide de ne plus me faire vomir j'aurais sans doute pris 300grammes demain mais c'est ma punition et la je me sens très mal! J'ai envie de me faire encore plus de mal . Et j'ai de plus en plus de difficulté a avaler la nourriture devant mes parents j'ai faillit pleuré rien qu'en voyant l'assitte de riz et le saumon et c'était encore pire d'avaler résultat j'ai fais semblant de manger je mettais tout dans une serviette puis poubelle mais celle du colege pour que ma mère ne voit rien. C'est plus qu'une obsession je me pèse plusieurs fois par jours et tous les jours je mange de plus en plus doucement et de moins en moins je suis très fatiguer et j'ai eu froid toute la journée avec un sweat-shirt (26degres) je me sens grosse grasse je me déteste! Ce matin en me levant je me suis dis que j'étais folle que je dévais mager de nouveau et je me suis regarder dans un miroir pour finalement faire comme tous les matin et jeter mon petit déjeuner dans les toilettes. Je deviens folle la nourriture me fais peur et me déprime mon reflet aussi. Une amie m'a dit que mon Jean ne m'allait pas qu'il est beaucoup trop grand et que je flotte dedans alors j'ai regarde mes jambes et moi je ne voyais pas ça tout ce que je voyais c'est d'énormes cuisses et d'énormes mollets j'aimerais tellement redevenir comme avant je ne pense plus qu'à mon poids et a comment faire croire que je mange...
MN223522
Portrait de cgelitti

bonjour, je viens de lire ta réponse. oui encore des symptômes qui confirme que c'est de l'anorexie/Boulimie ( tu te fais vomir, après tu te sens légère et te te vois grosse.... C'est classique. Alors qu'à 45 kgs pour 1.60 m,  tu as un Indice de Masse Corporelle de 17,58 qui traduit une dénutrition de grade 1 .....Si tu continues de maigrir, et à te faire vomir, je t'assure que ton état de santé va s'aggraver très vite.

Si tu n'arrives pas en parler avec ta maman, ou ton papa, il y a peut être une personne proche de toi et en qui tu as vraiment confiance pour t'aider? ou te sens tu capable d'en parler à ton médecin traitant?  sinon fais lire à ta maman notre échange, ça l'aidera à entamer un début de dialogue avec toi.

L'anorexie/Boulimie ne doit pas rester un sujet tabou. C'est une maladie traitée au même titre que les addictions et qui traduit un grand mal être. toi seule en toi peut trouver l'origine avec l'aide d'un psychothérapeuthe. J'ai fait un constat : il y a beaucoup plus de personnes atteintes de cette maladie qu'on ne le pense.

Mais Quelle(s) situation (s) as tu si mal vécue(s) pour vouloir faire souffrir à ce point ton corps? toi seule le sait au fond de toi et as la clé pour retrouver cette liberté Ton esprit emprisonné par une voix qui n'est pas la tienne, qui te dicte des ordres, te réprimande, te culpabilise. C'est comme s'il y avait un double personnage en toi.... c'est ça aussi l'Anorexie /Boulimie.

je t'ai communiqué mes adresses mail perso. n'hésites pas si tu le veux à m'envoyer un petit mail, quand tu en as envie. Communiquer entre personnes qui rencontrent cette maladie sur son chemin c'est une chose, ça évite de penser que tu es "un cas isolé" mais encore une fois, ça ne remplace en aucun cas une prise en charge médicale et psychothérapeuthique ....

 Il y a beaucoup de livres et témoignages sur cette maladie, souvent des jeunes filles qui ont vécu aussi cette maladie qui vire au cauchemard. si tu cherche sur le site Amazon , tu trouveras pleins de livre et références. 

Enfin il y a plein d'associations qui accueillent des groupes de paroles avec des personnes qui ont vécu ce genre de maladie (exemple les Anorexique Boulimique Anonymes? j'y suis moi même allée pour trouver des pistes d'aide pour ma filles? tu as aussi des lignes d'écoute ( exemple  l'association d'entraide Enfine qui répond à la personne malade ou à son entourage  au 01 40 72 64 44 le lundi et le jeudi de 21h00 à 22h30 .... enfin une parmi tant d'autres);  regarde dans ta ville s'il en existe.

Enfin tout ça pour te dire que tu n'es pas seule si tu veux trouver de l'aide. Mais encore faut -il que tu y soit prête et que tu le veuilles aussi.... Car dans la plupart des cas l'Anorexique/Boulimique assimile Guérir = prendre du poids, or Guérir = surtout et avant tout Mieux Être. A un moment ou un autre, tu n'auras plus le choix que d'en parler vraiment et de consulter un médecin....

Pour ma fille, depuis qu'elle est suivie, on sait quels traumatismes elle a vécue : le divorce ( son père et moi même sommes divorcés depuis 2005), puis nous sommes revenus ensemble et à nouveau re-séparés... Ensuite son père ne s'en occupait plus, ce qui a été très difficile pour elle, Après j'ai déménagé et ça lui a été difficile de se refaire des ami(e)s et enfin une histoire d'Amour pour elle qui s'est mal terminée ( près la rupture à son initiative, son ex petit amoureux l' a harcelée si fort, qu'elle a fait une dépression et qu'elle a dû quitter son lycée, j'ai dû déposer plainte contre ce jeune homme et cette affaire est partie en jugement). Voilà les principales explications de son mal être. Mais a chaque cas ses propres raisons, parfois pas si évidentes à déterminer.

ne perds pas courage, quand je vois la force et la détermination que ma fille a eu à se faire souffrir, je me dis quelle énergie et quel courage il y avait en elle mis au service de la destruction de son corps, mais à mauvais escient.... Il faut arriver à mettre ce courage et cette détermination pour retrouver la santé et un équilibre moral.

Courage jeune fille.... 

MN H

    

MN223522
Portrait de cgelitti

Je te remercie de ta réponse;  j'ai une histoire avec ses difficultés, en rapport avec mon enfance, ma vie de femme de 50 ans. ma fille a la sienne avec déjà son vécu difficile. Mais il n'y a rien de vraiment exceptionnel. chacun porte ce que j'appelle son "sac à dos" , d'autres les appellent "leurs casseroles". Le sac à dos que l'on porte est plus ou moins lourd. Chaque individu porte le poids de son histoire personnelle. On ne connaît pas la vie des autres parce qu'on est plus ou moins secret sur nos vies , on ne livre pas tous nos soucis et problèmes à qui veut bien l'entendre..... pourtant nous avons tous des moments particuliers de notre vie qui nous impactent. Parfois c'est immédiat, flagrant et évident et parfois ça l'est moins, ou ça n'est visible qu'après un certain moment. C'est un peu comme la projection d'un petit caillou sur un pare brise de voiture : suivant l'endroit où il tombe, le pare brise vole parfois en éclat; mais parfois ça fait juste un petit impact et le pare brise se fissure lentement, lentement jusqu' a ce que la réparation devienne inévitable sinon il risque de tomber....

je pense que le cas de l'anorexie /Boulimie c'est un peu ça. Le pare brise  a été fragilisé et se fissure lentement jusqu'à se briser.... 

le Psy va t'aider à découvrir ces impacts... l'aspect alimentation n'est que la façade affichée de ton mal être. Il faut que tu apprennes à te libérer par la parole, il faut que tu acceptes de lui parler de ce qui t'a affecté dans ta vie de jeune fille. ça fait tellement du bien de dire les choses et d'être comprise. C'est en mettant des mots sur ton mal être que tu vas comprendre ce qui ne va pas ou ce qui n'a pas été bien vécu.

Je voulais te dire aussi que quand on aime quelqu'un ce n'est pas pour son corps c'est avant tout pour sa personnalité, ce qu'il ou elle a dans son coeur. Et si tes parents font toutes ces démarches pour te préserver et préserver ta santé, c'est bien parce que tu es chère à leurs yeux.  En tant que maman, je peux te dire que la vie de ma fille n'a eu aucun de prix, ou pour être plus claire, elle a tellement de valeur que j'étais prête à tout délaisser , à tout sacrifier pour lui redonner l'envie d'être à nouveau heureuse et de ne plus souffrir.

 Alors le poids , ton poids, c'est ce que tu regardes actuellement avec une grande angoisse et ce poids t'obsède tellement qu'il t'amène à vouloir tricher ... tricher avec tes parents, tricher avec le psy.... boire plus, mettre des vêtements plus épais et lourds pour peser davantage sur la balance, vomir après s'être "empifré" parce que tu te sens honteuse et coupable et pour "te purger"? c'est le cheminement classique chez une personne Anorexique /Boulimique. Le psyl connaît tous ces mécanismes. Tu finiras par lui en parler au fil de tes rendez vous.... mais il le sait déjà surement.

Tu dis "ils ne comprennent pas et "ils ne voient pas".

C'est qui "ils" ? ta maman? ton papa? ton frère? le psy? .  ils ne comprennent pas "quoi" ? que tu ne veux pas te nourrir?  que tu fais mal à ton corps?  

justement je pense l'inverse de toi, parce que j'ai été à la même place que ta maman, il y a quelques mois.

Je pense que ta maman ( sans doute en concertation avec ton papa) a justement bien compris que tu souffres et elle a très bien vu comment tu manifestes cette souffrance, comment tu imposes à ton corps ce régime  alimentaire strict.... Bien sûr par moment , à ton corps qui crie famine, tu lui ui donnes ce qu'il réclame parce qu'il a besoin par moment de carburant  et là tu manges ce qui te plait et uniquement ce qui te plait et comme tu le dis là "tu ne comptes pas les calories" .

 MAis à ton avis, pourquoi veux tu que ta maman fasse toutes ces démarches? Elle le fait avec tout son coeur de maman, elle le fait pour te venir en aide et si elle le fait pour UNE SEULE ET BONNE RAISON :  c'est PARCE QU 'ELLE T'AIME de façon INCONDITIONNELLE et QUE TU AS TOUTE CETTE GRANDE VALEUR à SES YEUX ? SOIS EN CERTAINE.  Je voudrais que tu sois persuadée de cela. 

je souhaite que ces échanges t'aident un peu à comprendre que tes parents, ton entourage,  le psy ne sont pas contre toi, qu'ils sont là pour t'aider à moins souffrir ( tu le dis toi même, puisque ton pseudo est "je souffre"). c'est donc  bien un appel " à l'aide" que tu lances et ta maman l' a compris aussi. Acceptes la main qu'elle te tend pour aller mieux. Elle ne peut le faire toute seulle, elle a besoin de faire appel à un professionnel (le psy) et il faut que que tu acceptes de coopèrer.  La vie vaut la peine d'être vécue, il y a plein de belles choses à vivre. alors  tant qu'à faire qu'elle soit la plus douce possible. Apaise ton coeur et ton corps s'apaisera petit à petit. 

 

MN223522
Portrait de cgelitti

Bonsoir,je ne suis pas médecin mais maman d'une jeune fille de 17 ans déclarée Anorexique depuis octobre dernier.  Aux vues des comportements que tu décris, il y a des chances que tu souffres effectivement de Troubles du comportement Alimentaire (sur internet, tu trouveras beaucoup d'informations sur les TCA, l'anorexie et la boulimie en font partie). Tes parents s'inquiètent et c'est logique et toi tu le vois bien aussi et tu le dis toi même " tu es tombé dans un cercle vicieux". C'est déjà un pas ENORME de ne plus être dans le déni. mais maintenant il faut  aller plus loin et en parler au plus vite et très ouvertement avec tes parents. Une bonne compréhension de l'entourage est essentielle et nécessaire pour aider la son enfant. Mais ça ne suffira pas, il faut qu'ill y ait aussi une réelle prise en charge médicale. et le plus vite possible, car plus vite tu seras prise en charge, plus vite tu te sortiras de cette satanée maladie qui fait tant de dégâts chez les jeunes filles. Et je peux t'assurer que c'est bien réel, tout ce que tu liras comme conséquences qui peut arriver sur ta santé physique et morale, arrivera (maux de ventre, absences de règles, carences alimentaire en tout genre, perte de cheveux, problèmes de peau,  problèmes de circulation sanguine, problèmes cardiaques ou respiratoires.....la liste est longue et augmente un peu plus à chaque fois si tu ne fais rien)....  je n'ai donc qu'un seul BON CONSEIL  à te donner, file chez le médecin. Pour te parler un peu du cas de ma fille et de ce que j'ai fait pour elle : Comme tes parents, je voyais les comportements  alimentaires de ma fille et je m'interrogeais énormément... 1,58 m, elle avait repris un peu de poids depuis qu'elle était entrée à l'internat en janvier 2011 ( elle était à 50 /52kgs) . Pendant les vacances d'été elle a entamé un régime sévère mais là je n'ai pas vraiment vu venir les choses, c'était les vacances, on mange un peu moins, elle allait de ci, de là.... elle avait perdu 7 kgs en l espace de 3 mois.  Par contre, après la rentrée scolaire où elle était logée chez l'habitant ( elle ne voulait plus être à l internat), sa perte de poids m' a vraiment "sauté aux yeux" et de semaine en semaine, quand elle rentrait en week end,  ça empirait; je la voyais dépérir petit à petit sans pouvoir l'aider. fin septembre, n'avait pas le moral, elle déprimait totalement. j'ai alors abordé le sujet de l'alimentation et elle a complètement craqué, reconnaissant "qu'elle avait un problème avec l'alimentation et qu'elle n'arrivait plus à gérer ce problème"  elle alternait anorexie et crises de boulimie avec ce sentiment de culpabilité que tu décris. Comme toi, elle voulait atteindre les 43 kgs....mais ça n'est jamais assez.... il faut toujours aller plus loin( comme te l'indique cette petite voix qui te parle et te dicte ce que tu dois faire, pas faire, manger, qui te réprimande et te traite de tous les noms).... Ma fille  s'est laissé à dire que ça n'allait pas...  Je me suis sentie très démunie ce week end là mais ça a été une chance pour l'aider vers le début d'une "guérison" possible. j'ai tenu à la soutenir. J'ai pris RDV avec notre médecin traitant pour son retour le week end suivant (ma fille étudiait à 100 kms de mon domicile). Elle a été suivie dans un premier temps par le médecin traitant qui était très à l'écoute mais pour qui ça dépassait ses compétences. Il fallait envisager une prise en charge psychologique. J'ai mis un mois à trouver cette prise en charge spécifique (elle est suivie dans un centre pour jeunes adolescent par un pédopsychiatre et un psychologue , en lien avec le médecin traitant). Son père et moi voyons aussi des psychologues du Centre pour parler de notre ressenti (les parents aussi ont besoin de parler et d'être pris en charge pour être un "bon relais" pour leur enfant et l'équipe médicale). en concertation avec les médecins, j 'ai déménagé en février dernier dans la ville où ma fille étudie et c'est moi qui fait la navette quotidiennement pour mon travail. Ainsi, même si c'est fatiguant de faire les navettes, elle n'est pas seule, je suis à ses côtés tous les soirs. Elle va mieux depuis que je suis arrivée, même s'il y a des "hauts et des bas".... ça mettra du temps à guérir et elle mettra du temps à guérir de ses blessures psychologiquement mal vécues qui lsont à l'origine d'un mal être et qui s'est manifesté par des trobles du comportement alimentaires, l'anorexie/Boulimie. De mon côté, j'ai lu beaucoup de livres pour comprendre la maladie et savoir quelle attitude adopter pour aider ma fille. J'ai également été en contact avec une jeune fille anorexique à qui j'ai acheté des livres , elle m' a aidé par son point de vue de jeune fille anorexique. si tu veux, tu peux m'écrire. a mon tour de rendre peut être l'aide qui m' a été apportée pour ma fille. J'ai 2 adresses mail : kaluma22@orange.fr et mnh2235@orange.fr.

parles en vite à tes parents et ne perds jamais courage. 

MN H

 

JeSouffre
Portrait de cgelitti
Vous avez vraiment l'air d'avoir vécu des choses horribles je suis désolée pour vous et je vous remercie. Aujourd'hui j'ai eu un RDV chez le psy je ne voulais pas y aller je savais qu'il me pèserait alors j'ai mis mes vêtements les plus lourds et j'ai bu un peu plus d'une bouteille d'eau et demi sur sa balance je pesais 47 kilos et voir ça même si je savais que c'etait pas vrai que c'était du bluff ça m'a donné envie de pleurer et de vomir. Prochain RDV dans trois semaines il a dit qu'il me pèserait encore et que si je perdais encore du poids je le verrais toutes les semaines mais je tiendrai pas trois semaine en mangeant a peu pres normalement je sais que je n'y arriverais pas alors en rentrant j'ai pleuré et là ça va encore plus mal. J'ai l'impression qu'ils ne comprennent pas ils ne voient pas, hier pour ne pas manger le soir j'ai dit que j'avais mangé n'importe quoi au gouter et j'ai jeté la nourriture dans les toilettes et mon frère lui demande pourquoi je ne mange pas et elle dis que je compte les calories mais pour les choses que j'aime je ne compte pas et j'avale et elle croit me connaitre...
JeSouffre
Portrait de cgelitti
Le problème c'est que je n'ai pas faim et je ne peux pas manger sans compter les calories c'est vraiment dur pour moi et aujourd'hui j'ai manger 3 gâteau et jetais très mal pour me punir j'ai bu 3 litres d'eau d affilé et je m'en veux je me sens encore plus grosse qu'avant et chaque jour un peu plus. Et je fais du sport des abdos moi aussi en fait je les contracte tout au long de la journée sans m'arrêter et j'espère que ça marche mais j'ai quand même l'impression de grossir!! Par contre mes parents s'inquiètent vraiment ma mère fouille les poubelles (mais je jette la bouffe dans les chiottes) et mes parents divorcés qui ne se parlaient que pour d'insulter se sont donner rendez vous pour discuter de mon poids qui descend trop vite pour eux (si au moins je ne me voyais pas grossir). Merci d'avoir répondu, j'espère que tu es guéri et que tu vas bien.
JeSouffre
Portrait de cgelitti
Je sais bien que ce que je fais est mal mais c'est plus fort que moi en effet et oui j'ai eu beaucoup de problèmes notamment avec mes parents et quand devant moi je vois une assiette a moitié remplie j'ai cette impression de manger comme une obèse tout ce que je veux c'est me sentir bien mais je n'y arrive pas. Et quand je mange j'ai l'impression de perdre le contrôle et que tout m'échappe.
JeSouffre
Portrait de cgelitti
Mais je ne veux pas me faire soigner si je dois reprendre du poids je veux encore perdre quelques kilos pour me sentir bien je m'arrêterai a 41 kilos. ce qui m'énerve encore plus c'est que mes vêtement me vont dix fois trop grand mais quand je me regarde en sous vêtement j'ai l'impression de grossir perpétuellement. Et on me fait de plus en plus de remarque sur mon poids. Mais je j'irai pas trop loin je ne ferai pas n'importe quoi je mange au moins 300 calories tous les jour et les week end environ 900 devant mes parents.
imswaggy
Portrait de cgelitti

ne tkt pa  !! demande a tes parents de tacheter des fruits kan tu sens kue tu a  des vertige manges on !!! si tu veut perdre du poid les fruits ne font pas grossir o contraire ils aident a purgé si tu veux continue a surveiller les calories kue tu mange a chaque repas mes surtout ne te prive pas de fruit  cela envitera ossi kue tu tombe ds l'anorexi je suis paC par la moi ossi ( g 17 ans, 1,67, 55 kg sachant kavant ma phase "envie de maigrir" je pesé 64 kg g donc perdu 9 kg en 5 mois ) ( a ui en pour être pleinemnt satisfante de mon corps je me suis mise a faire 200+ abdo par jours + v nager o moins 2 fois par semaine ) ----> fruits A VOLONTé, repas peu calorique (comme tu le fais deja ) + sport = corps parfais ( en plus vu kue maintenant sa va faire 6 mois kue je fais du sport g un debut dabdo lol ;D ) MAIS SURTT MANGE DES FRUITS A VOLONTé SI TA EN CREU ENTRE LES REPAS LES FRUITS NE FONT PAS GROSSIR ILS SONT PLEINS DE FIBRES EN DC PERMETTE D4ELIMINER LES IMPURTER

JeSouffre
Portrait de cgelitti
Par contre mes parents me font de la peine mon pere surtout d'ailleurs il a repris la cigarette pour eux j'aurai envie d'etre normal mais j'en ai marre de tout faire pour eux j'ai déjà beaucoup fait et je déclare forfait

Pages

Sujet vérouillé