garnier
Portrait de cgelitti
Bonjour, j'ai 22 ans et j'ai réussi à faire un malaise rien qu'en lisant quelques pages de ce forum... Pas terrible!

Voilà, je n'ai jamais eu peur ni de la douleur de dents ni du dentiste (même quelques expériences plus que désagréables à mon adolescence ne m'ont pas traumatisée), mais il y a trois ans, je suis partie travailler en Angleterre pour 15 jours. Prévoyante, je suis allée voir mon dentiste habituel avant de partir afin qu'il me soigne une carie qui commençait à me faire un peu mal ; je voulais être tranquille. Aucun problème, carrie soignée (je ne m'en souviens même pas!), seulement voilà, au bout de quelques jours en Angleterre, une douleur comme je n'en souhaite à personne. Je m'évanouissais, je hurlais, le cauchemar. En fait le nerf s'était infecté sous le pansement. Cette horreur a duré 15 jours. En revenant, mon dentiste a dévitalisé la dent.

Seulement depuis, c'est l'horreur. Il ne se passe pas une heure sans que je pense à mes dents, stresse pour mes dents, appréhende la douleur, imagine que rien ne va dans ma bouche.

En décembre dernier, je suis retournée chez le dentiste (un autre, très bien, mais ça s'est très très mal passé), à cause d'un petit pb même pas douleureux, et il m'a mis un pansement provisoire sur la dent dévitalisée. Je l'ai toujours. Il a également découvert, à la radio, que si la dent avait été bien déracinée, il y avait quand même une petite tache noire à la base de la racine. Il me propose une opération bizarre pour la couper (la base de la racine).

J'en suis là, je n'ai toujours rien fait et la douleur peut se déclarer, en plus j'ai toujours le pansement provisoire qui s'enfonce un peu dans la dent. En plus, depuis quelques jours, mes deux dents de devant bougent (vraiment). Je sais que je vais devoir faire quelque chose.

Voilà, c'est bête mais je pleure rien qu'à écrire tout ça. Je sais que ces problèmes sont bénins. Je ne peux pas aller chez le dentiste. Je ne le laisse pas travailler, je ne contrôle rien, ni mes larmes ni mes cris, je ferme la bouche. Souvent quand je m'imagine chez le dentiste, j'ai une pensée horrible: je me dis que je préfère encore mourir. Même cette pensée, je ne la contrôle pas. J'ai aussi peur du dentiste que de la douleur de dents. L'autre jour quand je me suis aprerçue que mes dents bougeaient je me suis évanouie. Je ne contrôle rien.

Je suis désolée ce message est affreusement long! En plus, il n'y a pas vraiment de question au bout, à part peut-être si quelqu'un peut méclairer sur les AG... Je ne sais pas, je n'ai pas de question mais j'espère quand même une réponse, bienvenue dans mes contradictions!

Merci d'avance en tout cas, voilà j'arrête de pleurer maintenant, non mais c'est vrai, qu'est-ce que c'est que ce bordel?? :-)

Anaïs

PUB
PUB