Statines : toujours plus d'effets sur les maladies cardiovasculaires

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Juillet 2002 : 02h00
-A +A
Jusqu'à présent, les statines étaient essentiellement prescrites aux patients cardiaques ayant un taux de cholestérol trop élevé. Or aujourd'hui, l'étude Heart Protection Study (HPS) montre qu'elles réduisent les risques d'infarctus et d'accident vasculaire cérébral chez des patients coronariens, atteints de diabète ou d'artérite, quels que soient leur âge, leur sexe et leur taux de cholestérol.

En matière de risque cardiovasculaire, les résultats de l'étude HPS portant sur les statines révolutionnent les recommandations en vigueur. La prise quotidienne de statine réduirait au moins d'un quart le taux d'accidents vasculaires (infarctus, accidents vasculaires cérébraux-AVC) chez tout patient à risque, que son niveau de cholestérol soit élevé ou non.

Dans le cadre de cette étude, la plus importante jamais réalisée, plus de 20.500 personnes ont été recrutées (âgées de 40 à 80 ans), dont des malades coronariens, des patients à antécédent d'infarctus, souffrant d'atteintes vasculaires cérébrales, des diabétiques, des personnes âgées, des artéritiques, etc. La moitié d'entre eux ont reçu 40mg par jour de statine durant 5 ans, tandis que les autres prenaient un placebo. La statine utilisée dans cette analyse était la simvastatine, commercialisée sous le nom de Zocor des laboratoires MerckSharp and Dohme (MSD).

Comparé au groupe placebo, la mortalité parmi les patients sous simvastatine chute de 12,9%. Cette diminution est principalement due à une baisse de 18% des décès coronaires, tandis que les décès de cause non-vasculaire restent stables. On note une réduction de 25% de la fréquence du premier infarctus non fatal ou du décès coronaire, des AVC et des interventions de revascularisation. Cette réduction de près d'un quart du taux d'événements cardiovasculaires est observée chez tous les patients, quels que soient leur profil et leur taux initial de cholestérol.

La sécurité de cette statine à la dose de 40mg/j ayant été confirmée, l'addition de simvastatine aux traitements habituels chez les patients à risque vasculaire préviendrait, qu'ils soient diabétiques ou non et quel que soit leur niveau de cholestérol, entre 70 et 100 évènements vasculaires majeurs pour 1.000 sujets traités !Certes, cette analyse a porté précisément la simvastatine, mais il faut savoir qu'une autre étude, nommée Pravastatine Pooling Project (PPP), a obtenu des résultats similaires avec une autre molécule de la famille des statines, la pravastatine.

L'inefficacité des vitamines

Durant cet essai HPS, l'efficacité d'une prise journalière sur 5 ans de vitamines antioxydantes (600mg de vitamine E, 250mg de vitamine C et 20mg de bêta-carotène) a également été évaluée. Comparé à un placebo, ces vitamines n'ont aucunement contribué à réduire les événements cardiovasculaires.

Rappelons qu'en France, les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de décès (32%, soit 170.000 morts par an), devant les cancers ou les accidents de la route.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Juillet 2002 : 02h00
Source : HPS Study, Lancet, 360 : 7-33, 6 juillet 2002.
A lire aussi
Plus d'articles