• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Commentaires (0)

Sportif : attention aux yeux, danger de cataracte

Sportif : attention aux yeux, danger de cataracteDans les disciplines de plein air, le sportif reçoit plus que son quota de radiations solaires, avec des dégâts possibles notamment au niveau des yeux et qui se soldent parfois par une cataracte…

La cataracte est une affection causée par l'obscurcissement progressif des couches superficielles du cristallin. Le principal coupable est bien sûr le soleil qui, via les ultraviolets, précipite la formation de radicaux libres qui s'attaquent aux acides gras poly-insaturés. La maladie est rare avant 40 ans. Mais elle se développe notamment chez les sportifs d'élite.

Il y a quelques années, une étude rapportée par Runner's World indiquait que le risque était deux fois plus élevé chez les athlètes qui ne portent pas de lunettes de soleil lors de leurs sorties quotidiennes d'entraînement (*). Toutes les disciplines qui se déroulent en altitude (alpinisme, ski) se trouvent également concernées en raison de la réflexion de la lumière sur la glace et la neige. Même chose dans les sports nautiques et à chaque fois que l'on rencontre des conditions d'ensoleillement particulièrement favorables. En tennis aussi ! Le fait de s'entraîner des heures sous un soleil que l'on est obligé de fixer pendant les quelques fractions de secondes du service, use prématurément les yeux. C'est ce qui est arrivé à la tenniswoman Jennifer Capriati, forcée de passer sur la table d'opération afin de traiter un début de cataracte. "Je suis trop souvent au soleil, c'est de là que viennent mes problèmes", déclarait-elle aux journalistes à l'issue des Masters de 2002. Peut-être aurait-elle dû aussi se soucier de son alimentation…

La prévention de la cataracte par l'alimentation

En marge de la maladie, on identifie en effet souvent des déficits nutritionnels, notamment en vitamines anti-oxydantes C et E. Certaines molécules paraissent également susceptibles de contrarier l'évolution de la cataracte comme la lutéine et la zéaxanthine, présentes dans le chou rouge, ainsi que les flavonoïdes du thé et les nombreux pigments tirés des fruits et des légumes.

Jennifer mangeait-elle suffisamment de végétaux ? Connaissait-elle d'autres problèmes de santé ? De fait, l'obscurcissement du cristallin est souvent associé à des allergies (eczéma, asthme) ainsi qu'à la prise régulière de médicaments comme la cortisone. Mais le fait de devoir opérer une jeune fille (alors âgée de seulement 26 ans) atteste tout de même d'une certaine négligence.

Pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise trop souvent, on tente là aussi de mettre au point un examen préventif que l'on pourrait proposer notamment aux sportifs les plus exposés. On sait en effet qu'il existe un lien très étroit entre cette maladie et l'élévation d'un marqueur biologique, la glutathion peroxydase des globules rouges. L'explication de ce phénomène reste relativement mystérieuse. Peut-être s'agit-il d'un emballement inefficace du système de défense contre les radicaux libres ? Toujours est-il qu'une élévation de ce taux correspond à une augmentation de 600% du risque de cataracte et que l'on pourrait la prendre comme critère d'examen préventif.

Article publié par le 09/08/2005
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Runner's World, juillet 2001.

Trouvez-vous cet article intéressant ?