Sport : voici la liste des médicaments dopants interdits

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Mardi 23 Janvier 2018 : 11h20

Quelques petits changements en 2018 pour les sportifs. La liste des substances dopantes a été modifiée par l'Agence mondiale antidopage (AMA).

© Istock
Publicité

Avis à tous les sportifs, la liste des substances estimées dopantes vient de sortir pour l'année 2018. Et quelques modifications viennent d'y être apportées par l'Agence mondiale antidopage (AMA). Deux substances sont, notamment, mises en avant dans ce nouveau décret. Il s'agit du glycérol et de l'alcool.

Jusqu'ici le glycérol était considéré comme un agent masquant, c'est-à-dire qu'il est capable de perturber les analyses des échantillons d'urines recueillis lors des contrôles antidopage. Il était interdit en compétition et en dehors de ces périodes. Désormais, c'est fini.

En ce qui concerne l'alcool, il était déjà autorisé pour les autres sports. Mais quatre résistaient encore et toujours (sport automobile, aéronautique, motonautique et tir à l'arc). Dorénavant, ils sont sur un point d'égalité avec les autres pratiques. L'alcool n'est plus considéré comme un dopant en compétition.

L'Agence mondiale antidopage n'a pas tout chamboulé, et a conservé toutes ses règles concernant les substances et médicaments. Il faut savoir que les médicaments approuvés doivent être autorisés chez l'homme par une autorité gouvernementale réglementaire de la santé. Par conséquent, un médicament en cours d'essai clinique sera interdit. Tous les médicaments ne se trouvant pas sur cette liste sont approuvés.

Comment savoir si c'est interdit ?

Publicité

Parmi les médicaments interdits, on retrouve les agents anabolisants, les hormones peptidiques, les facteurs de croissance, les substances apparentées et mimetiques (substances qui se confond avec une autre), les bêta agonistes, les modulateurs hormonaux et métaboliques, les durétiques et les agents masquants. Les substances interdites sont, quant à elles, les stimulants, les narcotiques, les cannabinoïdes, les glucorticoïdes.

Une exception est à noter. Les bêtabloquants ne sont interdits que pour certains sports (automobiles, billard, fléchette, golf, ski, tir, tir à l'arc). Certaines méthodes améliorant les performances sportives sont aussi interdites. Parmi elles, la manipulation de sang ou de composants sanguins, la manipulation chimique et physique, le dopage génétique.

Si vous souhaitez être sûr qu'un médicament ou une substance est autorisé dans le cadre d'une pratique sportive, l'Agence française de lutte contre le dopage a mis en ligne un moteur de recherche sur lequel vous pouvez taper le nom du médicament. Le site vous dira s'il est considéré comme dopant ou non. En ce qui concerne les compléments alimentaires, une liste considérée comme sans dopants est visible sur le site de la Société française de nutrition du sport.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Mardi 23 Janvier 2018 : 11h20
Source : La nouvelle liste des substances dopantes est arrivé. Le quotidien du pharmacien
Pharmacien éducateur de santé. Cespharm
Décrets, arrêtés, circulaire. Journal officiel de la République française
Moteur de recherche substances interdite. Agence française de lutte contre le dopage
Substances et méthodes interdites. Agence française de lutte contre le dopage
Sécurisation des compléments alimentaires pour sportifs. Société française de nutrition du sport
Liste des interdictions. Code mondiale antidopage
A lire aussi
Le dopage de Lance Armstrong : un double problème de moralePublié le 06/09/2005 - 00h00

Lance Armstrong s'était dopé à l'EPO lors de sa première victoire du tour de France en 1999. C'est ce qu'a révélé le journal l'Equipe juste après la fin du tour 2005 qui venait de couronner le champion américain pour la septième fois. Cette information pose un vrai problème éthique sur...

Dopage : les très jeunes sportifs aussi ...Publié le 14/05/2001 - 00h00

Il est primordial de responsabiliser les jeunes face au médicament dans la pratique sportive. En effet, selon une enquête menée auprès de 1.500 adolescents sportifs, entre 3 et 4% déclarent avoir déjà utilisé des substances dopantes (corticoïdes, stéroïdes anabolisants, antidépresseurs...

Créatine et risque cancérogènePublié le 05/02/2001 - 00h00

La créatine, complément nutritionnel « censé » accroître la masse musculaire des sportifs, dont la commercialisation est interdite en France, ne cesse de faire parler d'elle. La comparaison de ses faibles bénéfices par rapport aux risques potentiels, notamment cancérogènes, soulève la...

Plus d'articles