Sous le soleil, la rosacée...

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 21 Juillet 2008 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 17 Mars 2016 : 19h05
-A +A
Le stress fait partie des facteurs qui peuvent révéler une rosacée. Les vacances d'été ne devraient donc pas être propices à la manifestation d'une rosacée. Et bien si, car le soleil constitue lui aussi un élément déclenchant. Savoir reconnaître cette maladie de la peau vous permettra de consulter tôt, aux premiers stades, ce qui rend le traitement beaucoup plus simple et efficace.

La rosacée est une maladie de la peau fréquente

La rosacée touche environ 10% de la population. Cette dermatose se manifeste initialement le plus souvent chez les femmes de 30 à 40 ans. Les personnes les plus touchées ont la peau claire, les yeux bleus et des cheveux clairs. Selon sa forme, elle est bénigne, même si elle s'accompagne d'une gêne esthétique parfois importante. En revanche, la rosacée peut revêtir des formes cliniques graves. C'est pourquoi il est important de la diagnostiquer assez tôt pour la traiter plus facilement.

Quels sont les symptômes de la rosacée et les signes annonciateurs ?

La rosacée s'installe très progressivement mais s'accompagne de " crises " ou " flushs " désignant des bouffées vasomotrices qui surviennent de facon soudaine et irrégulièrement. La personne éprouve une forte sensation de chaleur avec des rougeurs sur la peau du visage et le cou. Il existe des facteurs déclenchants puisque les flushs se manifestent généralement après un repas, après l'absorption d'aliments chauds ou épicés, de café, de boissons alcoolisées, mais aussi lors de périodes d'anxiété ou de stress. Enfin, l'exposition au soleil et les variations importantes de températures sont aussi fortement susceptibles de déclencher des flushs et de révéler une rosacée. Lorsque la maladie évolue, les flushs sont plus fréquents et l'érythème facial (rougeur du visage) devient plus ou moins permanent, tandis que des petites veinules affleurent la peau. Face à un tel tableau, rien d'étonnant à ce que les personnes qui ne connaissent pas cette affection attribuent les rougeurs excessives à une prise d'alcool abusive. Cette connotation négative et fausse contribue à renforcer le mal-être des personnes atteintes de rosacée.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 21 Juillet 2008 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 17 Mars 2016 : 19h05
Source : Le Quotidien du médecin, 8 mars 2008.
A lire aussi
Rosacée : une maladie de peau qui gâche la vie Publié le 13/03/2006 - 00h00

La rosacée est une maladie de la peau fréquente qui touche près de 10% de la population active. Principalement caractérisée par des rougeurs du visage et de petits vaisseaux apparents, la rosacée n'est pas attribuable à l'alcoolisme, contrairement à une idée répandue. Elle exerce un impact...

Rosacée : diagnostic tardif Publié le 07/01/2008 - 00h00

En fonction de sa sévérité, la rosacée se décline en différents stades. Or on constate que les personnes atteintes de rosacée ne consultent leur médecin que lorsque leur maladie a atteint un stade avancé, et ce, malgré le préjudice esthétique parfois très important dès le stade 1 ou 2.

Conseils pratiques contre la rosacée Publié le 04/02/2008 - 00h00

Comprimés, traitements locaux, hygiène et hydratation de la peau, précautions alimentaires, éviction du soleil, de l'alcool, du stress, etc. Toutes ces précautions sont le lot quotidien des personnes atteintes de rosacée. Car effectivement, de très nombreux facteurs peuvent être à l'origine...

Et si c'était la rosacée ? Publié le 18/05/2009 - 00h00

On estime à 4 millions le nombre de Francais touchés par la rosacée. Curieusement, huit personnes atteintes sur dix l'ignorent... C'est qu'elles n'ont pas attribué à la rosacée les symptômes qu'elles ressentent. Et vous, savez-vous reconnaître une rosacée ?

Plus d'articles