nathalie
Portrait de cgelitti
Chers Tous,

Nous avons un fils de 7 ans et demi qui présente des

caractéristiques... qui nous inquiétent, nous rendent

"impuissants", nous frustent depuis des années !!

Depuis sa première rentrée scolaire, et sur le conseil de la direction de

l'école, Erwan est suivi par une équipe de thérapeuthes et de pédo-psy au

sein d'un centre de guidance infantile.

Les "symptômes" décelés reposaient sur : son manque d'attention,

d'écoute, de repères, sur son agitation, son refus d'intégrer une structure

sociale (avec les enfants de son âge), son refus face à la discipline, etc...

Au départ, il n'était question que d'autorité parentale qui leur semblait

inexistante... Alors, nous avons été convoqués maintes fois, nous

parents, pour parler de nous, de notre enfance, de nos "souffrances"...

cela a perduré jusqu'à ce que mon mari, fragile et fragilisé, entre en une

dépression, profonde, il y a deux ans. Ce qui a alimenté les convictions

du centre de guidance...

Aujourd'hui, et après une thérapie auprès d'un psy, mon mari va

beaucoup mieux. Ce qui n'est pas le cas de notre fils.

Depuis cette rentrée, en CE1, notre enfant souffre (davantage) et

l'exprime à sa façon, "étrange" au regard de son entourage... en classe, il

terrifie ses camarades et instit, en "s'auto-mutilant"... au foot, seul,

toujours à l'écart du groupe, ne s'impliquant pas dans l'apprentissage, il

se jette par terre ou se jette sur un camarade, ce dernier ne comprend

pas et du coup ne s'intéresse pas à lui. Il n'a pas de copains, de relation

basée sur l'amitié, il n'est jamais invité à quelconques goûters mais plutôt

évité ! Cela il en est conscient aujourd'hui, ne sait pas pourquoi et en

souffre énormément.

Notre dernier rdv au centre de guidance, datant d'hier, nous surprend,

nous vide : il est urgent qu'Erwan intègre un ITEP, voire un hôpital de

jour... car il présente des troubles du comportement et de la personnalité

!

Face à notre désarroi, notre impuissance, notre frustration, et à cette

déclaration, je me surprends à pleurer... Que faire pour aider

véritablement notre fils ? les écouter ?...

Merci pour votre aide...

nathalie
Portrait de cgelitti
Bonjour Cécile,
Tout d'abord, merci de ton attention...
Nous habitons à 30 km de Toulouse... et Erwan est suivi par une psycho-
thérapeute (1x/sem) et par un pédo-psy (2x/sem) dans un centre de
guidace infantile (soit un centre médico-social) dépendant du Conseil
Régional... ceci, depuis sa première année scolaire, sur les conseils de la
direction de son école et de notre médecin de famille. Concernant
l'environnement scolaire, nous avons privilégié (dès le départ) une petite
structure ; en l'occurence une école privée catholique - deux niveaux par
classe et moins de 10 enfants par niveau (cette année CP/CE1). quoiqu'il
en soit, dès sa première rentrée, le personnel encadrant scolaire a
étiqueté Erwan :"il ne rentre pas dans le moule" nous a-t-on dit !! alors,
nous avons persévéré, essayé de communiquer avec eux, en vain, car si
nous n'étions pas satisfaits de l'école, il y en a d'autres ailleurs !!
J'étais alors consciente de l'étiquettage que portait Erwan sur le front,
mais la direction de l'école comme le responsable psy du centre de
guidance niaient ce constat, ils me faisaient culpabiliser davantage en me
disant que je me faisais mes propres films ! Pourtant, je n'étais pas dupe !
à la sortie des classes, les parents me dévisageaient "ah, c'est elle la mère
d'Erwan", ne me disent pas "Bonjour !..." Nous ne sommes pas de la
région, n'avons pas la famille à proximité, nos amis les + proches étant à
+100 km.
Tout cela pour dire, que ce soit l'école, les parents (les enfants)... quelle
bêtise humaine !!!
A ce jour, l'école est un peu plus impliquée, patiente et compréhensive.
Mais comment est-ce que ça se passe exactement en classe, je l'ignore.
Erwan me dit qu'il est souvent puni parce qu'untel "rapporte" ce qu'il fait,
ou non ! Il souffre aussi parce que dès que la maîtresse le sollicite, 2
enfants se moquent de lui en le rabaissant, en l'humiliant, du style ils se
marrent bien en le voyant penaud, pas fier de lui et surtout il manque
d'estime, de confiance en lui (à force !). bref, c'est qu'un nul !
Pour en revenir au centre de guidance, ils veulent (d'urgence !!) le faire
quitter du programme normal scolaire afin qu'il intègre un hôpital de jour
ou un institut (ITEP) du fait qu'il présente des troubles du comportement
mais aussi de la personnalité ! Aucun membre médical jusqu'alors ne
nous a mentionné le fait qu'il puisse être "hyperactif", pourtant les
symptômes sont là !
Enfin, pour y voir + clair, hier, j'ai pris rdv avec l'hôpital des enfants à
Toulouse afin de faire passer un test à Erwan quant au syndrome
"d'hyperactivité-trouble de l'attention"...
en attendant, je ne pleure plus, je retrouve mes forces (il était temps ! ...
depuis + 5 ans, je subis, culpabilise, fait le dos rond pour ne pas
envenimer la situation, surtout à l'école, pour mon fils) les forums m'y ont
aidée... Oui, je suis fière d'être la maman d'un enfant "différent" et mon
enfant va le savoir... car je crois que de par mon propre comportement
(dos rond...), il ne le sait pas ! et l'école, le centre de guidance, les
parents.. aussi vont l'apprendre !
Je ne veux pas déclarer la guerre (que néni) mais faire changer les regards
...
Amitiés
NB : que suis-je bavarde !!
cécile
Portrait de cgelitti
bonjour nathalie je suis la maman d'un petit erwan aussi il aura 8ans au mois de février et tout ce que tu as écrit me rappelle le parcours qu'on a eu.
Mon fils n'a pas d'amis non plus et par moment j'ai très mal au coeur de le voir tout seul dans la cour de l'école,par moment il joue avec d'autre enfants mais ils arrêtent vite de jouer avec lui car il a des pulsions de violence et les jeux partent vite en bagare.
Je ne comprend pas qu'on n'est pas guidé ton fils vers un pédopsy car il a besoin d'aide et vous aussi mais en général nous les parents sommes mis un peu de coté,moi ça va car je parler de temps en temps avec la pédopsy de mon fils.
Donc pour l'instant il n'a aucun suivi?Ils vont attendre quoi?
Pour nous on nous avait guidé vers une institue aussi mais pour le moment je n'ai encore rien décidé car la il a intégré une classe de Cp-CE1 et il y a moins d'élèves que dans les autres classe donc il avance de plus il a quelqu'un avec lui 6h par semaine pour l'aider par contre il ne va à l'école qu'en demi-journée depuis l'année dernière son entrée au Cp.
Voila je ne sais pas trop quoi te dire à part d'essayer de trouver raiment quelqu'un pour te guider par chez toi pour que vous puissiez avancer ensemble et qu'il retrouve le sourire c'est ça aussi qui est important.
As tu un centre médico-psychologique vers chez toi? tu peux regarder dans le botin téléphonique et si oui je te conseille de les joindre car mon fils est suivi dans un centre comme ça et ils sont vraiment très bien.
Tient moi aucourant et sinon dans quelle ville habites-tu?
Moi je suis dans l'Oise de Beauvais
Amitier
Sujet vérouillé