Sommeil : mieux manger pour mieux dormir

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Jeudi 03 Décembre 2015 : 15h26
Mis à jour le Mardi 15 Décembre 2015 : 12h45
-A +A

Fêtes de fin d’année et repas copieux ne favorisent pas forcément un bon sommeil. Mieux vaut aussi bien dormir pour qu’un régime soit efficace… les recherches explorent la relation entre le sommeil, la nutrition, certains nutriments ou la composition énergétique des repas. De plus, le lien réciproque entre troubles du sommeil et obésité/surpoids vient d’être vérifié sur le terrain. Que dit la Science ?

Repas de fête et sommeil font-ils bon ménage ?

L’apport énergétique d’un repas joue sur le sommeil, principalement parce qu’il provoque l’élévation de la température corporelle, peu favorable à l’endormissement. Physiologiquement, pour bien s’endormir, la température corporelle doit s’abaisser d’un demi degré. Une étude a comparé plusieurs dîners en fonction de leur apport calorique : 1300 kcal, 3000 kcal ou pas de dîner du tout (1). Et en effet, après un dîner "riche" la température corporelle au cours de la nuit est plus élevée qu’après un repas normal ou pas de repas. Pour autant, dans cette étude, les différents repas n’ont pas induit de différence en termes de qualité de sommeil. Conséquence : chez les bons dormeurs, le schéma de sommeil est suffisamment robuste pour ne pas être perturbé par un repas trop riche. Par contre, eu égard à l’effet du repas riche sur la température corporelle, il est probable qu’un tel repas puisse majorer les troubles du sommeil chez les personnes n’ayant pas un bon sommeil.

Obésité et sommeil, une relation réciproque vérifiée sur le terrain

L’enquête INSV/MGEN dans le cadre de l’étude NutriNet‐Santé (2015) (2) illustre grandeur nature ce que les études scientifiques cernaient déjà : une réduction de la durée de sommeil favorise la prise de poids et à l’inverse, une obésité est un facteur aggravant de troubles du sommeil.

De plus, une plus faible consommation de végétaux (légumes, fruits) a été observée chez les petits dormeurs ou ceux ayant une mauvaise qualité de sommeil et une faible consommation de poisson était liée à une plus courte durée de sommeil. Nutrition et sommeil sont liées. Les investigateurs se demandent si l’impact sur le sommeil ne serait pas dû à de moins bonnes habitudes alimentaires en général. Une série d’études confirment cette hypothèse : une consommation plus importante d’aliments gras, sucrés et d’alcool est lié à une durée de sommeil plus courte. Au final, une alimentation diversifiée serait la clé d’une durée normale de sommeil (8h en moyenne pour un adulte), comme le concluait une très grande étude, la National Health and Nutrition Examination Survey (3)

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Jeudi 03 Décembre 2015 : 15h26
Mis à jour le Mardi 15 Décembre 2015 : 12h45
Source : (1) Driver et al. Physiology and Behaviour, 1999; (2) www.etude-nutrinet-sante.fr; (3) Grandner MA et al. Appetite. 2013 May ;64:71-80; (4) Nedeltcheva AV et al. Ann Intern Med. 2010 Oct 5;153(7):435-41; (5) Afaghi et coll. Am J Clin Nut, 2007; (6) Yoneyama S et al.  PLoS One. 2014 Aug 15;9(8); (7) Lodato et coll. Nut Research, 2013; (8) Feige B et al.Alcohol Clin Exp Res. 2006 Sep;30(9):1527-37
D’après un entretien de Eve Tiollier, PhD (Docteur es Sciences), nutritionniste à l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP) (http://www.insep.fr/) à l’occasion du CONGRÈS DU SOMMEIL®, organisé par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil et la Société de Pneumologie de Langue Française (Groupe Sommeil) en collaboration avec la Société Française des Techniciens du Sommeil
Résultats de l’étude Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV)/MGEN réalisée dans le cadre de l’étude NutriNet‐Santé (2015)
A lire aussi
Contre l'acné : fruits et légumes et aliments à index glycémique bas Publié le 09/02/2009 - 00h00

Certains aliments peuvent-ils prévenir l'acné ? Inversement, la consommation de certains autres aliments peut-elle favoriser l'acné ? Jusqu'à aujourd'hui, la réponse était négative, non, l'alimentation n'a aucun lien avec l'acné. Mais depuis quelques années, cette relation est à nouveau...

Index glycémique des aliments : à quoi ça sert ? Publié le 09/06/2016 - 13h50

Indice attribué aux aliments contenant des sucres (glucides), l’Index Glycémique, ou IG, est une notion utile au quotidien pour perdre du poids mais aussi pour réduire les risques de surpoids, d’obésité ou de diabète. 

Plus d'articles