Sommeil : les besoins des enfants

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 03 Septembre 2007 : 02h00
-A +A
Un bon sommeil, suffisant et de qualité, est indispensable pour être en forme et en bonne santé. Voici un rappel sur les besoins qui chez les enfants sont très importants pendant de longues années. Quelques repères également pour que leurs nuits soient calmes et réparatrices.

De la naissance jusqu'à l'âge de 2 ans

Les besoins en sommeil des nourrissons sont très importants et doivent être impérativement respectés :

  • De 0 à 3 mois : 16 heures par jour en moyenne.
  • A partir du 4e mois, le cycle jour / nuit est en place. On peut donc désormais parler de nuits et de siestes.
  • De 3 à 12 mois : 15 heures de sommeil, dont deux siestes dans la journée.
  • Entre 1 an et 2 ans : 13-14 heures par jour, dont une sieste.Rappelons que le mode de couchage des nourrissons est important afin d'éviter au maximum le risque de mort subite et de favoriser un bon sommeil :
  • Couchage sur le dos ("cale bébé" si nécessaire).
  • Literie ferme.
  • Pas d'oreiller ni de drap ni de couverture, mais une gigoteuse.
  • Calme et sécurité affective pour un sommeil calme et sans angoisse.

De 3 à 10 ans

Le développement physique et psychomoteur dépend d'un sommeil suffisant et réparateur. Soulignons que c'est durant la nuit que l'hormone de croissance est sécrétée.

  • Entre 2 et 4 ans : 13 à 14 heures par jour, dont une sieste dans la journée.
  • Entre 4 et 10 ans : 10 à 12 heures par jour.A ces âges, les cauchemars, le somnambulisme ou le fait de parler en dormant sont des phénomènes classiques et bénins. Ils rappellent cependant toute l'importance de l'endormissement dans une atmosphère calme et sécurisante. L'enfant a besoin d'un objet ou d'un rituel du coucher (biberon d'eau, troisième histoire) pour se rassurer et accepter la séparation pour la nuit. Entre 2 et 4 ans, il est classique que l'enfant refuse d'aller se coucher. Parfois aussi il se relève avec des pleurs ou des cris. Cette attitude marque l'opposition aux parents. Une attitude à la fois souple et ferme permet d'atténuer ce phénomène transitoire. Un peu plus tard, vers 3-5 ans, certains enfants sont en proie à des angoisses : peur du noir, des monstres, des voleurs, etc. Ces signes correspondent à une peur de s'endormir et d'être séparé des parents. Là encore le rituel du coucher, le calme et l'affection des parents permettent de rassurer l'enfant. Passé 6 ans, les enfants peuvent présenter encore des difficultés d'endormissement liées à toutes sortes de peur, dont la plus fréquente et la plus terrifiante est celle de mourir. Il faut alors lui demander ce qui l'inquiète et en discuter franchement avec lui et lui apporter des réponses claires à ses interrogations. Si les troubles persistent, un rendez-vous avec un psychologue peut être nécessaire, de même en cas de phobies.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 03 Septembre 2007 : 02h00
A lire aussi
Sommeil d'enfant : une histoire de famille Publié le 06/09/2005 - 00h00

Dès la naissance, les nuits blanches éprouvent les parents. Ensuite, il faut organiser et pérenniser le rituel du coucher. Cette histoire de famille est particulièrement importante et consiste à apporter une sécurité affective.

Bébé a du mal à faire ses nuits Publié le 24/02/2005 - 00h00

Réveils nocturnes et difficultés d'endormissement sont fréquents chez les très jeunes enfants. Habitudes d'endormissement inadéquates, prises alimentaires nocturnes ou erreurs alimentaires sont le plus souvent à l'origine. Une fois le problème identifié, il est assez facile d'y remédier.

Les troubles du sommeil de l'enfant Publié le 26/10/2001 - 00h00

Les troubles du sommeil sont relativement fréquents chez le jeune enfant et ne deviennent véritablement ennuyeux que s'ils se répètent fréquemment. Le plus souvent, ils sont l'expression des angoisses que peut ressentir l'enfant face à une situation conflictuelle, notamment au sein de la...

Plus d'articles