delphinette
Portrait de cgelitti

Bonjour,

C'est la 1ère fois que je poste sur un forum médical, et j'ai l'espoir que quelqu'un sara me conseiller.

Je suis une migraineuse depuis l'enfance, j'ai toujours connu cela.Puis j'ai commencé à avoir mal au cou le matin, la nuque qui tirait. Si je ne me levais pas, cela se transformait en migraine...

Mais dps qq tps, cette douleur ne m lâche plus. Il y a des périodes où je peux avoir mal ts les jours, pdt 2 ou 3 semaines d'affilée. Cela me prend la nuit, où tôt le matin, je dois me lever sinon cela empire, je ne supporte même pas la pression de l'oreiller sur l'arrière de ma tête.Il y a des matins où je me lève, et j'ai l'impression d'avoir 90 ans, j'ai mal partout, comme si tt mon dos était raide, du bas du dos jusqu'à la nuque. Je viens d'avoir 30 ans, et non 80!!! C'est un peu bête comme comparaison, ms c'est ce que je ressens qd je me réveille comme ça: la sensation d'être une très vieille dame endolorie de partout.

Ds le meilleur des cas, cela passe en me levant, en prenant une douche et un petit déj. Mais ce n'est pas tjs le cas; souvent, ça reste, et ça empire au fil de la journée à un pt terrible. La douleur devient vraiment intense, ça fini par me prendre les yeux, les pommettes, la machoire, le menton, le cou... ça me prend tte la face. Je fais la distinction avec les migraines que j'ai connu ds le passé et que je connais encore de tps en tps. Lorsque 'jai la migraine, le bruit et la lumière m'inssuportent. Là c'est différent.

J'ai mis un mot sur cette douleur car un jour une amie m'a trouvée complètement HS ds mon canapé, et cela faisait 10 jours que j'étais comme ça. Elle a appelé son père qui est médecin, qui m'a dit que ce n'était pas la migraine ms des céphalées de tension. Il m'a donné du Laroxil, qui est un léger anti-dépresseur. J'avoue que cela m'a fait du bien, pdt la durée du traitement.

Le traitement terminé, c'est revenu bien sûr!

Je sais bien que je suis une grande nerveuse, mais je dois trouver autre chose, je ne veux pas soigner cela par anti-dépresseurs indefiniment.

Parallèlement, j'ai aussi eu des problèmes au ventre, avec des crises assez violentes. Mon médecin généraliste m'a fait faire des examens, je n'ai rien sauf : STRESS STRESS STRESS!!!!

Après m'être inquiétée pdt des mois à faire des examens, j'accepte maintenant l'idée que tout ça soit dû à ma nervosité. Mais ça ne résoud pas pour autant les choses, car je n'ai pas trouvé la solution.

Je suis quelqu'un de dynamique, motivée, qui aime la vie. Je suis bien entourée, famille, amis, amour, tout va bien. Ms à force d'endurer tt cela, il y a qq mois, j'ai un peu sombré, je l'avoue... et j'ai connu qq chose qui me semblait très abstrait qd j'en entendais parler; les symptômes de la dépression.

Là ça a été très facile: "vos maux de tête et de ventre, c'est dû à une dépression". Ms j'ai la certitude que l'on prend le problème à l'envers, et que c'est la douleur qui m'a fait déprimer. Avoir mal, tt le tps, ts les jours... Le médecin a voulu tenter une psy, je suis tombée sur une femme silencieuse qui ferme les yeux et attend que vous parliez... mais je n'avais rien à lui dire! Elle a fini par sortir de son silence et à me poser des questions sur ma sexualité, ma famille... à aller chercher des trucs là où il y a rien à chercher...

J'essaie de me détendre, et je n'ai même pas l'impression d'être particulièrement tendue lorsque cela me prend. Avant de dormir, je prends un bain chaud, je fais des étirrements, je respire... mais au beau milieu de la nuit, je suis obligée de me lever car j'ai mal. Je suis exténuée et je voudrais reprendre une vie normale.

Je cherche une solution. Mon souci est que je n'ai absolument pas les moyens de me payer des stages de relaxation ou autre chose dans ce style. J'ai monté ma micro-entreprise il y a 1 an et je ne me verse pas encore vraiment de salaire.J'habite Agners, et j'aurais aimé savoir s'il y avait, un bon médecin à l'écoute spécialisé très au point sur ce genre de problème (même un généraliste! le mien est sympa mais pas efficace), où s'il existait dans le coin quelqu'un qui pourrait m'aider, je suis ouverte à toute solution!

Je sais que mon message est long, mais j'espère que quelqu'un saura me conseiller et m'orienter vers une solution.

Merci d'avance!

ongbatzen
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Essayez la solution chinoise qui consiste à soulager toute sorte de migraine, par simple massage, à faire soi-même avec l'index de chaque côté des tempes en des mouvements léger circulaire. Seul condition de réussite, c'est de trouver l'emplacement des petites enfoncement des tempes, posez vos index avec une légère pression, fermé les yeux et commencer le massage...en quelques secondes vous serez libérer de vos migraine.

Pour vos "Stress" faite de même, rien qu'en tenant vos index imprimer une pression un peu plus forte quelques secondes et vous verrez le soulagement !

Cordialement et bon courage.

mijanvier
Portrait de cgelitti

Bonjour, ce que vous décrivez, c'est ni plus ni moins qu'un terrain migraineux: bienvenue au club!

personnellement je ne trouve pas que la question de savoir si c'est depression en premier et migraine ensuite , ou l'inverse, soit interressante ou pertinente.C'est un peu une facilité de la medecine occidentale: si c'est d"ans la tête", alors débrouillez vous. La medecine chinoise, qui s'occupe de la circulation des energies partout dans le corps, est beaucoup plus efficace pour ce genre de trouble.

maintenant, si vous êtes nouvelle au "club", il ne faut surtout pas laisser la douleur chronique s'installer; c'est un peu comme si  vles trajets douloureux de la migraine formaient une petite rigole; au début c'est pas si grave, mais toutes les "eaux " (fatigues, soucis, petits pepins de santé) se rassemblent dans la rigole, la creusent, et au bout d'un moment, quoi que vous fassiez, quoi qu'il vous arrive, que ce soit un manque de sommeil, une contrariété, un verre de mauvais vin, PAF, c'est la migraine. Du coup, on se met à manger de plus en plus de médicamments, en préventif, pendant les crises, bref, tout le temps, ce qui n'est pas sans conséquence. Sans m'en rendre compte je me suis comme ça intoxiquée aux medicaments, alors oui, beaucoup moins de migraines pendant un an, mais une péouvantable céphalée chonique. Il a fallut un sevrage, ce qui a été violent. là dessus on m'a prescrit du laroxyl, pendant des années, et là encore j'aui eu à me sevrer. Violent encore. 

Et si on écoute sa migraine, on commence à se priver de tout (pas de chocolat, pas de grasse mat, pas de sortie, pas de cinéma, etc, etc, et la vie devient toute raccornie.

Si j'ai un conseil à donner aux nouvelles, c'est en premier, de retrouver le plus possible une hygiène de vie globale.  franchement l'accuponcture et la medecine chinoise, qui passe par l'alimentation, des tisanes fortifiantes, etc., ça m'a beaucoup aidé.

Tout le problème est de tomber sur un bon medecin (plus facile peut etre en region parisienne). Un execice physique pas violent,  yoga, tai chi, Qui gong, là aussi, gros bénéfice.La medecine occidentale tend à deresponsabiliser le malade de son propre corps (gobe ça, et tu verras bien), or, quand on est submergé par une migraine, tout le truc, c'est d'arriver le plus vite possible à regagner du terrain...

Voila plus de 10 ans que la migraine est mon cauchemar mais depuis que j'ai "changé de methode", ça va quand meme nettement mieux. Et je n'ai plus ce sentiment de subire une sorte de malédiction qui me mange l'existence.

Bon courage à toutes et tous!

 

delphinette
Portrait de cgelitti

Bonjour,

 

Ton post date un peu, mais à la recherche d'informations je suis tombée dessus et je me reconnais complétement dans tout ce que tu décris. J'ai commencé à vivre cela il y a un peu plus de 2 ans, je m'en suis sortie en prenant un traitement de fond laroxyl pendant presque un an, ça m'a beaucoup aidée, même si j'ai eu des périodes ou les maux de tete/migraines/céphalées je ne sais plus comment les appeler, revenaient. J'ai aussi incriminé ma pilule, mais je ne suis sure de rien. On a envie de trouver une cause à ce qui nous arrive... j'ai été beaucoup mieux, car j'étais aussi en train de sombrere dans une dépression à cause de ces douleurs quotidiennes. les maux de tête partis, on revit tout simplement. Malheureusement depuis 3 semaines/un mois, (environ 6 mois après arrêt du laroxyl), me voilà revivant cet état que tu décris, et c'est le cercle vicieux infernal, stress angoisse, grosse tension dans le dos et les cervicales, et pusi ça y'est je suis repartie dans mes maux de tete, parfois insupportables, tous les jours, souvent dès le réveil, il n'y a casi pas de répit... et je suis désemparée, même si je sais que j'ai pu en sortir une fois, cela me décourage et me déprime fortement car je dois puiser une grande force au fond de moi pour pouvoir faire face tous les jours et continuer comme si de rien, car c'est un mal invisible aux yeux des autres. Si tu as trouvé des solutions, ou juste pour nous donner des nouvelles, je suis très interessée d'échanger avec toi. Merci.

Griffy
Portrait de cgelitti

 

 Bonjour

c la première fois aussi que je poste sur un forum, je vis exactement la même chose que vous et je voulais savoir ou vous en étiez???

Claireb93
Portrait de cgelitti

Bonjour,

C'est la 1ère fois moi aussi que je poste sur un forum... Je ne sais pas si vos céphalées de tensions ont cessé depuis ou non mais j'en ai souffert pendant 3 ans... J'ai lu de nobmreux posts sur les forums médicaux, qui n'ont fait que me déprimer un peu plus à force de lire des expériences négatives sans jamais voir de solutions. Sachez cependant que mes cépahalées ont disparu. 

Mes symptômes étaient les mêmes que les vôtres : mal de tête en "casque" avec une douleur qui descendait jusque dans la nuque, aggravé par le manque de sommeil ou l'alcool (1 demi verre de vin), douleur permanente, du matin jusqu'au soir. J'ai consulté des tas de neurologues, des ostéopathes, homéopathes, psy... Tous me disaient que c'était probablement d'origine psychologique, ce qui était certainement un peu le cas...

J'ai le même âge que vous, je suis moi aussi une stressée, angoissée... Moi aussi, cette forte douleur permanente a fini par me déprimer. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait.

J'ai eu aussi du Laroxyl, combiné au Rivotril qui est le traitement "standard" des céphalées de tension. ça n'a eu aucun effet sur moi. J'ai ensuite essayé un beta bloquant, puis enfin le Nocertone qui a nettement amélioré les choses. C'est un traitement de fond pour la migraine. Au même moment, j'ai changé de pilule et commencé des séances d'hypnoses. Je me suis aussi remise au sport. La douleur a commencé à se faire moins forte, avec en de rares occasions, des jours sans douleur.

Tout a changé le jour où j'ai arrêté ma pilule suite à un désir d'enfant. En 2-3 mois, plus aucune céphalée! J'avais évidemment dès le début soupçonné ma pilule et j'en avais parlé avec des gynécologues et neurologues qui étaient un peu sceptiques. J'ai même essayé de l'arrêter 1 mois mais ce n'était pas suffisant pour qu'elle disparaisse totalement de mon corps. 

Je ne sais pas si vous prenez la pilule et je ne dis pas non plus que c'est forcément à cause de ça dans votre cas mais faites le test!

Ne déprimez pas, il existe certainement un solution pour vous. Je vous suggère également de consulter un neurologue, si ce n'est pas déjà fait. Les céphalées finiront par partir, c'est certain.

Bon courage!

Jackie35
Portrait de cgelitti

 Bonjour,

Depuis quelques temps je suis aussi très stressée, palpitations, douleur dans le thorax, je dors mal, réveil fréquent. Je me masse le plexus solaire et la colonne vertébral avec de l'huile essentielle de marjolaineà coquilles, 1 goutte aux poignets de Litsée citronnée+ylang ylang ainsi que 1 goutte de Petitgrain Bigarade 3 x par jour. Rapidement je me suis sentie en meilleure forme, je peux reprendre ma vie en mains et respirer calmement. J'espère que ces conseils pourront vous aider.

Bon courage

Sujet vérouillé