Sida : vers un traitement ponctuel pour se protéger du virus VIH ?

Publié par Dr Nathalie Manoukian le Mercredi 25 Février 2015 : 10h25
Mis à jour le Mercredi 25 Février 2015 : 10h46

Pour éviter d’être contaminé par le virus VIH à l’origine du Sida, rien ne remplace le préservatif. Cependant, un incident peut survenir (préservatif déchiré, oubli, etc.). C’est pourquoi, lorsque le risque de contamination par le VIH est élevé, la prise ponctuelle d’un traitement antiviral offre une piste intéressante.

© Istock

Antiviraux : avant et après un rapport à risque de transmission du virus VIH

L’Agence nationale de recherche sur le SIDA (Anrs) a mené depuis 2012 un essai baptisé Ipergay. Objectif pour les personnes séronégatives incluses dans cet essai : prendre deux comprimés de Truvada (une association de deux antirétroviraux) dans les heures précédant un rapport à risque de transmission du VIH avec une personne séropositive, puis un comprimé par jour jusqu’à 24 heures après le dernier rapport. Cette solution permettrait de réduire d’au moins 80 % le risque de transmission du virus VIH. Elle serait en outre mieux acceptée que la prise quotidienne d’un comprimé de Truvada qui avait déjà montré une efficacité de 44 % (en raison d’une moindre observance), comparativement à un groupe ne recevant aucun traitement prophylactique.

PUB

Encore 6 000 nouvelles contaminations par le virus VIH par an en France

Il y a urgence à renforcer les moyens d’éviter la contamination par le virus VIH étant donné que l’on compte encore 6 000 nouveaux cas chaque année (dont 42 % sont issus de la population homosexuelle masculine). Le recours au Truvada de façon ponctuelle, en plus de l’usage systématique du préservatif pour prévenir le Sida, pourrait aider à faire baisser ce mauvais score. L’autorisation de recourir à ce traitement ponctuel doit toutefois encore obtenir le feu vert de l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm).

Publié par Dr Nathalie Manoukian le Mercredi 25 Février 2015 : 10h25
Mis à jour le Mercredi 25 Février 2015 : 10h46
Source : Congrès de la CROI : Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections février 2015.
PUB
PUB
A lire aussi
Le sida et le Truvada® : qu’est-ce qui va changer ?Publié le 25/11/2015 - 12h04

Après trois ans de démarches de la part d’AIDES et deux essais cliniques qui démontrent l’efficacité du Truvada ® pour limiter la contamination par le VIH en cas de rapport sexuel non protégé, ce médicament sera enfin accessible en 2016 et pris en charge à 100% par la Sécurité...

10% des porteurs du VIH ont des comportements sexuels à risquePublié le 03/07/2013 - 08h58

Selon la dernière enquête Vespa 2 (VIH : enquête sur les personnes atteintes) publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), près de 10% des porteurs de VIH jugés à « risque élevé de transmission » ont déclaré avoir régulièrement des rapports non protégés dans les...

Plus d'articles