Et si vous vous mettiez au vélo de course ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Juillet 2014 : 00h00
Mis à jour le Mardi 29 Juillet 2014 : 11h36

Chaque année, le Tour de France met le cyclisme est au coeur de notre actualité sportive.
Et si vous aussi, vous vous mettiez au vélo ?

VTT, VTC (tout chemin), urbain ou de course, à chacun son style et son usage. L’important c’est le plaisir de pratiquer, condition indispensable pour persévérer dans ses efforts !

Concernant le vélo de course, quels sont les avantages santé de cette pratique, comment choisir son vélo et pratiquer en toute sécurité ?

Les bienfaits santé du vélo de course

Tous les sports sont bons pour la santé, mais le vélo fait partie des meilleures activités sportives en termes de santé. Il s’agit d’un sport complet qui fait travailler et qui renforce tous les muscles du corps, à commencer par les muscles des cuisses, des jambes, des bras, de la nuque, du dos, etc.

Ce sport d'endurance améliore le souffle avec un essoufflement moindre, et la fonction cardiovasculaire avec une fréquence cardiaque plus basse au repos et des chiffres tensionnels bas, sans oublier une meilleure résistance à l’effort.

Contrairement à une idée répandue, la pratique du vélo de course ne fait pas mal au dos, à condition d’utiliser un vélo bien adapté à sa morphologie.

La pratique régulière du vélo de course a été associée à une augmentation de l’espérance de vie (1), probablement en raison de la diminution du risque de maladies cardiovasculaires mais aussi de diabète, de l’obésité et de l’hypertension, sans omettre les bénéfices au niveau de la masse osseuse (prévention de l’ostéoporose). Enfin, au contact de l’environnement, les cyclistes développent leurs fonctions neurosensorielles : l’ouïe (spectre sonore varié), le champ visuel, le toucher, l’odorat (respiration soutenue).

Les atouts du vélo pour la silhouette

En augmentant la masse musculaire (modérément), le métabolisme de base augmente lui aussi. Résultat, on brûle tout le temps plus de calories, même au repos. À chaque coup de pédale, la contraction/ décontraction des muscles des mollets stimule la circulation veineuse dans les membres inférieurs.

Le vélo permet également de galber et d’affiner la silhouette. Enfin, la pratique du vélo améliore la circulation sanguine, ce qui fait du deux-roues une activité recommandée contre les jambes lourdes et la cellulite.

Le seul bémol concerne la fertilité

En effet, la pratique intensive du vélo a été associée à une altération de la fertilité masculine : les cyclistes auraient davantage de troubles hormonaux avec des difficultés à concevoir.

Chez les femmes, la position assidue sur un vélo, dont le guidon se situe en dessous de la selle, pourrait entraîner des troubles du plaisir sexuel en raison de la compression des organes génitaux.

Les contre-indications du vélo de course

Il n’existe pas de contre-indications spécifiques au cyclisme.

Cette pratique est déconseillée en cas d’arthrose du genou, de crises de sciatique, lumbago, dorsalgie et cervicalgie, de troubles de l’équilibre, et souvent contre-indiquée en cas d’insuffisance cardiaque, particulièrement dans le cadre de la compétition.

En vélo, la sollicitation des muscles des membres inférieurs étant la plus importante, la fatigabilité est réduite. De plus, n’ayant pas à supporter leur poids, la pratique du vélo est très intéressante pour les personnes âgées ou les sujets en surpoids.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Juillet 2014 : 00h00
Mis à jour le Mardi 29 Juillet 2014 : 11h36
Source : L’Institut de Recherche en Bien-être, Médecine et Sport Santé (IRBMS), http://www.irbms.com.
(1) Mortality of French participants in the Tour de France (1947–2012). Marijon E, et al. European Heart Journal. Septembre 2013. (2) FitzGerald L. et al., European Journal of Applied Physiology, mai 2012 ; Journal of Sexual Medicine, mai 2012. Fédération française des usagers de la bicyclette, FUD, http://www.fubicy.org.
A lire aussi
Plus d'articles