Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Et si vous laissiez la carte de crédit à la maison ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 11 Juillet 2011 : 23h40
Mis à jour le Mardi 12 Juillet 2011 : 10h44
-A +A

Quand vous allez au supermarché faire les provisions de la semaine.

Vous dépenseriez moins, c'est évident, puisque vous ne pourriez dépasser la somme que vous avez prise en cash.

Mais vous feriez aussi de meilleurs choix alimentaires selon une étude parue dans le Journal of Consumer Research.

Les auteurs de cette étude ont suivi 1000 personnes pendant six mois et ont noté systématiquement le détail de tous les produits alimentaires achetés et la façon dont ils étaient payés, cash ou carte de crédit.

Ceux qui payaient avec une carte avaient tendance à faire des choix impulsifs, non prévus genre paquet de chips, cookies et autres junk foods tandis que ceux qui réglaient en liquide choisissaient des produits moins gras, moins sucrés.

Explication : payer en cash est psychologiquement différent, plus difficile que de sortir une carte de crédit. On prend plus conscience du prix des produits et de l'impact qu'ils peuvent avoir sur la santé.

Les auteurs suggèrent qu'il pourrait y avoir un rapport entre l'épidémie d'obésité et le paiement par carte.

Plutôt que d'entamer n'importe quel régime pour perdre quelques kilos avant d'aller à la plage, essayez donc de remiser votre carte de crédit. Ca au moins, c'est sans risque pour votre santé !

Paule

Manoj Thomas, Kalpesh Kaushik Desai, and Satheeshkumar Seenivasan. “How Credit Card Payments Increase Unhealthy Food Purchases: Visceral Regulation of Vices.” Journal of Consumer Research.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 11 Juillet 2011 : 23h40
Mis à jour le Mardi 12 Juillet 2011 : 10h44
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Additifs alimentaires : les pièges à éviter Publié le 22/05/2017 - 08h40

Colorants, exhausteurs de goût, conservateurs, émulsifiants, édulcorants, les additifs se cachent dans la plupart des produits alimentaires de consommation courante. Or on peut considérer qu’un sur quatre présente des risques potentiels pour la santé, voire avérés pour certains. Pour aider...

Rhumatismes : misez sur la vitamine C Publié le 18/08/2004 - 00h00

Il semblerait que les sujets ayant de faibles apports en fruits et légumes, risquent davantage de souffrir de polyarthrite rhumatoïde. Cette relation est encore plus forte en ce qui concerne la vitamine C : le risque est multiplié par trois ! Une piste intéressante en prévention primaire.

Plus d'articles